Aujourd'hui : Jeudi, 16 août 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 19 octobre
Publié le : 19-10-2017

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo: 19 octobre 1918 -- Empire ottoman : le 19 octobre 1918, le premier jour de l'ouverture du sénat ottoman, le président du sénat, Ahmed Riza, lui-même un ex-chef Jeune-Turc, fit cette déclaration. Il dit : « Nous, Turcs, avons sauvagement massacré les Arméniens ». Il a employé le mot turc Vashiyane. C'est le président du sénat ottoman, qui admet non seulement le meurtre des Arméniens mais emploie l'adjectif « féroce, sauvage ».

Photo: Ahmed Riza


Ça s’est passé un 19 octobre (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :


19 octobre 1298 -- Au cours des persécutions de Rindfleisch, du nom du chevalier allemand qui en fut l'instigateur, plus de 140 juifs sont massacrés à Heilbronn (Allemagne).
Le même jour, les hordes de Rindfleisch massacrent les membres de l'unique famille juive habitant Neckarsulm : Vivis, sa femme Meilin et leur petite-fille Meilin.
Israelvivra.com

19 octobre 1704 -- Un autodafé se tient à Lisbonne (Portugal), dans lequel figure Diego Nunes Ribeiro, accusé d'être un « judaïsant ». Il fait pénitence et se réconcilie avec l'Église, mais finit par fuir en Angleterre.
Israelvivra.com

19 octobre 1768 -- La Turquie déclare la guerre à la Russie pour défendre les libertés polonaises.
Wikipedia

19 octobre 1895 -- Empire ottoman : les autorités locales n'ont jamais pu arrêter les auteurs de l'attentat. Toutefois, pour justifier le massacre des Arméniens de Trébizonde, la Sublime Porte annonça leur arrestation dans ses communiqués officiels: cf. le Journal des Débats du 15 octobre 1895; L'Orient du 19 octobre 1895, n° 30. La F.R.A., quant à elle, ne revendiqua l'attentat que près d'un mois plus tard dans les colonnes de son organe officiel Drochak du 1er novembre 1895 (nos 17-18, p. 15), trois semaines après le massacre des Arméniens de la ville. © Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915
Imprescriptible.fr : La communauté arménienne de Trébizonde et le mouvement national (1878-1896)

19 octobre 1905 -- Des pogromes contre la population juive éclatent dans plusieurs provinces de Russie, organisés par les autorités avec la participation de l'armée, des cosaques, de la police locale et des voyous. Les pogromes durent de deux à cinq jours, durant lesquels les biens juifs sont pillés et détruits, les synagogues profanées. A Elisabethgrad, 11 juifs sont massacrés, 150 blessés. A Kichinev, 29 juifs sont égorgés, 56 grièvement blessés. A Nikolayev, plusieurs juifs sont massacrés. A Feodossia, 11 juifs sont égorgés et 11 autres mutilés. A Saratov, plusieurs juifs sont massacrés, 80 grièvement blessés. A Romny, 7 juifs sont massacrés.
20 grièvement blessés. A Solotonocha, 1 membre de l'autodéfense juive est tué, plusieurs juifs sont blessés. A Nvechin, 30 juifs sont battus. A Novosybkov, 2 membres de l'autodéfense juive sont égorgés, 19 juifs sont blessés.
Israelvivra.com

19 octobre 1915 -- Empire ottoman : Mustafa Abdulhalik portait une note en marge du télégramme chiffré décodé à l'intention d'Abdulahad Nouri: « Je vous avais dit l'autre jour de vive voix qu'à mon avis ces papiers sont en la possession du commandant divisionnaire Chevket pacha. Cherchez-les et complétez-les. » Et il signa. Abdulahad Nouri, le même jour, nota à son tour : « Demandez à l'effendi Naïm. » Cette petite note du sous-directeur de l'installation des tribus et des déportés confirme à la fois l'existence de Naïm bey qu'il appelle Naïm Sefa effendi, et son rôle: il est le secrétaire d'Abdulahad Nouri. C'est lui qu'on charge de missions discrètes, comme cette récupération des documents auprès de Chevket pacha. Naïm bey rédigea un rapport qu'il adressa, chiffré, à Chevket. La note porte la mention « confidentiel ». Mais la réponse fut négative : « Il a été vérifié que les documents concernant l'enquête citée ne se trouvent pas auprès de Chevket pacha », écrivit Abdulahad Nouri le 22 octobre 1915 (n.s.). Le vali répondit le 24 octobre (n.s.) : « Transmis hier. J'ai eu une entrevue avec le Pacha. Poursuivez. » En effet, Mustafa Abdulhalik avait rencontré Chevket qui lui avait affirmé que ces documents existaient et qu'on devait les trouver. Il recommandait à Abdulahad Nouri de continuer les recherches et de mettre les documents en lieu sûr. Dans une petite note marginale: « Gardez, Naïm effendi », Abdulahad Nouri ordonnait à Naïm Sefa de conserver ce message par devers lui. Cette correspondance révèle l'importance du poste occupé par Naïm bey et explique qu'il était à même de subtiliser des documents officiels. Elle confirme en outre qu'il connaissait le chiffre, ce qui lui permettait de chiffrer les dépêches, de les décrypter et de les enregistrer. Ternon, Yves. Enquête sur la négation d'un génocide, Marseille, Parenthèses, 1989
Imprescriptible.fr : La mort de Zohrab

19 octobre 1918 -- Empire ottoman : le 19 octobre 1918, le premier jour de l'ouverture du sénat ottoman, le président du sénat, Ahmed Riza, lui-même un ex-chef Jeune-Turc, fit cette déclaration. Il dit : « Nous, Turcs, avons sauvagement massacré les Arméniens ». Il a employé le mot turc Vashiyane. C'est le président du sénat ottoman, qui admet non seulement le meurtre des Arméniens mais emploie l'adjectif « féroce, sauvage ». Deux jours plus tard, un vétéran et général en retraite de l'armée ottomane l'interpella, disant : « Comment osez-vous mentionner seulement les atrocités turques et ignorer les atrocités arméniennes envers les turcs ? » Ahmed Riza donna une réponse qui est un indice pour caractériser le Génocide arménien en tant que fait historique. Il dit : « Oui, nous avons su que des Arméniens décidés à se venger avaient tué quelques Turcs. C'étaient des gens qui avaient remarqué que leurs parents avaient disparu, ils étaient vindicatifs et ils tuèrent. Mais les Arméniens n'ont pas été tués en masse par des individus turcs ; ils ont été tués massivement par la police officielle du gouvernement central de l'Empire Ottoman ». Il employa le mot turc « rezmi » qui signifie « officiel ». En d'autres termes, les Arméniens étaient anéantis par décision des autorités centrales. Ceci est un fait significatif.
***** En effet, les propos tenus par Ahmed Riza portent sur la dimension politique de l’islamisme, veillant à traduire le spirituel en temporel afin d’établir une solidarité entre musulmans et maintenir l’intégrité de l’Empire Ottoman. Ahmed Riza parle même de mettre en place un Empire islamique sous l’autorité spirituelle du Sultan pour se défendre par la guerre sainte du danger que représentent les États chrétiens. Albert Fua dénonce ces chimères et met en garde les Turcs patriotes et libéraux contre le Comité Union et Progrès qui les nourrit au point de mettre en péril les frontières de l’Empire.
Imprescriptible.fr : Le génocide à la lumière des démentis turcs
Denis Donikian

19 octobre 1920 -- Empire ottoman : l’ex-Ministre des Travaux Publics et sous-secrétaire du Ministre de l’Intérieur Talat, Ali Munif, adressa une demande officielle au Secrétaire d’Etat britannique pour les Affaires Étrangères, pour être jugé immédiatement, ou, en l’absence de charges, être relâché immédiatement. En plaidant non coupable pour tout, il déclara : « Quant aux massacres, qui ont eu lieu en 1915, je n’étais pas en position à cette époque ni pour décréter, ni pour commettre directement ou indirectement ces actes. En conséquence, je ne peux pas être tenu pour responsable pour ceux-ci, n’ayant ni le pouvoir de décréter, ni la capacité d’exécuter ».
Imprescriptible.fr : Aveux des ex-Officiels civils et militaires

19 octobre 1926 -- Allemagne : à l'occasion du cinquantième anniversaire tragique des massacres de deux millions d’Arméniens pendant la Première Guerre Mondiale par les autorités turques, Hagop Krikor publie un discours jusqu'ici inédit d'un grand savant allemand Paul Rohrbach, ami du peuple arménien, discours tenu à la radio de Leipzig le 19 Octobre 1926. L'auteur répond dans son discours aux accusations calomnieuses et tendancieuses d'un professeur allemand de l'université de Leipzig, Alfred Körte qui avait tenu une série de discours à la même radio de Leipzig, sur les peuples d'Asie Mineure en attaquant injustement et avec parti pris toute la nation arménienne ainsi que les Grecs. « …. La domination turque s'étendait au début du XIXe siècle sur un nombre de peuples chrétiens parmi lesquels les Grecs, les Bulgares, les Serbes, les Roumains, les Arméniens, etc. Les trois premiers se sont soulevés les armes à la main et ont eu la sympathie et le soutien militaire des grandes puissances européennes ; les Roumains, par contre, ont eu leur indépendance presque sans tirer un coup de feu. Les Arméniens étaient trop éloignés de l'Europe et leur sort peu connu. Il est injuste de leur reprocher leur exigence de devenir libres et indépendants comme les Grecs, Serbes, Bulgares, etc. Il n'y eut jamais de révoltes armées en Arménie mais les Arméniens ont essayé de faire connaître leur sort tragique à l'opinion publique européenne et mondiale. C'était leur droit. S'ils demeuraient tranquilles, supportant leur destin avec fatalisme sans demander de réformes, ils ne seraient pas massacrés et n'auraient pas leur catastrophe nationale. Quand j'étais à Etchmiadzine, le Patriarche suprême Mkrtitch, celui même que le peuple appelait « Haïrik », c'est-à-dire « Petit-Père », me disait qu'il avait défendu la cause sacrée de son peuple à la conférence de Berlin en 1878. Les puissances européennes ont promis pas mal de réformes en Arménie occidentale mais ces réformes sont restées lettres mortes. Au congrès, me disait-il, les autres peuples opprimés avaient des cuillers en fer pour puiser dans la soupe, tandis que la mienne était en papier... C'est pour cela que les autres reçurent des terres et de nouvelles frontières, tandis que nous avons obtenu des espoirs en papier... » Reproduit d'après Hagop Krikor, Les Arméniens connus et inconnus : de Noe a nos jours, Ed. La Pensée Universelle, 1974 (réed. 1975), Annexes.
Imprescriptible.fr : Impression de mon voyage à travers l'Arménie

19 octobre 1939 -- L’amende collective est portée à 1,25 milliard.
Compagnienomades.free.fr

19 octobre 1939 -- Empire ottoman : signature à Ankara d'un traité d'assistance mutuelle de 15 ans entre la France, l'Angleterre et la Turquie, en présence des généraux Weygand et Wavell. La Turquie s'engage à aider les Alliés si la guerre atteint la Méditerranée, en retour, la Turquie reçoit le contrôle du Sanjak (Alexandrette).
Seconde-guerre.com

19 octobre 1939 -- Pologne : établissement du premier ghetto juif à Lublin, à l'est de la Pologne.
Seconde-guerre.com

19 octobre 1940 -- Les droits politiques sont retirés aux Juifs indigènes d'Algérie.
ajpn

19 octobre 1941 -- Création par Vichy d’une police aux Questions juives.
ajpn

19 octobre 1941 -- Un convoi quitte Vienne (Autriche) avec 1 003 juifs à destination de Lodz (Pologne).
Israelvivra.com

19 octobre 1942 -- 2 000 juifs de Mielnica (district de Tarnopol, R.S.S. d'Ukraine) sont déportés au ghetto de Borszczow.
1 327 juifs sont déportés du camp de regroupement de Westerbork au camp d'extermination d'Auschwitz.
Un convoi quitte le ghetto de Theresienstadt avec plus de 1 000 juifs déportés au camp d'extermination de Treblinka. Ils sont gazés à leur arrivée.
3 000 juifs sur les 3 500 du ghetto de Pinczov (province de Kielce, Pologne) sont arrêtés et déportés au camp d'extermination de Treblinka. 100 juifs parviennent à fuir et à rejoindre les partisans.
La communauté de Pinczov remonte au XVIe siècle.
Le même jour, plus de 1 000 juifs du camp de concentration de Theresienstadt sont déportés à Treblinka, où ils sont gazés dès leur arrivée.
Les SS assassinent 1 800 juifs à Dibienka (district de Lublin).
Israelvivra.com

19 octobre 1942 -- Loi no 911. Numerus Clausus (7%) appliqué en Algérie à tous les élèves juifs dans les établissements publics d'enseignement.
ajpn

19 octobre 1943 -- Un convoi quitte le camp de regroupement de Westerbork avec 1 007 juifs déportés au camp d'extermination d'Auschwitz.
Israelvivra.com

19 octobre 1944 -- Un transport quitte le camp de concentration de Theresienstadt avec 1 500 juifs déportés au camp d'extermination d'Auschwitz.
Israelvivra.com

04 et 19 octobre 1945 -- Ordonnance portant l'organisation de sécurité sociale.
ajpn

19 octobre 2000 -- Le Tribunal pénal international (TPI) de La Haye confirme la culpabilité et la condamnation à la prison à vie pour génocide de l'ex-Premier ministre du Rwanda, Jean Kambanda, à l'origine du massacre de milliers de Tutsis et de Hutus modérés en 1994. Jean Kambanda, né au Rwanda le 19 octobre 1955, est le Premier ministre du gouvernement intérimaire pendant le génocide au Rwanda. Jean Kambanda est condamné le 4 septembre 1998 à une peine de réclusion à perpétuité pour sa participation au génocide. Il est ensuite revenu sur ses aveux et a interjeté un recours où il s'est plaint de ne pas avoir pu choisir l'avocat qu'il désirait pour le défendre et d'avoir été détenu dans des conditions non conformes au droit. Amnesty international a écrit à ce sujet : « Les risques associés au maintien d'un détenu dans un lieu de détention non reconnu ont été aggravés dans cette affaire, car Jean Kambanda n'avait pas d'avocat pour le conseiller pendant toute la durée de son interrogatoire. » L'avocat qui lui a été imposé par le TPIR, maître Inglis, ne parle pas le français, alors que Jean Kambanda est francophone. Selon le journaliste Charles Onana, maître Inglis est aussi « très proche du procureur adjoint, Bernard Muna, lui aussi de nationalité camerounaise ». La Cour d'appel du TPIR a rejeté l'appel en 2000. Concernant le choix de l'avocat, la Cour d'appel a estimé que Kambanda aurait eu l'occasion de s'en plaindre en première instance, ce qu'il n'a jamais fait. Il purge actuellement sa peine au Mali.
Wikipedia : Jean Kambanda
Wikipedia

19 octobre 2005 -- USA : le groupe d’assurance français Axa a accepté de verser une indemnisation de 17 millions de dollars aux descendants de porteurs de contrats d’assurance-vie décédés lors du génocide arménien de 1915, ont annoncé le 19 octobre les avocats du cabinet d’avocats Kabateck, Brown et Kellner, basé à Los Angeles. Cette décision intervient au terme d’une médiation menée en Californie (ouest des Etats-Unis) entre le groupe français et ces descendants qui avaient lancé une action judiciaire civile en nom collectif ("class action"). Au total, la Compagnie Union Vie étaient détentrices de 10 899 contrats d’assurance vie (principalement au profit d’Arméniens) dans l’Empire Ottoman pour un montant total de 42 335 000 MF valeur de 1914. Le président d’Union-Vie, dans une lettre transmise au Ministère des Affaires étrangères français en date du 11 avril 1922 (dont l’existence a été révélé par le CDCA aux avocats arméniens), a reconnu que le décès de ces souscripteurs arméniens était dû aux massacres perpétrés par les Turcs et non par une mort naturelle. Dans ce même courrier, il indique qu’il pourrait être préjudiciable pour le prestige de la compagnie de ne pas s’acquitter des primes d’assurances vies. Pour autant, aucune d’entre elles n’a été réglée à ce jour.
Russie.tv

19 octobre 2008 -- Arménie : adhésion à l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) en tant qu'Etat associé
Strasbourg l'Européenne

19 octobre 2009 -- Les Nouvelles d'Arménie Magazine ont été piégées par la Review of Armenian Studies envoyée d'Ankara fin juillet. Les NAM consacrent en effet en page 86 du N° 156 d'octobre 2009, une colonne entière à cette revue négationniste, sous le titre "L'Arménie et le monde" en des termes positifs. La preuve s'il en fallait que le négationnisme turc peut tromper les plus informés d'entre nous.
Collectifvan.org


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org





Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org