Aujourd'hui : Mercredi, 24 avril 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fentre !  Envoyer cette page  votre ami-e !
 
Consultation de la diaspora : l’Arménie doit-elle renouer avec son passé soviétique ?
Publi le :

Info Collectif VAN – www.collectifvan.org – Une fois n'est pas coutume, le ministère de la Diaspora (Arménie) souhaite l'avis de ladite diaspora arménienne éparpillée à travers le monde, pour connaître son opinion sur la proposition d'Alen Simonyan, actuel Vice-Président de l’Assemblée nationale. Cette consultation concerne le changement de l'hymne national d'Arménie, proposition qui devrait être bientôt soumise au Parlement arménien afin que l’hymne en vigueur depuis l’indépendance de 1991 (hymne qui était à peu de chose près l’hymne de la première République indépendante de 1918) soit remplacé par l’hymne de… l’Arménie soviétique. On se pince. Sans connaître le nouveau texte envisagé, cette prétendue consultation de la diaspora – bien incongrue au regard des défis réels que l’État arménien doit affronter - est tout simplement un leurre.

Légende : A gauche, les Armoiries de la Première République indépendante d'Arménie (1918/1920). A droite, celle de l'Arménie Soviétique. Est-il envisagé de remplacer les Armoiries actuelles - qui reprennent en grande partie celles de la République de 1918 - par celles de l'Arménie soviétique, comme il est prévu de remplacer l'hymne actuel de la République arménienne par celui de l'Arménie soviétique ?


Au-delà du choix de la musique (la mélodie de l’hymne d’Arménie soviétique avait été écrite par un compositeur arménien mondialement connu, Aram Khatchatourian, auteur de la célèbre Danse du sabre, mouvement de l'acte final du ballet Gayané), il serait bon de savoir quelles seraient les nouvelles paroles de l'hymne de l'Arménie soviétique (utilisé de 1944 à 1991) car le texte initial était surtout ciselé à la gloire de Lénine, du communisme, et de la grande Russie soviétique... Armenak Sarkisyan en avait composé les paroles sous le pseudonyme de Sarmen. https://www.youtube.com/watch?v=3StKMt7bPfA.

Franchement, si le ministère de la Diaspora souhaitait l'avis de la Diaspora, il y avait sans doute d'autres sujets à traiter. Sans compter que la nouvelle Arménie, née de la Révolution de velours qui a porté Nikol Pashinyan / Նիկոլ Փաշինյան au pouvoir le 8 mai 2018, a encore mille et un problèmes bien plus urgents à régler. Au-delà des défis de la lutte contre l’oligarchie et la corruption, des enjeux écologiques cruciaux, de la menace de l’Azerbaïdjan voisin, désireux d’envahir non seulement le Haut-Karabagh (Artsakh) mais aussi l’Arménie, du combat pour éradiquer la pauvreté et le chômage, que ce gouvernement s’attèle plutôt à composer une nouvelle partition pour les droits des femmes dans la société, que ce soit dans le cadre familial ou au travail : la seule ministre femme du nouveau gouvernement de Nikol Pachinian donne une idée de l’ampleur du travail en ce domaine.

Pour mémoire, l’actuel hymne national de l’Arménie (hymne choisi peu avant l’indépendance de l’Arménie et la chute de l’URSS) est « Mer Hayrenik » (en arménien Մեր Հայրենիք ; en français Notre Patrie).
L’hymne « Mer Hayrenik » fut adopté le 1er juillet 1991 et a une grande valeur symbolique car il est directement inspiré de l’hymne de la Première République d’Arménie qui avait connu une existence éphémère du 28 mai 1918 au 2 décembre 1920. Cet État, qui avait recueilli 300.000 rescapés du génocide arménien perpétré en 1915 dans l’Empire ottoman voisin, avait été dirigé par la FRA Dachnagtsoutioun dans des circonstances terribles dues aux épidémies, à la famine, à la gestion des rescapés de la déportation, et à la guerre : cette République avait tenté en vain de résister durant un peu plus de deux ans aux coups de boutoir du nationalisme turc de Mustapha Kemal conjugués à ceux des bolchéviques*. Mis à part quelques changements, les paroles de l’hymne de l’Arménie actuelle font donc écho à cette histoire héroïque post-génocide et sont l’œuvre de l’écrivain arménien Mikaël Nalbandian (1829-1866) sur une musique de Parsegh Ganatchian (1885-1967).


Ci-dessous en arménien et en anglais la lettre de Karen Avanesyan, Chef du département des Communautés arméniennes d'Europe, Ministère de la Diaspora de la République d'Arménie, adressée aux membres de la diaspora pour les inviter à se prononcer sur ce changement.


Que chacun fasse d'urgence connaître son avis en écrivant à Karen Avanesyan :
europedep@yahoo.fr
europedep@gmail.com
europedep@mindiaspora.am


Hymne de l'Arménie soviétique :
https://www.youtube.com/watch?v=3StKMt7bPfA
(les paroles sont sous-titrées en arménien).

Hymne de l'Arménie indépendante :
https://www.youtube.com/watch?v=4T_u4Sx-Dfs
(les paroles sont sous-titrées en arménien).


Lettre de Karen Avanesyan, Chef du département des Communautés arméniennes d'Europe, Ministère de la Diaspora de la République d'Arménie :

Հարգելի՛ հայրենակիցներ,
Հավանաբար տեղյակ եք, որ վերջերս հանրային տարբեր հարթակներում լայնորեն քննարկվում է Հայաստանի Հանրապետության ներկայիս օրհներգը Հայաստանի Խորհրդային Սոցիալիստական Հանրապետության օրհներգով փոփոխելու հարցը : Օրհներգի փոփոխման վերաբերյալ հանրությանը քննարկման առաջարկ էր արել ՀՀ ԱԺ փոխխոսնակ Ալեն Սիմոնյանը :
Եթե փոփոխման հարցի վերաբերյալ ցանկանում եք ներկայացնել Ձեր կարծիքը կամ մեկնաբանությունը, կարող եք ինձ գրել այս էլ. փոստի միջոցով :
Ես կամփոփեմ և կներկայացնեմ արդյունքները նախարարության ներկայիս ղեկավարին և հուսով եմ, որ կարծիքներն օգտակար կլինեն հետագա քննարկումների և որոշման կայացման համար :
Հարգանքով՝
Կարեն Ավանեսյան
ՀՀ սփյուռքի նախարարության
Եվրոպայի հայ համայնքների վարչության պետ

Dear compatriots,
You are probably aware that recently the issue of changing the current Anthem of the Republic of Armenia with the Anthem of the Soviet Socialist Republic of Armenia has been widely discussed at various public platforms. Alen Simonyan, Vice Speaker of the National Assembly of Armenia made a proposal to the public to discuss the change of the Anthem.
If you would like to present your opinion or submit a comment on this issue, you can write to me via this e-mail, and I will summarize and present the results to the current head of the ministry, which I hope would be useful for further discussions and decision making.
Kind Regards,
Karen Avanesyan
Head of Department for European Armenian Communities,
Ministry of Diaspora of the Republic of Armenia

----

Department of Armenian
Communities of Europe,
Ministry of Diaspora RA
Département des Communautés Arméniennes d’Europe
Ministère de la Diaspora RA
Tel. 0037410 58 56 01 (608)
E-mail. europedep@yahoo.fr
europedep@gmail.com
europedep@mindiaspora.am

* Le XXe siècle, siècle du génocide des Arméniens de l'Empire ottoman, en 1915, a été aussi le siècle de la résurrection d'un Etat arménien. La Première République d'Arménie (1918-1920) a été fondée en Transcaucasie, dans le chaos et la famine, dans le sillage de la Première Guerre mondiale et de la Révolution russe. Encombré de réfugiés et d'orphelins, l'Etat arménien réussi cependant à jeter les fondements d'une démocratie parlementaire dans laquelle le droit de vote est reconnu aux femmes, l'enseignement primaire est obligatoire et la séparation de l'Eglise et de l'Etat est réalisée. Bien que les Alliés aient pris l'engagement de garantir l'existence et la sécurité du peuple arménien, ils renoncent à appliquer le traité de Sèvres (août 1920) qui lui accorde d'importantes compensations territoriales en Turquie. Enjeu de la politique internationale, située au carrefour de deux mouvements révolutionnaires, bolchevique et kémaliste, la République d'Arménie succombe sous les coups portés par l'armée kémaliste au moment où se forme un "axe Ankara-Moscou". Néanmoins, la Première République d'Arménie a été le socle sur lequel s'est accomplie l'évolution future de l'Arménie soviétique (1921-1991) et de la république d'Arménie, indépendante depuis 1991 ; elle a légué un territoire, une capitale, Erevan, un drapeau tricolore, une langue nationale et une volonté d'indépendance nationale, mais aussi la question de terres irrédentistes comme celle de la république du Haut-Karabagh. Une question d'Histoire qui nous renvoie à l'actualité.

La République d'Arménie: 1918-1920 Anahide Ter Minassian





Retour � la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org