Aujourd'hui : Dimanche, 23 septembre 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 1er décembre
Publié le : 01-12-2017

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo: 1er décembre 1939 -- Déportation des 1 018 juifs de Chelm (Pologne) à Sokal. Chelm se situe au sud est de Lublin. La communauté juive est l’une des plus vieilles en Pologne, et date probablement du XIIème siècle, bien que là première mention ne date que de 1442. Des Juifs de Chelm sont mentionnés en tant que fermiers généraux royaux à la fin du XVème siècle. En 1550, la communauté compte 371 personnes vivant dans 40 maisons. Des conflits fréquents opposent les juifs et les chrétiens devant les tribunaux. En 1580 et 1582 il y a des manifestations contre les Juifs, aiguisées par le clergé. Pendant les massacres de Chmielnicki en 1648, 400 juifs périssent à Chelm. La communauté compte 1.500 membres en 1765, 1.902 en 1827 (68% de la population totale), 2.493 en 1857, 7.226 en 1897 (56%), 13.537 en 1931 (46,5%), et approximativement 15.000 (50,4% de la population de la ville) en 1939. En plus de ses établissements religieux la communauté possède son orphelinat, sa maison de retraite, une yeshivah et une école secondaire. Deux hebdomadaires juifs sont été édités à Chelm… Le 1 décembre 1939, 1.018 juifs hommes âges de 15 à 60 ans sont emmenés dans une marche de la mort avers la ville de Sokal tenue par les Soviétiques. Durant cette marche 440 hommes sont assassinés. Les survivants peuvent entre dans Sokal…

Photo: La police allemande à Chelm occupés

Le bandeau #FreeOsmanKavala
, situé sous chaque visuel de notre site, est un appel du Collectif VAN à libérer Osman Kavala, injustement incarcéré en Turquie depuis le 1er novembre 2017.


Ça s’est passé un 1er décembre (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :

1er décembre 1652 -- Un autodafé a lieu à Lisbonne : accusé de pratiquer le judaïsme en secret, Manuel Fernandez Villareal est condamné à mort et brûlé vif.
Israelvivra.com

1er décembre 1915 -- Empire ottoman : on rapportait que les champs autour du village de Mamure (Mamura) étaient jonchés de plusieurs milliers de cadavres de déportés affamés ou assassinés.
ANI: Chronology of the Armenian Genocide -- 1915 (October-December)

Début décembre 1915 -- Empire ottoman/Constantinople : 4 000 Arméniens de la capitale sont déportés vers la Syrie.
** (Lepsius, 1986 :185).
Mass Violence - par Raymond Kévorkian

1er décembre 1915 -- Empire ottoman : le vice-amiral Moreau, commandant la 3e escadre, prescrivit l’instruction militaire des hommes valides pour combattre l’oisiveté des hommes valides de Port-Saïd, qui se considéraient comme les soldats de la communauté. Dès le lendemain, un groupe de 60 volontaires fut sélectionné, et l’instruction sans arme fut immédiatement commencée. Le nombre des volontaires s’éleva jusqu’à 140, mais dont une soixantaine seulement venait régulièrement aux exercices. Les autres étaient hésitants, et même après s’être fait inscrire, quittaient le camp dès qu’ils trouvaient en dehors un travail rémunérateur. L’autorité militaire anglaise ne facilitait d’ailleurs pas la tâche en les invitant à travailler à la manutention des approvisionnements de l’armée, et en leur allouant pour cet emploi une solde de 1franc 50 par jour, tandis que ceux qui venaient à l’exercice ne touchaient rien, et ne recevaient au camp qu’une nourriture insuffisante.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible.fr : La Légion d’Orient et le mandat français en Cilicie (1916-1921)

1er décembre 1915 -- Empire ottoman/Journal de Hrant Sarian : « Mardi 1er décembre: Mon père, sur ses papiers, avait fait inscrire comme profession: tailleur. Or, les artisans recevaient un laisser-passer pour aller à Cham. Nous devions donc y aller. Nous avons pu prendre grand'mère avec nous. Mon père n'avait plus que deux Livres-or. Il a gardé la tente pour nous, et a donné quatre médjidiés à mon oncle. Quand il y avait des expulsions, un commandant à cheval venait avec des soldats et faisait brûler les affaires de ceux qui n'étaient pas partis. Ce jour-là, il y a eu beaucoup de feux... Nous l'avons échappé belle, car notre tour était arrivé. Maman a dit au commandant :"Mon mari est allé chercher un certificat; il est tailleur et nous allons à Cham". Le commandant n'a plus rien dit. Mon père est revenu, muni de son papier. »
Imprescriptible.fr : Journal d'un jeune déporté arménien

1er décembre 1915 -- Empire ottoman : Herbert Adams Gibbons, Paris. « Les homme, au fond de leur cœur, ne sont pas indifférents ni sourds aux appels des innocentes victimes et des désespérés. S’il en était ainsi, nous aurions vraiment toute raison de croire qu’il ne reste plus rien de nos vingt siècles de civilisation chrétienne. Que certains effets soient discutables et certains événements obscurs, que certaines accusations et contre-accusations ne puissent être précisées, soit. mais il est d’autres qui peuvent l’être d’ores et déjà. Tel est le cas pour les massacres des Arméniens de Turquie. Le forfait est bien nettement prouvé ; les responsabilités peuvent être, aujourd’hui même, définitivement établies ; un appel peut être fait à l’humanité en faveur de ce qui reste encore de la race arménienne dans l’Empire ottoman. Je juge donc utile et indispensable, puisque aucun soupçon d’intérêt politique ne peut m’atteindre, d’attirer en ce moment l’attention du monde sur des crimes qui constituent la page la plus noire de l’histoire moderne. Je publie les faits et je signale les responsables.
Imprescriptible.fr : Les Derniers Massacres d'Arménie

1er décembre 1915 -- Empire ottoman : Télégramme adressé par Talaat à la préfecture d'Alep le 1er décembre 1915 « Par la démarche que sur l'instruction de son gouvernement l'ambassade américaine fit dernièrement auprès de nous, il apparaît que les consuls américains se procurent des nouvelles par des moyens secrets. Bien qu'il leur fût répondu que la déportation s'effectue d'une manière sûre et confortable, cette affirmation n'étant pas suffisante pour les convaincre, tâchez que lors de la sortie des Arméniens des villes, des bourgs et des centres, des faits pouvant attirer l'attention ne se produisent pas. Au point de vue de la politique actuelle il est d'une importance capitale que des étrangers qui circulent par là soient convaincus que cette déportation ne se fait que dans un but de changement de séjour. Pour ce motif, il est provisoirement important d'étaler pour l'apparence une conduite délicate et de n'appliquer les moyens connus que dans les endroits propices. Je vous recommande à ce propos d'arrêter les personnes qui donnent ces nouvelles ou qui font des enquêtes et de les livrer, sous d'autres prétextes, aux cours martiales....»
Ternon, Yves. Enquête sur la négation d'un génocide, Marseille, Parenthèses, 1989
Imprescriptible.fr : Les documents Naïm-Andonian

1er décembre 1918 -- France : publication du N° 23 du périodique « La Voix de l’Arménie ». Au sommaire : « Les Arméniens au congrès de la Paix », « Les anciennes églises d’Arménie », etc.
Archives Imprescriptible

1er décembre 1918 -- Empire ottoman : The Morning Post,1er décembre 1918. Le Prince Abdul Mecid, héritier évident au trône ottoman, dans une interview avec le correspondant spécial d’Istanbul de ce quotidien londonien.
p. 5 « Je parle de ces horribles massacres. C’est la plus grosse tache qui ait jamais disgracié notre nation et notre race. C’était entièrement le travail de Talat et d’Enver. J’avais entendu, quelques jours avant que cela commence, qu’ils en avaient l’intention. J’ai été à Istanbul et j’ai insisté pour voir Enver. Je lui ai demandé si c’était vrai qu’ils avaient l’intention de recommencer les massacres qui avaient été notre honte et notre disgrâce sous Abdul Hamid. La seule réponse que j’aie pu recevoir de lui fut : “C’est décidé. C’est le programme” ». Cité aussi dans le New York Times, 27 novembre 1918, dans une interview similaire par un reporter d’Associated Press.
Imprescriptible.fr : Aveux des ex-Officiels civils et militaires

1er décembre 1921 -- Depuis ce matin à 10 heures, le croissant remplace les trois couleurs sur le konak. Nous voici sous la paternelle administration que nous connaissons. Dieu nous garde ! Le vali est parti de Bozanti en train pavoisé, en triomphateur. à l’arrêt de Chakir-pacha (quatre kilomètres d’Adana), où Franklin-Bouillon l’avait envoyer saluer, on lui a fait rentrer ses oripeaux. On dit que cette inconvenance lui coûtera sa place. La prise de possession s’est effectuée à la Turque, nouvelle mode, mode kémaliste. Seul le vali a été régulièrement installé. Les autres chefs de bureau sont venus tout simplement s’asseoir sur leur rond de cuir, sans même se présenter au personnel français qu’ils remplacent. Nos officiers ont trouvé ce sans-gêne très turc. L’Angleterre a fait demander à la France de protéger ses ressortissants en Cilicie. Cette démarche est curieuse.
Un commissaire de police albanais venant d’Anatolie où il a servi deux ans, confirme l’appréciation du directeur de la Banque de Césarée, au sujet des chrétiens. Il n’y en a plus que par groupes isolés dans certaines villes où ils vivent en prisonniers sans pouvoir circuler.
© Revue d'Histoire Arménienne Contemporaine pour toutes les éditions |
© Yves Ternon pour le texte Mardin 1915

Imprescriptible.fr : L’évacuation française de la Cilicie en 1921 vue par l’officier Vahan Portoukalian

1er décembre 1922 -- Empire ottoman : à la séance de la première Commission du 1er décembre 1922, la plupart des délégués semblèrent acquis au système de l’échange obligatoire. Le Dr Nansen, qui en était un partisan avéré, déclara, entre autres choses, que les Grandes Puissances étaient favorables à ses propositions « parce qu’elles croyaient que la séparation des populations du Proche-Orient tendrait à assurer la pacification effective du pays et parce qu’elles pensaient que l’échange des populations constituait le moyen le plus rapide et le plus efficace de donner une solution aux graves problèmes économiques issus du grand déplacement ethnique qui a déjà eu lieu ». « Sans doute, dit lord Curzon, tout le monde préférerait d’instinct, si c’était possible, un échange volontaire » ; mais il estimait « que la contrainte serait très probablement jugée nécessaire pour plus d’une raison ». Cependant, au cours des discussions dans le Comité spécial, la question fut remise sur le tapis par une déclaration écrite de la délégation grecque qui proposa que l’échange fût volontaire. La délégation turque s’y opposa nettement, de sorte que l’on en resta à la décision antérieurement arrêtée.
Mandelstam, André. La Société des Nations et les Puissances devant le problème arménien, Paris, Pédone, 1926 ; rééd. Imprimerie Hamaskaïne, 1970.
Imprescriptible.fr : La question des minorités et le problème arménien

1er décembre 1939 -- Déportation des 1 018 juifs de Chelm (Pologne) à Sokal. Chelm se situe au sud est de Lublin. La communauté juive est l’une des plus vieilles en Pologne, et date probablement du XIIème siècle, bien que là première mention ne date que de 1442. Des Juifs de Chelm sont mentionnés en tant que fermiers généraux royaux à la fin du XVème siècle. En 1550, la communauté compte 371 personnes vivant dans 40 maisons. Des conflits fréquents opposent les juifs et les chrétiens devant les tribunaux. En 1580 et 1582 il y a des manifestations contre les Juifs, aiguisées par le clergé. Pendant les massacres de Chmielnicki en 1648, 400 juifs périssent à Chelm. La communauté se rétablit au début du XVIIIème siècle, lorsque les juifs de Chelm prennent en main le commerce d'exportation. La communauté compte 1.500 membres en 1765, 1.902 en 1827 (68% de la population totale), 2.493 en 1857, 7.226 en 1897 (56%), 13.537 en 1931 (46,5%), et approximativement 15.000 (50,4% de la population de la ville) en 1939. En plus de ses établissements religieux la communauté possède son orphelinat, sa maison de retraite, une yeshivah et une école secondaire. Deux hebdomadaires juifs sont été édités à Chelm… Le 14 septembre 1939 l'armée soviétique occupe Chelm mais se retire deux semaines plus tard en vertu du pacte germano-soviétique. Plusieurs centaines de jeunes juifs suivent l'armée soviétique dans son retrait. L'armée allemande arrive le 7 octobre 1939 et lance immédiatement une série de pogroms durant lesquels de nombreux juifs sont tués. Les Allemands détruisent tous les bâtiments publics juifs, dont la vielle synagogue construite 700 ans auparavant… Le 1 décembre 1939, 1.018 juifs hommes âges de 15 à 60 ans sont emmenés dans une marche de la mort avers la ville de Sokal tenue par les Soviétiques. Durant cette marche 440 hommes sont assassinés. Les survivants peuvent entre dans Sokal… Les juifs de Chelm sont forcés de vivre dans des quarts déterminés, mais il n’y a pas de ghetto fermé. En mai 1941 environ 2.000 juifs de Slovaquie sont expulsés à Chelm. La première déportation de la masse de Chelm a lieu entre le 21 et le 23 mai 1942, lorsque 4.300 juifs (tous les déportés y compris ceux de Slovaquie) sont envoyés à Sobibor. Le 6 novembre 1942, l’ensemble de la population de Chelm est envoyé à Sobibor pour l'extermination. Une poignée d'ouvriers est laissée dans la prison de la ville ; 15 survivent et sont libérés avec la ville le 22 juillet 1944.
Israelvivra.com
Encyclopédie BS

1er décembre 1939 -- L'espace réservé aux juifs de Lodz (Pologne centrale) se trouve réduit : ils doivent quitter leurs maisons au profit d'Allemands de souche.
Début des déportations des juifs de Wloclawek (Pologne centrale) vers l'est : la plupart sont envoyés à Varsovie. Plusieurs centaines d'entre eux périssent en route.
Israelvivra.com

1er décembre 1939 -- Les Juifs de Varsovie sont placés dans des quartiers réservés.
ajpn

1er décembre 1940 -- Les SS fusillent 600 juifs qui viennent d'arriver à Chelm (Pologne centrale).
Israelvivra.com

1er décembre 1941 -- 300 vieillards et malades juifs sont fusillés dans le ghetto de Riga (R.S.S. de Lettonie).
Israelvivra.com

1er décembre 1941 -- Thomas Mann à la BBC parle des massacres.
ajpn

1er décembre 1941 -- « 1re réunion aux bureaux de l’OSE, Champs-Élysées, à laquelle assistent M. et Mme Walk, le Dr Minkowski et Mme Stern. Le Dr Minkowski, dans une atmosphère lourde d’angoisse, nous fait part de ses craintes au sujet de l’avenir des Juifs. Mme Stern, qui travaille à la Coordination, est d’accord avec lui pour conseiller de placer au plus vite les enfants non plus seulement pour les vacances, mais pour les cacher ! C’est donc l’ère des placements clandestins qui va commencer ! Il faut d'abord faire la plus large prospection possible, avec la plus grande prudence cependant, pour trouver comme nourrices des femmes sympathiques, sûres, braves, et pas bavardes surtout ! Que nos cœurs sont lourds !! » (Énéa Averbouh, Carnets de notes d’une assistante sociale sous l’occupation allemande).
ajpn

1er décembre 1941 -- Zone occupée : 740 Juifs français membres des professions libérales et intellectuelles sont internés à Compiègne.
ajpn

1er décembre 1942 -- Création d'un ghetto à Stryj (district de Lvov, R.S.S. d'Ukraine) : les juifs de la ville commencent à comprendre ce qui va suivre, et des jeunes gens fuient à travers la chaîne des Carpates en direction de la Hongrie.
Le ghetto de Sambor (district de Lvov, R.S.S. d'Ukraine), est évacué et liquidé : les internés encore en vie sont transférés dans un camp de travail forcé.
Liquidation du camp de travail forcé de Karczew (Pologne), où 400 juifs d'Otvock (district de Varsovie) sont internés : tous les juifs qui s'y trouvent encore sont assassinés.
Les nazis créent un ghetto à Zloczov (Zolochev, Galicie orientale, R.S.S. d'Ukraine), où sont internés tous les juifs des villes voisines de Sasov et de Bialy Kamien : beaucoup mourront de faim et d'épuisement.
Les derniers juifs de Glinyany (province de Lvov, R.S.S. d'Ukraine) sont déportés au ghetto de Przemyslany. Ils y seront massacrés plus tard, en même temps que les juifs de cette ville. 20 juifs seulement survivront à la guerre.
Israelvivra.com

1er décembre 1943 -- Un transport quitte Vienne (Autriche) avec 25 juifs déportés au camp d'extermination d'Auschwitz.
Israelvivra.com

1er décembre 1944 -- Épidémie de typhus à Dachau.
ajpn


1er décembre 1944 -- Les crématorium et les chambres à gaz de Birkenau sont détruits.
ajpn


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org






Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org