Aujourd'hui : Mardi, 20 février 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Turquie : Arrestation d'Osman Kavala, le point de non-retour
Publié le : 20-10-2017

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - L'arrestation à Istanbul du mécène respecté Osman Kavala, dans le cadre d’une enquête « secrète », à l’aéroport Atatürk d’Istanbul, en Turquie, mercredi 18 octobre au soir, signe un point de non-retour dans la folie répressive qui s'est emparée du pouvoir islamo-conservateur turc aux mains du président Erdogan. Le Collectif VAN exprime sa solidarité avec Osman Kavala et demande à la France de tout mettre en œuvre pour sa libération.

Quiconque a eu l'honneur de connaître Osman Kavala, ce grand philanthrope qui a tant fait pour le rapprochement entre la société civile de Turquie et les Arméniens de diaspora et d'Arménie, cet homme réservé et tempéré, qui promenait sa longue silhouette si élégante dans ses locaux de son centre culturel Anadolu Kultur, perçoit que son arrestation n'est pas le fruit du hasard : elle répond à une stratégie de diabolisation des milieux turcs les plus éclairés et laisse à penser que désormais, plus aucun militant des droits de l'homme n'est à l'abri en Turquie. Dès la nouvelle de son interpellation, la fachosphère des "soldats d'Erdogan" s'est déchaînée contre lui sur Twitter, le traitant de Fetö (acronyme désignant le mouvement qualifié de "terroriste" de Fethullah Gülen), de traître, de "Soros rouge", de "sioniste", de "sperme d'Arménien", de pro-ASALA, etc.

Le Quai d'Orsay s'est dit "préoccupé" par son interpellation : c'est ce qu'on appelle le minimum syndical. Nous, ce qui nous préoccupe, c'est cette absence systématique de fermeté à l'égard de la Turquie, cette politique complaisante et molle qui, loin de résoudre les problèmes, ne fait que les envenimer en laissant libre champ à toutes les dérives des pouvoirs autoritaires successifs depuis plus de cent ans.

L'absence de démocratie de ce pays s'est construite sur l'impunité accordée à l'État turc en toutes circonstances : qu'il s'agisse du génocide arménien de 1915, de la féroce répression qui s'est abattue sur les villes kurdes d'Anatolie à partir de juillet 2015, des emprisonnements et procès de masse à l'encontre des journalistes et des universitaires, Ankara sait que ni l'Europe, ni les États-Unis n'appliqueront à son encontre des sanctions du type de celles qui ont été mises en place contre la Russie et l'Iran. Bien au contraire, le pouvoir turc sort toujours gagnant du marchandage avec les chancelleries occidentales. Dès lors, pourquoi se gêner ?

Le Collectif VAN exprime sa solidarité avec Osman Kavala et avec tous les acteurs engagés en Turquie dans la voie du dialogue et de la paix entre les sociétés civiles turque, kurde et arménienne, sur la base du travail de mémoire, de la vérité et de la justice. Ne laissons pas la Turquie priver de liberté les meilleurs de ses citoyens.

Le Collectif VAN demande à la France de tout mettre en œuvre pour la libération d'Osman Kavala.


Collectif VAN



Lire ci-dessous des extraits de l'article paru sur le site du Monde, signé Marie Jégo :

Turquie : arrestation du mécène Osman Kavala dans le cadre d’une enquête « secrète »


(...)

LE MONDE | 19.10.2017 à 23h45 • Mis à jour le 20.10.2017 à 07h25 | Par Marie Jégo (Istanbul, correspondante)

Pourquoi le mécène et homme d’affaire turc Osman Kavala a-t-il été arrêté à l’aéroport Atatürk d’Istanbul, en Turquie, mercredi 18 octobre au soir ? Personne ne sait ce qui lui est reproché. « L’enquête est secrète, impossible d’avoir accès au dossier d’accusation. On ne sait rien », a déclaré au Monde l’avocat Ferat Cagil qui a pu s’entretenir avec son client jeudi en fin de matinée. « Il est choqué, c’était très inattendu pour lui. » Une perquisition a eu lieu au siège de sa fondation, Culture Anatolie (Anadolu Kültür), à Istanbul, son ordinateur et celui de son assistante ont été confisqués.

M. Kavala est un homme d’affaires aisé, très respecté pour son action en faveur de la culture. Son arrestation a causé la consternation des milieux stambouliotes éclairés. (...)

La France attentive

La France, où M. Kavala a de nombreux contacts, « sera très attentive aux développements de cette affaire », a déclaré la porte-parole du Quai d’Orsay, Agnès Romatet-Espagne. « L’affaire est troublante », a souligné dans un tweet Kati Piri, la rapporteuse sur la Turquie au Parlement européen.

Né à Paris en 1957, Osman Kavala a pris la tête de l’entreprise familiale à la mort de son père, en 1982, après des études à Manchester, au Royaume-Uni. Très vite, il s’est découvert une passion pour les arts. (...) Son action est multiple : reconstruction de monuments historiques, notamment des églises arméniennes dans le sud-est du pays, expositions, projets en faveur du dialogue avec les minorités (Kurdes, Arméniens, Grecs), création de musées, soutien aux artistes.

Sept jours de garde à vue

(...)

Son arrestation était planifiée. Elle a eu lieu dans l’avion qui le ramenait, le 18 octobre, à 22 heures de Gaziantep (sud-est de la Turquie) à Istanbul, où il réside. Comme si la police craignait qu’il ne se volatilise une fois descendu de l’appareil. Transféré au siège de la section antiterroriste, il a été placé en garde à vue pour sept jours.

Secrètes pour l’avocat, les charges reprochées au mécène sont apparues au grand jour, vendredi, dans un article du quotidien Günes(progouvernemental) intitulé « Kavala : l’agent de l’Occident ». L’article le décrit comme « un Soros rouge », confirmant la similitude de vues entre le président turc, Recep Tayyip Erdogan, et son homologue hongrois, Viktor Orban, sur la façon de gérer la société civile.

« Occidentalité » suspecte

(...)

Trop occidental, trop ouvert au reste du monde, Osman Kavala était avant tout le plus ardent promoteur de la normalisation des relations de la Turquie avec l’Arménie, appelant à surmonter les traumatismes du génocide de 1915.

Il était lucide sur la capacité de son pays à faire face à ses blocages. « La société n’est pas encore assez mûre pour cela », avait-il déclaré en 2015 lors d’une conférence consacrée à la question arménienne à Istanbul.

(...)

Lire l'article entier ICI.




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org