Aujourd'hui : Vendredi, 19 avril 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
USA : Vandalisme haineux turc contre les écoles arméniennes de L.A.
Publié le :

Info Collectif VAN – www.collectifvan.org – Un inconnu, vêtu de noir de la tête aux pieds, a accroché des dizaines de drapeaux turcs aux portes de deux écoles privées arméniennes dans la région de Los Angeles, en pleine nuit, la semaine dernière. La nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre dans la communauté arménienne, car c’est un événement sans précédent. Étant donné l’antagonisme de longue date entre les Arméniens et les Turcs, en raison du génocide arménien de 1915, il est assez naturel que la plupart des Arméniens et des élus attribuent l’incident des drapeaux à un ou plusieurs individus turcs, et le qualifient de crime de haine ! Plusieurs responsables politiques ont fermement condamné l’attaque de ces écoles. Le député Sherman a exhorté le FBI a enquêté sur l’incident en tant que crime de haine. Le conseiller municipal de Los Angeles, Paul Koretz, a décrit l’incident en ces termes : « Cela équivaut à placer une croix gammée nazie à côté d’une école juive. » Le Collectif VAN vous propose la traduction de l’éditorial du journaliste arméno-américain Harut Sassounian, paru dans The California Courier le 7 février 2019.



Deux écoles arméniennes vandalisées par des drapeaux turcs dans la région de Los Angeles

De Harut Sassounian
The California Courier
Éditorial du 7 février 2019
www.TheCaliforniaCourier.com

Un inconnu, vêtu de noir de la tête aux pieds, a accroché des dizaines de drapeaux turcs aux portes de deux écoles privées arméniennes dans la région de Los Angeles, en pleine nuit, la semaine dernière.

La nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre dans la communauté arménienne, car c’est un événement sans précédent. Étant donné l’antagonisme de longue date entre les Arméniens et les Turcs, en raison du génocide arménien de 1915, il est assez naturel que la plupart des Arméniens et des élus attribuent l’incident des drapeaux à un ou plusieurs individus turcs, et le qualifient de crime de haine !

Les directeurs de l’école de l’UGAB Manoogian-Demirdjian à Canoga Park, et du Holy Martyrs Ferrahian High School à Encino ont déclaré que les caméras dans le périmètre des écoles avaient filmé un individu vêtu de noir accrochant des drapeaux turcs aux portes extérieures des deux établissements et dans le cas de l’école Ferrahian, également aux escaliers menant aux salles de classes.

La réaction de la communauté arménienne a été rapide. Une conférence de presse a immédiatement été organisée par la coalition du Comité du génocide arménien, à laquelle ont assisté des dizaines de médias arméniens et non-arméniens, y compris plusieurs chaînes de télévision qui ont couvert l’incident des drapeaux dans le journal télévisé du soir. Elles ont toutes fait référence au génocide arménien perpétré par la Turquie ottomane, comme motivation du crime de haine commis contre les écoles arméniennes.

Plus d’une dizaine de responsables élus ont condamné l’attaque contre les écoles arméniennes :
-- Le député Frank Pallone
-- Le député Adam Schiff
-- Le député Brad Sherman
-- Le sénateur de l’État de Californie Anthony Portantino
-- Le sénateur de l’État de Californie Henry Stern
-- La membre de l’Assemblée de l’État de Californie Laura Friedman,
-- Le membre de l’Assemblée de l’État de Californie Jesse Gabriel
-- Le membre de l’Assemblée de l’État de Californie Adrin Nazarian (diplômé de l’école Ferrahian)
-- La responsable du Comté de Los Angeles Kathryn Barger
-- Le maire de Los Angeles Eric Garcetti
-- Le procureur de LA Mike Feuer
-- Le conseiller municipal de LA Bob Blumenfield
-- Le conseiller municipal de LA Paul Koretz
-- Le conseiller municipal de LA Paul Krekorian
-- Le membre du conseil de l’école Los Angeles Unified School District Scott Schmerelson
-- Le département de police de la LAUSD
-- Le département de police de Los Angeles

Plusieurs de ces responsables ont assisté à la conférence de presse de la semaine dernière et ont fermement condamné l’attaque de ces écoles. Le député Sherman a exhorté le FBI a enquêté sur l’incident en tant que crime de haine. Le conseiller municipal de Los Angeles, Paul Koretz, a décrit l’incident en ces termes : « Cela équivaut à placer une croix gammée nazie à côté d’une école juive. »

Les directeurs de deux écoles ont tenu une assemblée avec leurs élèves, les rassurant et leur disant que toutes les précautions nécessaires pour leur sécurité avaient été prises. Les étudiants de Ferrahian ont organisé une marche à proximité de leur école, pour protester contre le vandalisme turc, tout en agitant des drapeaux arméniens. Le département de police de Los Angeles a intensifié ses patrouilles aux abords de toutes les écoles arméniennes de la région pour empêcher qu’un incident similaire se reproduise.

Deux ministres de la République d’Arménie ont également fait des déclarations condamnant les attaques contre les écoles arméniennes dans la région de Los Angeles. Arayik Harutyunyan, le ministre de l’éducation et des sciences, a déclaré que le fait d’avoir accroché des drapeaux turcs aux écoles arméniennes « a causé de l’indignation, car ce genre de manifestation de haine dans nos écoles de nos jours est tout simplement inacceptable et incompréhensible pour le monde civilisé. » Le ministre de la diaspora de la République d’Arménie a également condamné ce crime de haine contre les écoles arméniennes « qui visait à discréditer le génocide arménien. » Le ministre a exprimé sa solidarité avec la communauté arménienne : « Nous condamnons fermement toutes les actions basées sur la haine, l’intolérance et l’illégalité. »

Armen Baibourtian, le consul général de la République d’Arménie dans les États américains de l’ouest, situé à Glendale en Californie, a lui aussi condamné les attaques : « Le consulat condamne fermement les manifestations de haine visant les institutions éducatives arméniennes et toute la communauté arménienne de Los Angeles, et soutient totalement la position commune de la communauté arménienne de Los Angeles sur ce point. » D’autres organisations arméniennes-américaines ont également condamné ces faits. De plus, l’association assyrienne-américaine de Californie du sud a fait une déclaration qualifiant ce vandalisme « d’acte d’intolérance répugnant, perpétré dans le but de susciter la peur chez les étudiants et dans la communauté en général. Pour nos deux communautés, le drapeau turc représente plus qu’un simple drapeau. Il est le symbole de l’oppression et du génocide ; le symbole de millions de gens assassinés, d’enfants arrachés à leurs familles, d’années de persécutions subies par nos ancêtres ; et le symbole du déni pur, simple et systématique d’une histoire sombre qui a généré des plaies toujours ouvertes à ce jour. »

De son côté, le consulat turc de Los Angeles a qualifié l’incident de « campagne de diffamation contre la Turquie ». Le consulat a également posté sur sa page Facebook une déclaration de l’Association des Turco-américains de Californie du Sud (ATASC), indiquant que « La communauté turco-américaine n’a pas participé à la provocation délibérée mise en scène aujourd’hui à Los Angeles. » En décrivant le vandalisme « de provocation délibérée mise en scène aujourd’hui à Los Angeles », l’ATASC sous-entend scandaleusement que cet acte vil a été commis par des Arméniens contre leurs propres écoles !
C’est la même accusation infondée, faite par plusieurs individus turcs dans les médias sociaux, qui enrage encore davantage la communauté arménienne. Il n’est pas surprenant que l’association turque et le consulat turc nient l’implication d’un Turc dans cet incident. Après tout, si le gouvernement nie le génocide de 1,5 million d’Arméniens, il peut aisément nier un tel incident. Ni l’association turque ni le consulat turc ne sont en mesure de savoir si aucun Turc n’est impliqué dans cette attaque.

Les organisations de la communauté arménienne de Los Angeles, le consulat général d’Arménie et les deux ministres de la République d’Arménie ont agi prestement en condamnant l’attaque contre les écoles arméniennes. Les messages de solidarité exprimés par plus d’une dizaine de responsables élus, disant que les gouvernements, local, de l’État et fédéral, poursuivaient sérieusement les suspects de l’acte de vandalisme en conjonction avec les forces de l’ordre, ont rassuré la communauté. Espérons qu’une telle solidarité préviendra toute attaque future contre les écoles locales arméniennes et empêchera une escalade de ce type. Dans ces circonstances, il serait mal avisé et inutile pour les Arméniens, de prendre les choses en main en préparant une contre-attaque contre des cibles turques. Heureusement, les détenteurs de l’autorité traitent l’incident avec professionnalisme. Ils rendront publiques leurs découvertes dès qu’ils auront identifié les auteurs de l’acte.

©Traduction de l’anglais C.Gardon pour le Collectif VAN – 7 février 2019 – www.collectifvan.org





Retour � la rubrique


Source/Lien : The California Courier



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org