Aujourd'hui : Mardi, 15 octobre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Presse arménienne : Revue du 19 juin 2019
Publié le :

Info Collectif VAN – www.collectifvan.org – Le Collectif VAN vous propose de lire cette Revue de Presse parue sur le site de l'Ambassade de France en Arménie le 20 juin 2019.


Ambassade de France en Arménie

Revue de la presse arménienne du 19 juin 2019

Le candidat préféré de « Mon pas » élu au poste vacant de juge de la Cour constitutionnelle/ A la une de la presse du jour, l’élection de Vahe Grigorian au poste vacant de juge de la Cour constitutionnelle. Les journaux indiquent que cette nomination était attendue, car jusqu’ici le groupe majoritaire « Mon pas » avait bloqué l’élection de tout autre candidat présenté afin de faire élire Vahe Grigorian (cf. revue du 16 mai 2019, revue du 30 mai 2019 ; revue du 1er au 3 juin 2019). Joghovourd indique que la nomination de Grigorian a été soutenue par 99 législateurs et que 22 autres s’y sont opposés. Étant donné que « Mon pas » contrôle 88 sièges au sein du parlement, Joghovourd constate que Grigorian a également obtenu le soutien d’une douzaine de députés de l’opposition. Mais l’opposition mettait en question la légitimité de la candidature de Vahe Grigorian en avançant que la Constitution arménienne ne permet pas au Président de nommer la même personne une seconde fois comme candidat. En outre, ils ont également mis en doute l’impartialité de Grigorian, évoquant ses relations chaleureuses avec les autorités. Le quotidien note que contrairement aux audiences sur les candidats précédents, cette fois-ci les députés de « Mon pas » étaient passifs : seuls 9 députés étaient inscrits pour poser des questions au candidat alors que 19 députés l’ont fait lors des examens des candidats précédents. Les journaux rappellent que Vahe Grigorian est le représentant des victimes de l’affaire du 1er mars 2008 auprès de la CEDH. Il a également représenté Levon Ter-Petrosian et son parti du « Congrès national arménien » lors des audiences devant la Cour constitutionnelle sur leurs recours contre les résultats officiels des élections présidentielles de 2008 et des élections législatives tenues en 2012 et 2017.

Tsaroukian continue à refuser de se rendre à l’interrogatoire/ La presse indique que le chef du parti « Arménie Prospère », Gagik Tsaroukian, a déclaré qu’il ignorerait la deuxième convocation du Comité d’enquête à un interrogatoire au sujet d’un incident survenu dans la foulée des élections municipales de la ville d’Abovian (cf. revue du 13 juin 2019). Apres avoir reçu la première convocation, le député avait déclaré avoir été offensé par cette convocation parce qu’il soupçonnait les enquêteurs « d’éviter délibérément d’identifier les responsables de l’incident » (cf. revue du 14 juin 2019, revue du 15 au 17 juin 2019). D’après Tsaroukian, il n’a pas besoin de se rendre à l’interrogatoire, car, par l’intermédiaire de son avocat, il a déjà envoyé au Comité d’enquête une lettre indiquant que ses déclarations au sujet de l’incident étaient son opinion personnelle. Tsaroukian avance que selon la Constitution arménienne, les députés du Parlement ne peuvent être ni persécutés ni poursuivis pour avoir exprimé leurs points de vue. D’après le député d’« Arménie Prospère », Gevorg Petrossian, les convocations faisaient partie d’une « attaque plus large contre Tsarukian » visant à l’intimider et à le discréditer. D’après lui, les vérifications fiscales effectuées récemment auprès les entreprises appartenant à Tsaroukian feraient également partie de cette action.

Le projet de « vetting » serait présenté mi-juillet/ Selon les sources de Joghovourd, le projet de « vetting » serait présenté au parlement mi-juillet et l’instance qui effectuerait ce processus serait le Conseil supérieur judiciaire (CSJ). D’après le quotidien, la série des démissions au sein du CSJ serait conditionnée par cela (cf. revue du 15 au 17 juin 2019).

Rédaction : Lena Gyulkhasyan




Retour � la rubrique



TÉLÉCHARGER :
 Revue de la presse arménienne du 19 juin 2019



Source/Lien : Ambassade de France en Arménie



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org