Aujourd'hui : Mercredi, 22 mai 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Tribune : « La France doit soutenir le combat des peuples du Soudan pour la liberté »
Publié le :

Info Collectif VAN – www.collectifvan.org – "« Rien n’est joué », soulignent dans ce texte le Mouvement pour la Paix, la Licra, le Collectif Urgence Darfour et le Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]. On ne peut que saluer la chute du dictateur génocidaire Bachir, victoire obtenue par les manifestants pacifiques de tout le Soudan. Omar al-Bachir a été écarté du pouvoir par un coup d’Etat militaire et c’est devant la Cour pénale internationale qu’il devrait désormais répondre de ses crimes : la CPI avait en effet lancé en 2009 et 2010 un mandat d’arrêt international à son encontre pour crimes de guerre, crime contre l’humanité et génocide commis sous ses ordres au Darfour. Le conseil militaire de transition a décrété dimanche qu’il ne livrera pas le président... " Le Collectif VAN vous invite à lire cette tribune publiée sur l'Obs le 15 avril 2019.





Publié le 16 avril 2019

TRIBUNE. « La France doit soutenir le combat des peuples du Soudan pour la liberté »

« Rien n’est joué », soulignent dans ce texte le Mouvement pour la Paix, la Licra, le Collectif Urgence Darfour et le Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme].


Par L'Obs

Publié le 15 avril 2019 à 20h20

On ne peut que saluer la chute du dictateur génocidaire Bachir, victoire obtenue par les manifestants pacifiques de tout le Soudan. Omar al-Bachir a été écarté du pouvoir par un coup d’Etat militaire et c’est devant la Cour pénale internationale qu’il devrait désormais répondre de ses crimes : la CPI avait en effet lancé en 2009 et 2010 un mandat d’arrêt international à son encontre pour crimes de guerre, crime contre l’humanité et génocide commis sous ses ordres au Darfour. Le conseil militaire de transition a décrété dimanche qu’il ne livrera pas le président.

La mise hors-jeu d’Omar al-Bachir – qui serait actuellement incarcéré – n’est pas la fin de la dictature islamo-militariste. L’homme qui est apparu pour lire le communiqué de la Junte est le lieutenant-général Awad Ibn Ouf, ministre de la Défense, impliqué en tant que chef des renseignements militaires dans l’organisation d’attaques meurtrières contre les civils au Darfour. Il a annoncé non pas un gouvernement de transition vers la démocratie mais une suspension de la Constitution et un conseil militaire en guise de gouvernement pour les deux prochaines années, avec un couvre-feu à 22 heures. La libération des prisonniers politiques est la seule concession présentée aux manifestants. Cependant, 200 détenus à la prison d’Al Houda au Darfour ne sont toujours pas libres.


Lire la suite sur L'Obs.




Retour � la rubrique


Source/Lien : L'Obs



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org