Aujourd'hui : Mardi, 4 août 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Presse arménienne : Revue du 26 juin 2020
Publié le :

Info Collectif VAN – www.collectifvan.org – Le Collectif VAN vous propose de lire cette Revue de Presse parue sur le site de l'Ambassade de France en Arménie le 29 juin 2020.


Ambassade de France en Arménie

Revue de la presse arménienne du 26 juin 2020

23247 cas confirmés de coronavirus/
Au moment de la rédaction de cette revue, les autorités ont confirmé 23247 cas de coronavirus dans le pays dont 12149 ont été guéris et 410 patients sont décédés.

Les juges de la CC refusent de démissionner tandis que Pachinian met en garde les organes d’état de prendre note de l’entrée en vigueur des amendements/Le Président et trois autres juges de la Cour constitutionnelle (CC) ont indiqué jeudi qu'ils n'ont pas l'intention de démissionner malgré les changements constitutionnels controversés adoptés par le Parlement (cf. revue du 23 juin 2020). Dans une déclaration commune, les juges ont fait valoir que les autorités n'ont pas apporté de modifications similaires à une loi distincte sur la CC. Selon les juges, les autorités doivent se conformer à cette loi et ne pas transgresser les limites de leurs pouvoirs légaux. Le Président de la CC, Hrayr Tovmasyan, a également déclaré que le refus de la majorité parlementaire d’envoyer les amendements à la CC pour examen avant de les faire passer en dernière lecture était inconstitutionnel. Le Ministre de la Justice, Rustam Badassian, a rejeté les déclarations des juges affirmant que la Constitution a une force juridique suprême sur la loi citée par le juges. Selon lui, la loi en question sera bientôt mise en conformité avec la Constitution. Nikol Pachinian a, quant à lui, fait une publication Facebook à minuit pour annoncer que les amendements promulguées par le Président du Parlement jeudi venaient de prendre effet. « A partir de cet instant, Hrayr Tovmasyan n’est plus le Président de la CC et Feliks Tokhyan, Hrant Nazaryan et Alvina Gyulumyan ne sont plus juges ou membres de la CC » a indiqué le Premier ministre. Pachinian a mis en garde que « tous les organes d’État doivent prendre note de ce fait et être guidé par celui-ci ». Selon lui, les trois nouveaux juges devraient être élus d’ici deux mois.

Les avocats de Robert Kocharyan ont retiré leurs motions soumises à la CC, mais « Arménie lumineuse » ne change pas de position/ Les avocats de Robert Kocharyan ont retiré leurs motions soumises à la CC l’année dernier déclarant qu'ils ne voulaient pas déranger les députés si ces derniers voulaient faire appel des amendements à la Constitution. Selon les avocats, ils ont discuté de la question avec Kocharyan et ce dernier a déclaré que « si son cas pourrait créer des obstacles sur la voie du développement du parlementarisme, les demandes devaient être rappelées ». Faisant allusion au parti « Arménie lumineuse », les avocats ont rappelé que l'un des groupes parlementaire avait « pour des raisons inconnues lié la question du recours à la CC à l'affaire de l'ex président » (cf. revue du 24 juin 2020). Les avocats ont également exprimé la certitude que le tribunal abandonnera la procédure pénale contre Kocharyan, en tenant compte des avis de la Cour européenne des droits de l'homme et de la Commission de Venise. Quant au parti « Arménie lumineuse », le chef de celui-ci a qualifié les actions des avocats de « une mauvaise décision car l'affaire sera de toute façon examinée [par la CC] ». Le parti est donc resté inflexible dans son opposition à la contestation judiciaire du parti « Arménie prospère ».

« Arménie prospère » soumet sa motion à la CC/ Le groupe parlementaire d’opposition « Arménie prospère » a informé que ses députés et le député indépendant Tigran Urikhanyan avaient envoyé leur motion à la CC sur la constitutionalité des amendements controversés. Selon la législation, une telle motion peut être faite par le un cinquième des députés. Le Parlement compte 132 députés, dont un cinquième est 26,4. Les autorités avaient affirmé qu'au moins 27 signatures étaient nécessaires pour saisir la CC. A la question de clarifier ce point, « Arménie prospère » a indiqué qu’il n’y avait pas de texte juridique indiquant si 26,4 doit être arrondis à la hausse ou à la baisse. La députée de « Arménie lumineuse », Mane Tandilyan, a déclaré que 26 députés représentaient 19,7% du Parlement ce qui est inférieur à 20% (1/5). Par conséquent, selon elle, la CC n'a pas le droit d'accepter la demande de procédure, « comme elle ne l'a jamais fait dans le passé ».

Réponse de Pachinian à ses critiques/ Nikol Pachinian s'en est pris jeudi à ses adversaires politiques qui l'accusent d'étouffer la dissidence, de mal gérer la crise du coronavirus et de ne pas s'attaquer à ses conséquences socio-économiques. Pachinian a déclaré que ces forces n'avaient aucune chance d'arriver au pouvoir malgré « l'exploitation de la pandémie à des fins politiques ». Pachinian a ensuite prédit que seules les forces politiques qui « soutiennent sans équivoque les valeurs de la révolution de velours de 2018 » seront représentées dans le prochain parlement arménien, qui doit être élu en 2023. Pachinian a également répondu à Mikael Minassian, le gendre en fuite de l'ancien Président Serge Sarkissian, poursuivi pour corruption. Minassian a affirmé à plusieurs reprises que le Premier ministre et ses proches s'enrichissaient illégalement. Selon Pachinian, ces forces veulent mener une révolution et veulent donc « à travers des médias soi-disant libres le dépeindre comme Serge Sarkissian... comme une figure dégoûtante comme eux ». Pachinian a estimé que les dirigeants doivent protéger la démocratie contre certaines forces. Commentant les critiques des députés de l'opposition selon lesquelles les dirigeants limitent la liberté d'expression. Pachinian a rappelé que le gouvernement avait levé les restrictions liées à la liberté d'expression pendant l'état d'urgence en tenant compte des critiques de l'opposition, des appels de l’Ombudsman. Cependant, selon Pachinian, cette levée des restrictions est l'une des principales raisons de la situation grave dans le pays. Le Premier ministre a déclaré que les partis, les médias et les ONG en Arménie devraient être transparents à 100% afin que les anciens fonctionnaires « ne financent pas de faux bataillons et autres médias avec l'argent qu'ils ont volé pour mener une guerre hybride contre le peuple arménien ».

Rédaction : Lena Gyulkhasyan




Retour � la rubrique



TÉLÉCHARGER :
 Revue de la presse arménienne du 26 juin 2020



Source/Lien : Ambassade de France en Arménie



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org