Aujourd'hui : Lundi, 13 juillet 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Presse arménienne : Revue du 23 au 25 mai 2020
Publié le :

Info Collectif VAN – www.collectifvan.org – Le Collectif VAN vous propose de lire cette Revue de Presse parue sur le site de l'Ambassade de France en Arménie le 30 mai 2020.


Ambassade de France en Arménie

Revue de la presse arménienne du 23 au 25 mai 2020

7113 cas confirmés de coronavirus/
Le pays a enregistré le plus grand nombre de nouveau cas quotidiens : 452 cas. Au moment de la rédaction de cette revue, les autorités ont confirmé 7113 cas de coronavirus dans le pays dont 3145 ont été guéris et 87 patients sont décédés.

La ville de Sevan sera fermée jusqu’au 3 juin/ Le Commandant a décidé d’appliquer des restrictions de l’entrée et de sortie de la ville de Sevan (région de Gegharkunik), à l’exception du transport de biens essentiels tels que la nourriture, les médicaments et le carburant. Des restrictions sur les activités des entreprises ont également été établies. Les mesures seront en vigueur jusqu’à 23h59, le 3 juin.

L’Arménie pourrait passer au « triage médical » des patients atteints de la COVID-19/ Selon le Ministre de la santé, Arsen Torosyan, les hôpitaux arméniens ont de plus en plus de mal à faire face à l’augmentation des cas de coronavirus et pourraient bientôt être incapables de traiter tous les patients en état grave. Le Ministre a déclaré que le pays pourrait bientôt devoir passer au « triage médical » des patients. Selon lui, le triage médical est également effectué pendant les guerres et principalement les patients qui ont une chance de survivre sont traités. D’après sa publication Facebook du 24 mai, 154 sur 186 des lits de réanimations sont déjà occupés et il ne reste que 32 lits disponible. Selon lui, 230 personnes sont en état grave et 52 sont en état critique.

Le gouvernement mettra en place le contrôle le plus strict du respect des règles sanitaires/ Lors de son live Facebook du 24 mai, Nikol Pachinian a déclaré que le gouvernement mettra en place le contrôle le plus strict du respect des règles sanitaires au sein des entreprises et des sociétés notamment celles opérant dans le secteur des services. Selon lui, le gouvernement mènera « une politique punitive ». Les entreprises qui violeront les règles seront « cruellement fermées » pendant un mois et les noms des délinquants seront publiquement annoncés. Selon Pachinian, le nombre de cas peut être réduit si les gens portent des masques. D’après lui, tout le monde doit porter un masque en faisant du commerce. Les masques doivent également être portés dans les voitures lorsqu’il y a plus d’une personne. Le Premier ministre a déclaré que les citoyens peuvent également utiliser des masques en tissu fait à la maison car de nombreux citoyens se plaignent de ne pas pouvoir se permettre acheter de masques.

Réactions en Géorgie aux déclarations « non diplomatiques » du Ministre arménien de la Santé/ La presse arménienne, citant la presse géorgienne, rend compte des réactions en Géorgie aux déclarations du Ministre de la Santé, Arsen Torosyan. Selon les médias arméniens, Torosyan a déclaré que le système anti-épidémiologique en Géorgie était différent de celui de l’Arménie « et non du meilleur côté ». Torosyan a noté que le faible nombre d’infections et de décès par COVID-19 en Géorgie pouvait s’expliquer par « les particularités de la méthodologie » et la qualité des tests effectués dans le pays voisin. D’après la presse, le Ministre géorgien des Affaires étrangères, David Zalkaliani, a déclaré que la partie géorgienne a demandé, par les canaux diplomatiques, des éclaircissements aux services gouvernementaux compétents de l’Arménie. Selon lui, l’ambassade géorgienne a reçu un appel du Ministère arménien de la Santé qui a exprimé son regret « que la déclaration du Ministre, qui a été mal interprétée, ait contrarié les collègues géorgiens ». Selon la presse, le Directeur général du Centre national géorgien pour le contrôle des maladies et la santé publique a déclaré que les doutes du Ministre arménien de la Santé concernant les statistiques COVID-19 en Géorgie étaient « un peu surprenants » et « non diplomatiques ». La porte-parole du Ministre Torosyan a publié un communiqué indiquant que le Ministère regrettait que les remarques du ministre « aient provoqué des malentendus et des manipulations politiques ».

Manifestations à Kapan ; le Maire de Kajaran déclare subir la répression politique ; des détenus seraient battus par la Police/ La presse rend compte de la situation tendue dans la ville de Kapan (capitale de la région de Syunik) après que les policiers ont appréhendé quatre personnes qui, selon la presse, sont du cercle proche du maire de la ville de Kajaran (une ville dans la région de Syunik). Selon certaines informations, le but principal de la détention serait d’obtenir des témoignages contre le Maire de Kajaran, Manvel Paramazyan. Une autre personnes a été détenue par erreur et a été relâchée. Celle-ci a envoyé à la presse des photos montrant des traces de violences. Selon les informations des proches des détenus, ceux-ci ont été battus au poste de police, mais la police a réfuté ces informations. Des habitants de la ville de Kajaran se sont rassemblés devant la police pour demander de libérer leurs concitoyens et de ne pas les transporter à Erevan, car ils craignent que les personnes arrêtées soient battues plus brutalement à Erevan. Ils ont menacé de fermer les routes. Le gouverneur de la province de Syunik, Hunan Poghosyan, a rencontré les manifestants, mais n’a pas réussi à les convaincre de partir. Le Maire de Kajaran, Manvel Paramazyan, dénoncé les « détentions et violences sans fondement » en déclarant qu’il s’agissait d’une « répression politique à son encontre ». Selon lui, il y a quelques jours, des policiers ont fait des perquisitions dans son appartement et dans celui de ses proches, après quoi ces habitants de Kajaran ont été détenus. Paramazyan s’est rendu au poste de police de Kapan où les personnes appréhendées étaient détenues. Il a déclaré aux citoyens rassemblés qu’il avait vu tous les détenus et qu’ils avaient tous été exposés à la violence. Le Président de l’Union des communautés d’Arménie, Emin Yeritsyan, a fait une déclaration qualifiant les événements à Kajaran et Kapan de « très troublants ». Selon lui, ce qui suscite des inquiétudes, c’est la prétendue relation des procédures juridiques avec les processus politiques et l’interprétation selon laquelle les procédures juridiques sont politiquement motivées. L’Ombudsman a déclaré que la situation serait au centre de son attention. La presse indique que sur ordre du chef de la police, le département de la sécurité intérieure de la police mène une enquête officielle sur l’incident qui a eu lieu au poste de police de Kapan. Le Comité d’enquête a publié une déclaration sur l’affaire pénale de Kajaran qui concerne l’enlèvement d’une personne dans la ville de Kajaran implique le Maire de Kajaran et une vingtaine de personnes.

Tentative d’attaque par les troupes azerbaïdjanaises/ D’après le « Ministère de la Défense du Karabakh » les troupes azerbaïdjanaises ont tenté une « incursion subversive » le 22 mai en direction d’une zone de protection d’une base militaire de l’armée de défense du Karabakh. L’attaque a été a repoussé. Le « Ministère » a appelé la partie azerbaïdjanaise à s’abstenir de de l’escalade de la situation « sinon, la partie azerbaïdjanaise portera l’entière responsabilité de la tension créée sur la ligne de front ».

Création d’un « Fonds d’investissement anti-crise Entrepreneur + État »/ La rend compte de la création par le Fonds d’intérêt national arménien d’un « Fonds d’investissement anti-crise Entrepreneur + État » qui contribuera à atténuer l’impact à long terme de COVID-19 sur l’économie du pays. Le gouvernement allouera environ 100 millions de dollars à ce nouveau Fonds. Le Fonds cofinancera des projets dans des secteurs d’importance stratégique pour l’Arménie, tels que définis par le programme économique du gouvernement, en investissant 1 à 2 millions de dollars de capitaux propres par projet. Le programme est limité aux investissements réalisés en Arménie et exige que pour chaque investissement de l’État, au moins trois autres soient engagés par l’entrepreneur partenaire et par les banques commerciales sous forme de prêt.

Le Service spéciale d’enquêtes refuse de lancer une procédure pénale sur la bagarre au Parlementaire/ Le Service spéciale d’enquêtes a refusé de lancer une affaire pénale concernant la bagarre du 8 mai au Parlement (cf. du 8 au 11 mai 2020). Selon la porte-parole du Service, il a été déterminé que l’incident « ne constituait pas un crime ».

L’enseignement supérieur dans les établissements publics du Karabakh serait gratuit/ Le « Président » du Karabakh Arayik Harutyunyan a annoncé que l’enseignement supérieur dans les établissements publics du Karabakh serait gratuit à partir du 1er septembre. Le porte-parole de son parti a déclaré que la décision serait rétroactive et concernerait très probablement les étudiants déjà inscrits dans ces établissements.

Rédaction : Lena Gyulkhasyan




Retour � la rubrique



TÉLÉCHARGER :
 Revue de la presse arménienne du 23 au 25 mai 2020



Source/Lien : Ambassade de France en Arménie



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org