Aujourd'hui : Lundi, 9 décembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Négationnisme turc : la jeunesse lyonnaise se mobilise
Publié le :

Un nouveau témoignage de la manifestation du 18 mars 2006 est parvenu au Collectif VAN. Avec des photos édifiantes que vous pouvez découvrir dans la photothèque sous le nom "Lyon 18 mars 2006 : la manifestation négationniste autorisée par l’Etat français" (2 articles)

Samedi, après la manifestation anti CPE, plus d’une centaine de jeunes s’est mobilisée spontanément contre des manifestants d’origine turque venus contester la construction du mémorial arménien. Un véritable mouvement citoyen et solidaire envers la communauté arménienne
La journée avait plutôt bien commencé, samedi, place Bellecour.

Les jeunes s’étant rassemblés en masse pour manifester contre la politique du gouvernement. Quand soudain, vers 13h, une foule de plus de 2000 personnes d’origine turque, déboule de la rue de la Barre criant à tue tête : « Turquie, Turquie ». Le cortège a mis du temps à démarrer. La raison : un observateur dépendant du préfet leur demande expressément de faire disparaître les slogans négationnistes de leur cortège (« il n’y a jamais eu de génocide arménien, non au mémorial d’un prétendu génocide »).

Ce qui n’a pas du tout été respecté puisque on les retrouvera plus tard sur la place Bellecour.
Drapeaux rouge sang, français et même européen !, service d’ordre énorme, talkie walkies, gilets fluo… les Turcs semblent très bien organisés. On peut se demander d’où provient l’argent qui a servi à organiser cette manif…

Une masse grandissante rejoint donc la place Bellecour. Les manifestants et les passants visiblement médusés mettent un certain temps à comprendre. Les pancartes aux slogans éloquents n’ont pas encore été faites retirées par les CRS. « Très vite, un membre de l’UNEF avec qui on avait déjà travaillé nous a appelés pour nous prévenir de ce qui se passait, sans savoir que nous étions quelques uns à être présents » explique Sarah, 21 ans étudiante et membre du Nor Seround.

Les militants de l’UNEF, des MJS, des jeunes et des manifestants plus âgés se sont alors rassemblés et ont commencé à manifester leur indignation. « Elle est belle la France qui donne la parole aux fachos » s’exclame un jeune. « C’était une réaction très spontanée de la part de ces jeunes, pourtant non Arméniens mais résolument contre toute forme de fascisme et de négationnisme » ajoute l’étudiante. En effet, sécurité oblige, peu d’Arméniens étaient présents à ce moment là.

Aussi, des slogans sont écrits à la va vite sur les mêmes cartons qui ont servi pour la manifestation anti CPE. « Non aux négationnistes, non aux fachos » peut-on lire. La manifestation étudiante passant ainsi au second plan, beaucoup regrettent « la récupération du mouvement anti CPE » par les Turcs. « Nous sommes là pour manifester contre le CPE, nous n’étions pas au courant de cette manif » explique un jeune.

« Mais on ne peut pas laisser passer ça, c’est trop grave » ajoute t-il. Les Turcs qui rejoignent le groupe place Bellecour se font accueillir froidement par les jeunes ainsi que certains passants très en colère : « négationnistes, devoir de mémoire, nous sommes tous des Arméniens » sont courageusement scandés à leur passage. Cela ne les empêche pourtant pas de danser et chanter des chants que l’on imagine nationalistes. Les étudiants, indignés font face aux « loup gris » et manifestent leur colère par des cris et quelques bras d’honneur.

En réponse, se tendent des mains en forme de têtes de loup, signe du mouvement extrémiste des Loups Gris qui contrôlent visiblement la manifestation. Les insultes fusent, des menaces se font entendre et même si les jeunes pacifistes ne comprennent pas le turc, ils savent qu’ils sont menacés.
La tension est à son comble. Les CRS, trop peu nombreux et débordés forment un barrage pour empêcher les affrontements.

« Lorsqu’ils ont commencé à se rendre place des Terreaux, le service d’ordre turc s’est laissé déborder peut être volontairement et des jeunes très agressifs s’en sont pris aux anti CPE » explique Sarah. A la grande surprise des jeunes, ces derniers se voient essuyer des jets de gaz lacrymogènes ainsi que plusieurs charges des forces de l’ordre. C’est la grande confusion, des coups partent dans tous les sens, un jeune se prend un coup de bouclier en plein dans la figure. « Dispersez leur manif, ce n’est pas nous qu’il faut attaquer » crient les jeunes, en vain.

Plus tard, place des Terreaux, les jeunes Turcs déchaînés s’en prennent encore aux jeunes. Jets de pierres, de poubelles et de barrières… un photographe s’effondre, touché à la tête par un projectile. Les CRS repoussent les jeunes le plus loin possible, créant un espace d’une dizaine de mètres entre eux et les Turcs qui continuent leurs provocations.

Impuissants face au barrage de la police, les jeunes commencent alors un sit in qui va durer plus d’une heure. Des membres du groupe radical des Jeunesses identitaires, xénophobes notoires et casseurs de CRS rejoignent les jeunes que pourtant ils détestent. Quand l’un des leurs lance : Nique la Turquie ! il se fait huer par ces derniers qui ne souhaitent pas d’amalgame. En effet, ils sont contre les négationnistes et non contre le peuple turc dans sa totalité et le font savoir.

L’ambiance reste bon enfant malgré la tension extrême.
Certains jeunes du côté turc tentent vainement de forcer le barrage pour s’en prendre aux anti CPE. Ils sont violement arrêtés par leur propre service d’ordre qui n’hésitent pas à les frapper pour les calmer.

Finalement, les manifestants turcs rejoignent tranquillement leurs bus sous l’escorte de la police nationale.
Un sentiment de frustration et d’incompréhension domine au sein de la jeunesse qui ne comprend pas comment une telle manifestation a pu être autorisée.

Saluons ce bel exemple de solidarité et de spontanéité chez cette jeunesse citoyenne et responsable qui n’a pas hésité à défier les « Loups Gris » et qui a su leur faire face sans répondre par la violence. Six jeunes gens ont été interpellés pour des motifs encore flous et trois d’entre eux sont convoqués en maison de justice dans plusieurs mois pour une médiation pénale.


M.J.

Photos M.J.

Voir les photos correspondantes dans la Photothèque- 1ère partie

Voir les photos correspondantes dans la Photothèque 2ème partie


Retour aux News






   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org