Aujourd'hui : Lundi, 17 février 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Presse arménienne : Revue du 17 avril 2019
Publié le :

Info Collectif VAN – www.collectifvan.org – Le Collectif VAN vous propose de lire cette Revue de Presse parue sur le site de l'Ambassade de France en Arménie le 18 avril 2019.


Ambassade de France en Arménie

Revue de la presse arménienne du 17 avril 2019

Une autre personnalité de l’ancien régime a été déclarée recherchée/ Tous les journaux indiquent que le Service spécial d'enquête a accusé l’ancien chef du Service de l'exécution obligatoire des actes judiciaires et ex- député Républicain, Mihran Poghosian d’abus de pouvoir et d’enrichissement illégal.

Le Service spécial d'enquête a réouvert l’enquête pénale au sujet du rapport Hetq.am qui avait été clos en janvier 2017 en raison de manque de preuves. Les journaux rappellent que Mihran Poghosian avait démissionné de son poste de chef du Service de l'exécution obligatoire des actes judiciaires en 2016 après le scandale sur ses offshores secrets quand en avril 2016 le site de journalisme d’investigation Hetq.am avait rapporté que Poghosian contrôlait trois sociétés enregistrées au Panama. Après le scandale, Poghosian ayant des liens étroits avec le président de l'époque, Serge Sarkissian, et le parti Républicain avait été élu membre de l'ancien parlement en avril 2017. La presse indique que Poghosian ne s’est pas présenté à l’interrogatoire du fait de son absence d'Arménie. Poghosian, qui se trouve actuellement à Moscou, a été déclaré recherché. Il nie toutes les accusations. Jamanak rappelle qu’un autre haut fonctionnaire de l’ancien régime : l’ancien ministre de la Défense de l’Arménie, Mikael Haroutunian, annoncé comme internationalement recherché par les autorités arméniennes, a pu éviter l'extradition en raison de sa citoyenneté russe et s’est réfugié en Russie (cf. revue du 7 septembre 2018). Le quotidien trouve inquiétant que la Russie se transforme en « asile politique » pour les personnalités inculpées de l’ancien régime. Selon Jamanak, comme le règne des Républicains était sous le patronage de la Russie, ce pays continue à soutenir les anciennes autorités en les abritant.
D’après Jamanak les autorités actuelles devraient se prononcer sur ce sujet et indiquer leur position face à ces faits.

Messages de condoléances d’Erevan à la suite de l'incendie dévastateur de Notre-Dame de Paris / La presse rend compte du message de condoléances du Premier ministre, Nikol Pachinian, adressé au Président français, Emmanuel Macron, à la suite de l'incendie dévastateur de Notre-Dame de Paris. Dans son message, Nikol Pachinian exprime la solidarité de l’Arménie avec les Français et indique que le peuple arménien partage les sentiments des Français. « Nous sommes bouleversés par la tragédie parisienne. Notre-Dame de Paris est l'un des symboles les plus importants et les plus appréciés de la civilisation européenne et de la chrétienté dans son ensemble. Pour nous, Arméniens, il s’agit d’une incarnation unique de la culture française et de son patrimoine spirituel qui s’identifie à Paris et à son histoire séculaire» indique le message. Le Premier ministre s’est déclaré plein d’espoir que grâce aux efforts collectifs les mesures nécessaires seront prises pour la restauration authentique de la cathédrale. La presse indique que le Maire d’Erevan, Hayk Maroutian, a également adressé une lettre de condoléances à son homologue Anne Hidalgo, Maire de Paris. Hayk Maroutian a indiqué que tout en exprimant leur regret et témoignant de leur soutien, les habitants d’Erevan étaient convaincus que grâce aux efforts conjoints il serait possible de restaurer cette cathédrale magnifique, l’une des merveilles du Moyen Age et elle continuerait à accueillir et à être admirée par des milliers de gens du monde entier.

Révision de la stratégie nationale de la sécurité / Selon les sources du quotidien Joghovourd, le Conseil de sécurité de l’Arménie a initié la révision de la stratégie nationale de sécurité, car la stratégie actuelle adoptée en 2007 n’a depuis jamais été révisée. Le quotidien indique qu’une telle révision est en effet nécessaire compte tenu des changements internes, régionaux, ainsi qu’internationaux qui ont abouti aux nouveaux défis en termes de sécurité. Selon Joghovourd, dans le cadre de cette révision, un groupe de travail sera créé pour organiser des consultations avec des forces politiques, les experts du domaine et la société civile. D’après le quotidien, la nouvelle stratégie sera adoptée d’ici la fin de 2019.

Donation d’un supercalculateur de la part de la France/ Dans un article intitulé « Le cadeau de la France à la science et à l’économie de l’Arménie », le quotidien Hraparak rend compte du projet de donation de la part de la France à l’Arménie d’un supercalculateur dont l’accord a été signé en octobre dernier dans les murs de l’Ambassade de France en marge du Sommet de la Francophonie. Hraparak indique qu’il s’agit du fruit de la collaboration de plus de 15 ans entre trois universités de Toulouse et l’Académie des sciences d’Arménie. Le quotidien indique que ce supercalculateur sera l’unique dans la région et permettra à l’Arménie de faire des avancés non seulement dans le domaine de la science, mais contribuera aussi à la résolution des problématiques de l’économie, de la sécurité et de l’environnement. Hraparak indique que le supercalculateur serait installé d’ici la fin de 2019, probablement dans la cité de l’ingénierie à Erevan. Selon le quotidien, il faut que le gouvernement arménien trouve des moyens pour fiancer la maintenance de la machine. Hraparak fait également état du manque de ressources pour développer la science en Arménie. Selon les statistiques, tandis que le salaire moyen des employés publics est de 220 000 drams (400 euros), le salaire moyen des chercheurs de l’Académie des sciences d’Arménie est de 100 000 drams (182 euros). Hraparak indique que 30-40% du financement des recherches scientifiques en Arménie est assuré par des subventions des partenaires internationaux notamment des partenaires de l’ouest. Le quotidien note que la Russie n’est pas présente dans ce domaine en raison d’une loi russe qui interdit de financer des chercheurs hors la Russie.

Rédaction : Lena Gyulkhasyan






Retour � la rubrique



TÉLÉCHARGER :
 Revue de la presse arménienne du 17 avril 2019



Source/Lien : Ambassade de France en Arménie



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org