Aujourd'hui : Dimanche, 5 juillet 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Presse arménienne : Revue du 23 avril 2019
Publié le :

Info Collectif VAN – www.collectifvan.org – Le Collectif VAN vous propose de lire cette Revue de Presse parue sur le site de l'Ambassade de France en Arménie le 24 avril 2019.



Ambassade de France en Arménie

Revue de la presse arménienne du 23 avril 2019

L’ex-président Robert Kocharyan accusé de « renversement l’ordre constitutionnel » et d’ « acceptation de pots-de-vin particulièrement importants » /
Le Service spécial d’enquête a achevé l’enquête sur l’affaire du 1er mars 2008 (émeutes postélectorales qui avaient conduit à la mort d’une dizaine de manifestants) dans le cadre duquel l’ancien président Robert Kocharyan et plusieurs autres haut fonctionnaires de l’ancien régime avaient été impliqués. La conclusion du Service spécial d’enquête de l’acte d’accusation a été envoyée au procureur avec une requête pour le renvoyer au tribunal. Les autres responsables mis en accusation sont :

· L’ancien-ministre de la Défense, Seyran Ohanyan, qui est accusé de « renversement de l’ordre constitutionnel ». En 2008 il occupait le poste de chef de l’état-major des forces armées.

· L’ancien Secrétaire générale de l’OTSC, Youri Khatchatourov, qui est accusé de « renversement de l’ordre constitutionnel ». En 2008 il était vice-ministre de la Défense.

· L’ancien vice-Premier ministre, Armen Gevorgyan, qui est accusé de « complot en vue de renverser l’ordre constitutionnel, en acceptant des pots-de-vin particulièrement importants » et de blanchiment d’argent. En 2008 Gevorgyan était le chef de cabinet de l’administration présidentielle.

Le gouvernement veut faire démissionner le Recteur de l’Université d’Etat d’Erevan/ Les journaux font état de tensions entre les autorités et le Recteur de l’Université d’Etat d’Erevan, Aram Simonian. Pour 168 jam et Hraparak le fait que le Recteur n’était pas présent lors de la visite à l’Université du Premier ministre Nikol Pachinian est la preuve que les autorités n’ont pas renoncé à leur volonté de faire démissionner Aram Simonian. 168 jam rappelle que les tentatives de « se débarrasser du Recteur de cette université » avaient commencé dès la révolution de velours, d’abord par un mouvement des étudiants, puis par des enquêtes du Service de contrôle d’Etat (cf. du 21 au 22 mars 2019) et enfin par les déclarations de Nikol Pachinain et du Ministre de l’Education, Arayik Harutiunian, appelant à la démission d’A. Simonian (cf. revue du 26 mars 2019, revue du 27 mars 2019). 168 jam rappelle que la tentative de vote de défiance contre le Recteur en février dernier a échoué notamment en raison de votes du Directeur général de « Vivacell MTS », Ralph Yirikian, et du Directeur général de « Synopsys Armenia », Hovhannes Mousayelian. Selon les sources de 168 jam, le gouvernement de Pachinian préparerait « une autre attaque contre Aram Simonian malgré le fait que selon la législation arménienne, les établissements d’enseignement supérieur sont des organes autonomes et le Premier ministre ne peut nommer ou révoquer son recteur ». Aram Simonian, affilié aux Républicains, qualifie la situation de « poursuites politiques ».

La Mairie d’Erevan aurait l’intention de mettre fin au contrat avec la société « Sanitek »/168 jam et Jamanak indiquent que selon leurs sources, la Mairie d’Erevan aurait l’intention de mettre fin au contrat avec la société « Sanitek » chargée de la gestion des déchets dans la capitale. Rappelons que dès la campagne électorale des élections municipales, Nikol Pachiain et Hayk Maroutian avaient mis en question le travail de « Sanitek » et avaient évoqué la nécessité d’éliminer le monopole dans ce secteur en engageant un deuxième opérateur (cf. revue du 08 au 10 septembre 2018). Le Maire a récemment fait un avertissement public à « Sanitek » (cf. revue du 29 mars 2019) suivi d’une amande de 13 million de drams pour la mal exécution des services au mois de mars. Les journaux indiquent que la Mairie a acquis 24 camions pour la collecte des ordures et a loué des camions qui exécutent le nettoyage de la ville car les camions supplémentaires promis par « Sanitek » n’ont pas encore été mis en place. Jamanak avance que la Mairie veut assurer elle-même la gestion des déchets, tandis que selon 168 jam, la Mairie veut faire entrer sur le marché un nouvel opérateur.

La société libanaise chargée d’audit auprès de « Lydian Armenia » serait liée à Tigran Avinian/ Le quotidien Jamanak revient sur audit indépendant lancé auprès de la société « Lydian Armenia » afin de déterminer si les activités de cette dernière ne sont pas dangereuses de point de vue environnemental. Selon le gouvernement, cet audit, coûtant plus de 390 000 dollars à l’Arménie, est effectué par une « entreprise fiable et certifiée à l’international » (cf. revue du 19 mars 2019, revue du 23 au 25 mars 2019). D’après les sources du quotidien Jamanak, le vice-Premier ministre Tigran Avinyan et le responsable d’origine libanaise de son cabinet, Varag Sisseryan, auraient pesé pour que la société libanaise « Earth link and Advanced Resources Development (ELARD) » soit choisie pour effectuer l’audit. Le quotidien remet en question la crédibilité de cette société d’audit. Rappelons que depuis 10 mois le travail de « Lydian Armenia », qui avait investi environ un demi-milliard de dollars dans le projet de la mine d’or d’Amoulsar, est bloqué par des manifestants environnementalistes. La société avait annoncé son intention de poursuivre le gouvernement arménien en justice pour le blocus de l’accès routier au site minier en cours, tout en espérant une résolution mutuellement acceptable du différend hors tribunaux (cf. revue du 16 au 18 mars 2019).

Mihran Poghosian a été arrêté en Russie/ A la une du quotidien Haykakan Jamanak l’arrestation en Russie de l’ancien député Mihran Poghosian recherché par les forces de l’ordre arméniennes pour abus de pouvoir et enrichissement illégal (cf. revue du 17 avril 2019). Les procureurs arméniens ont annoncé qu’ils demanderaient à leurs homologues russes d’extrader Mihran Poghosian. Poghosian nie les accusations et les qualifie de « politiquement motivées ».

L’anniversaire de démission de Serge Sarkissian/ La presse rappelle que le 23 avril 2018 le Premier ministre Serge Sarkissian a démissionné à la suite du mouvement populaire dirigé par Nikol Pachinian. Joghovourd fait le bilan des changements qui ont eu lieu depuis cette démission. Selon Joghovourd, l’un des résultats positifs est la tenue en Arménie d’élections libres et sans fraudes. Parmi les résultats chiffrés, le quotidien note que la dette de l’Etat qui lors du régime de Sarkissian s’était rapprochée vers le seuil de 7 milliards de dollards, a diminué et s’élève actuellement à 6 milliards 934 millions de dollars. Joghovourd note qu’après la révolution le taux d’émigration a diminué. De plus il y a eu de l’immigration : 21000 personnes sont arrivées dans le pays, tandis qu’en 2017, 26900 citoyens avaient quitté l’Arménie. Selon Joghovourd, en 2018 l’investissement direct étranger était de 93 milliards de drams tandis qu’en 2017, il était de 74.6 milliards de drams.

Rédaction : Lena Gyulkhasyan




Retour � la rubrique


Source/Lien : Ambassade de France en Arménie



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org