Aujourd'hui : Mardi, 24 avril 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Collectif VAN : l'éphéméride du 4 décembre
Publié le : 04-12-2017

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La rubrique Ephéméride est à retrouver quotidiennement sur le site du Collectif VAN. Elle recense la liste d’événements survenus à une date donnée, à différentes époques de l’Histoire, sur les thématiques que l’association suit au quotidien. L’éphéméride du Collectif VAN repose sur des informations en ligne sur de nombreux sites (les sources sont spécifiées sous chaque entrée). Vous pouvez retrouver tous les éphémérides du Collectif VAN dans la Rubrique Actions VAN, en cliquant sur ces liens:


Les éphémérides du Collectif VAN (1ère partie)

Les éphémérides du Collectif VAN (2ème partie)


Légende photo: 4 décembre 2008 -- Turquie: un documentaire intitulé "Scream Bloody Murder" présenté par Christiane Amanpour, a été diffusé le jeudi 4 décembre 2008 sur CNN. Il offre un aperçu captivant sur le génocide à travers l'histoire, sur ceux qui en furent les témoins et qui avertirent le monde des atrocités qui se commettaient. Mais, il y a un « mais » : "Scream Bloody Murder" néglige de mentionner le génocide arménien (mis à part 45 sec anecdotiques). Le négationnisme par omission, ou comment jeter le génocide arménien dans les oubliettes de l'histoire…

Ça s’est passé un 4 décembre (les événements sont classés du plus ancien au plus récent) :


4 décembre 1897 -- Traité de Constantinople entre la Grèce et l'Empire ottoman. Le 4 décembre 1897, l'Empire ottoman et le royaume de Grèce signent le traité de Constantinople, qui met fin aux hostilités entre les deux pays. Les Ottomans sortent gagnants de ce conflit puisqu'ils continuent à occuper les territoires pris à la Grèce tant que celle-ci'n'a pas payé de lourdes réparations. Cependant, la Crète accède au statut d'Etat autonome placé sous contrôle ottoman.
L'Internaute
Cosmovisions.com

4 décembre 1915 -- Empire ottoman: Rapport du Consul des Etats-Unis à Samsoun de William Peter(extrait). "Si la Turquie n'est en général pas à la hauteur en fait d'organisation et de talent, cette fois-ci où il s'agissait de massacres, vols, etc., elle a montré un savoir-faire bien combiné et bien accéléré. D'expédier dans l'autre monde en peu de temps des centaines de milliers de créatures, il n'y a que le Turc qui [en] soit capable."
Imprescriptible.fr: Citations de Diplomates
en poste lors du génocide


4 décembre 1916 -- Empire ottoman: document ottoman sur les réfugiés daté du 4 décembre 1916. Ce document est extrait des archives militaires turques d’Ankara. Il est cité par les historiens turcs comme une preuve des bonnes conditions de transfert et de réinstallation des réfugiés arméniens. Or, on peut remarquer qu’il n’est fait nulle part mention dans ce texte des Arméniens. En fait, cet exode est celui de réfugiés musulmans fuyant l’occupation russe et réinstallés à cette date. Contrairement au but qu’il se fixe – faire croire au bon traitement des réfugiés arméniens –, ce document souligne l’absence d’une pièce identique en 1915, lors de la « déportation » des Arméniens, ce qui montre bien que leur sort fut différent (United States Official Documents on the Armenian Genocide, compiled et introduced by Ara Sarafian, vol. 1 : The Lower Euphrates, pp. 163-169) : « [Les trois premières parties du document concernent d’autres régions]4. Les réfugiés qui arrivaient dans la province de Diarbékir venant des régions de Van, Bitlis et Mouch, empruntaient les routes Palou-Gülizgird-Arghana, Séert-Lidjé ou Séert-Silvan. Quand la population dans cette province a dépassé 200 000 personnes, il a été décidé d’envoyer les réfugiés à Sévérèk et Ourfa et les autres à leurs anciennes destinations prévues soit par la route Mardin-Tell Armen-Ras-ul-Aïn, soit par chemin de fer, ceci dans le but de diminuer la population du vilayet de Diarbékir inclus dans la zone d’opération de la IIe armée.
Imprescriptible.fr : Feyzi, député de Diarbékir

4 décembre 1916 -- Empire ottoman/Rapport du consul von Scheubner-Richter: «Une grande partie du Comité jeune-turc procède du point de vue que l'Empire turc doit être construit sur une base purement musulmane et pan-turque. Les habitants non-musulmans et non-turcs de l'Etat doivent être islamisés et turquifiés par la force, et, là où cela n'est pas possible, exterminés. Le temps actuel semble à ces Messieurs le plus propice pour la réalisation de ce plan. Le premier point de leur programme comportait la liquidation des Arméniens»
(Rapport du consul von Scheubner-Richter daté de Munich, le 4 décembre 1916, n° 309 du Recueil).
Mandelstam, André. La Société des Nations et les Puissances devant le problème arménien, Paris, Pédone, 1926 ; rééd. Imprimerie Hamaskaïne, 1970.
Imprescriptible.fr : Le massacre des Arméniens de Turquie

4 décembre 1920 -- Angleterre: du 29 novembre au 4 décembre 1920, les ministres des affaires étrangères des Puissances alliées se réunissaient en Conférence, à Londres. Et, dans cette Conférence , ils prirent une résolution déclarant que, s’ils ne s’opposaient pas directement à la réintégration du Roi Constantin sur le trône de Grèce, ils considéraient qu’une telle réintégration créerait une nouvelle situation défavorable aux relations entre la Grèce et les Alliés. Dans cette Conférence, ils ne rendirent toutefois aucune décision ferme au sujet de la révision du traité de Sèvres. Mais on peut juger de l’esprit qui les animait par le télégramme qu’ils envoyèrent à leurs représentants à l’Assemblée de la Société des Nations à Genève pour s’opposer à l’admission de l’Arménie dans la Société des Nations : dans les motifs de ce télégramme ils invoquaient la non-ratification du traité de Sèvres et la trop grande extension donnée aux frontières de l’État arménien par l’arbitrage du Président Wilson. Les Arméniens pouvaient dès lors aisément discerner qu’ils seraient les premiers sacrifiés par le revirement de la politique orientale des Alliés.
Mandelstam, André. La Société des Nations et les Puissances devant le problème arménien, Paris, Pédone, 1926 ; rééd. Imprimerie Hamaskaïne, 1970.

***** Le 4 décembre, au cours de la discussion au sein de la Commission, Lord Robert Cecil fit une proposition commune au cas des États caucasiens (Arménie, Géorgie) et à celui des États baltes (Esthonie, Lettonie, Lithuanie). Le noble lord souligna « le péril qu’il pourrait y avoir à opposer un refus à la demande de ces États en raison des efforts que ceux-ci n’avaient cessé de faire pour acquérir une véritable stabilité ». Il estimait « que la vulgaire prudence commandait de leur assurer un appui ». Mais lord Robert reconnaissait en même temps que « la principale objection, dont la gravité était incontestable, était le voisinage de ces États avec un pays en proie à l’anarchie et sur lequel la Société des Nations ne pouvait exercer ni pression morale, ni pression économique, ni pression militaire ». Il proposa en conséquence au vote de la Commission la motion suivante : « Considérant que ces États ont à leurs frontières des peuples en proie à l’anarchie et réfractaires à l’influence de la Société des Nations, l’Assemblée déclare que ces circonstances déchargeraient les Membres de la Société des obligations résultant pour eux de l’article 10 du Pacte. Sous cette réserve, l’Assemblée admet l’Esthonie, la Lettonie, la Lithuanie, la Géorgie et l’Arménie dans la Société des Nations ».
Imprescriptible.fr : Question de l'admission de l'Arménie dans la Société des Nations
Imprescriptible.fr: La situation politique des Alliés dans le Proche-Orient depuis le traité de Sèvres jusqu'à la conférence de Londres

4 décembre 1922 -- Empire ottoman: le Conseil national des Assyro-Chaldéens a déclaré dans ses notes diplomatiques que le nombre total de décès était inconnu. Ils estiment que près de 275 000 Assyro-Chaldéens sont morts entre 1914 et 19182/ Cependant, ce chiffre avancé à l'époque est discutable et contradictoire compte tenu du fait que la population assyrienne de l'Empire ottoman était d'environ un million avant le génocide, et s'est vu réduite au nombre de 100 000 à 250 000 à la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Compte tenu de ces éléments et de nouveaux rapports plus précis publiés après 1922, l'on retient le plus souvent le nombre de 500 000 à 750 000 victimes, représentant environ 70 % de la population assyrienne de l'époque.
Wkipedia

4 décembre 1941 -- Plusieurs centaines de juifs sont assassinés par les SS dans le port de Feodossia

(Crimée, R.S.S. d'Ukraine) mais la plupart des 3 500 juifs qui y vivent parviennent à s'échapper.

Des juifs ont vécu en Crimée depuis le XIIIe siècle.

L'armée d'occupation hongroise remet la ville de Horodenka (R.S.S. d'Ukraine) aux nazis. La population juive doit se rassembler dans la synagogue sous prétexte de vaccination contre le typhus. Les hommes aptes au travail sont sélectionnés, les autres conduits hors de la ville, fusillés et enterrés dans des fosses communes.
Israelvivra.com

4 décembre 1942 -- 600 juifs de Krosno (province de Galicie) sont déportés par les SS au camp d'extermination de Belzec.

812 internés juifs du camp de regroupement de Westerbork sont déportés au camp d'extermination d'Auschwitz.

800 juifs du camp de travail forcé de Radom (province de Kielce, Pologne) sont déportés à Szydloviec, où ils sont assassinés.
Israelvivra.com

4 décembre 1943 -- De nombreux juifs de Pskov (U.R.S.S.) sont conduits dans une forêt pour y être assassinés par les SS.
Israelvivra.com

4 décembre 1989 -- L’Assemblée générale des Nations unies demande à la Commission de droit international de l'ONU d’étudier à nouveau la question de l'institution d’une juridiction pénale internationale.
La documentation française

4 décembre 2007 -- Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a demandé à tous les pays de faire « tout en leur pouvoir » pour arrêter les individus faisant l’objet d’un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI). Le Soudan refuse toutefois de reconnaître la juridiction de la Cour sur son territoire. Par ailleurs, le Mouvement Justice et Égalité (JEM) a affirmé que « le peuple du Darfour croit que la CPI est la seule manière de juger » Ahmed Haroun et Ali Kushayb.
Autour de la Liberté

4 décembre 2007 -- Selon le rapport d’un groupe d’experts qui sera présenté au Conseil des droits de l’homme de l’ONU, les forces soudanaises, les milices qui y sont alliées et la faction Minni Minawi de l’Armée de Libération du Soudan (SLM) ont tué plusieurs centaines de civils dans des attaques terrestres et aériennes au Darfour depuis six mois. Il demande au gouvernement soudanais de protéger les civils et d’enquêter sur ces crimes.
Autour de la Liberté

4 décembre 2008 -- Turquie: un documentaire intitulé "Scream Bloody Murder" présenté par Christiane Amanpour, a été diffusé le jeudi 4 décembre 2008 sur CNN. Il offre un aperçu captivant sur le génocide à travers l'histoire, sur ceux qui en furent les témoins et qui avertirent le monde des atrocités qui se commettaient. Mais, il y a un « mais » : "Scream Bloody Murder" néglige de mentionner le génocide arménien (mis à part 45 sec anecdotiques). Le négationnisme par omission, ou comment jeter le génocide arménien dans les oubliettes de l'histoire…
Collectif VAN: La télévision, vecteur du négationnisme turc ?
Collectif VAN: La vidéo "Scream Bloody Murder"
Collectif VAN: Le génocide arménien zappé par CNN


Compilation réalisée par le site www.collectifvan.org





Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org