Aujourd'hui : Mercredi, 22 mai 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du NĂ©gationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenętre !  Envoyer cette page ŕ votre ami-e !
 
Turquie : l’universitaire Baskin Oran jugé pour avoir signé la pétition pour la Paix
Publié le :

Info Collectif VAN – www.collectifvan.org – L’universitaire turc Baskin Oran fait partie des 2212 chercheurs et universitaires de Turquie qui avaient signé le 11 janvier 2016 la pétition des “Universitaires pour la Paix”, intitulée “Nous ne serons pas complices de ce crime". Les signataires dénonçaient le bombardement, à partir de juillet 2015, des villes kurdes de Turquie (le quartier historique de Sur à Diyarbakir, les villes de Silvan, Nusaybin, Cizre, Silopi), ainsi que les massacres et l’exil forcé des populations, sans compter le couvre-feu quasi-permanent condamnant les habitants à la famine. A l’instar des autres signataires de cet appel pour la paix, Baskin Oran est poursuivi par l’Etat turc en vertu de l’article 7-2 de la loi dite “anti-terroriste” : il sera jugé le 20 mars 2019 lors d'une audience devant la 27ème Haute Cour pénale d'Istanbul/Çağlayan à 11 heures. Rappellons que tant Bruxelles que Washington ont laissé leur allié de l’OTAN opérer à partir de juillet 2015 (et jusqu’en décembre 2016) un véritable nettoyage ethnique des civils du Kurdistan turc sous prétexte de mater la guerilla urbaine des jeunes pro-PKK. Faut-il souligner que si les sordides exactions de l’armée syrienne contre les rebelles anti-Bachar ont été amplement documentées sur toutes les chaînes de télévision en France, ce ne fût pas le cas des horreurs perpétrées par l’armée et la police turques contre les rebelles kurdes et un million de civils ? La pétition des Universitaires pour la Paix a été lancée alors que - durant les six premiers mois de cette guerre de l’Etat turc contre ses propres citoyens - 360 civils, dont 61 enfants et 73 femmes, avaient déjà été tués. Soutien à tous les universitaires de Turquie poursuivis pour avoir signé la pétition pour la Paix !


C’EST AU TOUR DE BASKIN ORAN

Les universitaires qui avaient signé le 11 janvier 2016 une déclaration sur la question kurde en Turquie intitulée "Nous ne serons pas complices de ce crime" et dont le nombre a finalement atteint 2.212, sont condamnés les uns après les autres avec des peines d'emprisonnement pour avoir fait "la propagande de l’organisation terroriste" et pour l'avoir accompagnée d'une deuxième déclaration le 10 mars 2016.

L’acte d’accusation du Procureur s’efforce de justifier ce « crime » en indiquant que cette déclaration découlait d’un discours prononcé par la coprésidente de KCK, Bese Hozat, le 27 décembre 2015.
Il est maintenant temps d'aller au tribunal pour Baskın Oran.
Au début, le professeur Oran avait très brièvement déclaré par écrit qu'il avait signé ce texte qui relevait totalement de la liberté de pensée et d'expression, afin d'aider à établir le droit de vivre en paix dans le pays. Il a ajouté que des questions telles que "Pensez-vous que le PKK est une organisation terroriste?" posées par le bureau du procureur contrevenaient manifestement au principe énoncé dans la Constitution turque, art. 25/2: « Nul ne sera obligé de révéler ses pensées et ses opinions pour quelque motif que ce soit; et personne ne sera blâmé ni accusé à cause de ses pensées et de ses opinions.“ En outre, il a déclaré qu'il rejetait complètement l'accusation alléguée.

La mise en accusation du bureau du procureur concernant Baskın Oran a été acceptée par la Cour, de même que les mises en accusation d'autres universitaires.

Le 20 mars 2019, le professeur Oran sera jugé lors d'une audience devant la 27ème Haute Cour pénale d'Istanbul/Çağlayan à 11 heures, où il exposera ses réflexions sur les erreurs de l'acte d'accusation.

Rappel du texte de la pétition des Universitaires pour la Paix, dont la version française est mise en ligne par le site KEDISTAN :

Nous, enseignants-chercheurs de Turquie, nous ne serons pas complices de ce crime !


« L’État turc, en imposant depuis plusieurs semaines le couvre-feu à Sur, Silvan, Nusaybin, Cizre, Silopi et dans de nombreuses villes des provinces kurdes, condamne leurs habitants à la famine. Il bombarde avec des armes lourdes utilisées en temps de guerre. Il viole les droits fondamentaux, pourtant garantis par la Constitution et les conventions internationales dont il est signataire : le droit à la vie, à la liberté et à la sécurité, l’interdiction de la torture et des mauvais traitements.

Ce massacre délibéré et planifié est une violation grave du droit international, des lois turques et des obligations qui incombent à la Turquie en vertu des traités internationaux dont elle est signataire.
Nous exigeons que cessent les massacres et l’exil forcé qui frappent les Kurdes et les peuples de ces régions, la levée des couvre-feux, que soient identifiés et sanctionnés ceux qui se sont rendus coupables de violations des droits de l’homme, et la réparation des pertes matérielles et morales subies par les citoyens dans les régions sous couvre-feu. A cette fin, nous exigeons que des observateurs indépendants, internationaux et nationaux, puissent se rendre dans ces régions pour des missions d’observation et d’enquête.

Nous exigeons que le gouvernement mette tout en œuvre pour l’ouverture de négociations et établisse une feuille de route vers une paix durable qui prenne en compte les demandes du mouvement politique kurde. Nous exigeons qu’à ces négociations participent des observateurs indépendants issus de la société civile, et nous sommes volontaires pour en être. Nous nous opposons à toute mesure visant à réduire l’opposition au silence.
En tant qu’universitaires et chercheurs, en Turquie ou à l’étranger, nous ne cautionnerons pas ce massacre par notre silence. Nous exigeons que l’Etat mette immédiatement fin aux violences envers ses citoyens. Tant que nos demandes ne seront pas satisfaites, nous ne cesserons d’intervenir auprès de l’opinion publique internationale, de l’Assemblée nationale et des partis politiques. »


Lire aussi :

Turquie : Temel Demirer jugé pour avoir rendu hommage aux victimes de Daech

Barış Paix Peace Aşitî for Kurdistan

Turquie – Baskin Oran : « Erdogan est seul responsable de la reprise de la guerre avec les Kurdes »

Turquie • Les universitaires pour la paix poursuiviEs

Turquie. Erdogan massacre les populations kurdes

Sur, Diyarbakır, couvre-feu, exode… Pour quelle guerre ?

A Cizre, lutte Ă  mort entre les forces turques et le PKK

Le gouvernement turc déclare la guerre à ses propres cıtoyens dans les vılles kurdes

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) a publié en mars 2017 un rapport relayant les accusations de destructions massives, d'assassinats et de nombreuses autres graves violations des droits de l'homme commises dans le sud-est de la Turquie entre juillet 2015 et décembre 2016.

Turquie : l'ONU fait Ă©tat de graves violations des droits de l'homme dans le sud-est depuis juillet 2015

PDF en anglais : Report on the human rights situation in South-East, Turkey, July 2015 to December 2016

Nota CVAN : Baskin Oran – dont le Collectif VAN a dans le passé maintes fois critiqué les positions ambigües sur le génocide arménien – a en revanche opposé une réponse cinglante à l’étudiant Maxime Gauin. Ce dernier, rémunéré par un think-tank turc à Ankara (AVIM), poursuit en diffamation devant la justice française ceux qui le désignent comme “négationniste” mais se targue de nier le génocide arménien lors des procès qu’il intente. Par ailleurs, Maxime Gauin ne perd pas une occasion de critiquer à tout-va les Arméniens, ce qui lui vaut cette réponse féroce de Baskin Oran :

« Être plus turquiste que le Turc par BASKIN ORAN (article paru dans le journal turc Radikal le 26 décembre 2014, traduit et publié par Nouvelles d’Arménie Magazine).







Retour ďż˝ la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org