Aujourd'hui : Vendredi, 18 octobre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du NĂ©gationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenętre !  Envoyer cette page ŕ votre ami-e !
 
Presse arménienne : Revue du 14 au 17 septembre 2019
Publié le :

Info Collectif VAN – www.collectifvan.org – Le Collectif VAN vous propose de lire cette Revue de Presse parue sur le site de l'Ambassade de France en Arménie le 18 septembre 2019.


Ambassade de France en Arménie

Revue de la presse arménienne du 14 au 17 septembre 2019

Nikol Pachinian a limogé le Chef du Service de sécurité nationale/ A la une de tous les médias, le limogeage d’Artur Vanetsyan, chef du Service de sécurité nationale, par Nikol Pachinian. Selon Pachinian, la décision avait été prise « par consentement mutuel » et « à la suite de plusieurs discussions tenues avec Vanetsyan ». Le Président, Armen Sarkissian, a déjà signé le décret sur sa destitution sur proposition du Premier ministre. Artur Vanetsyan a indiqué, entre-temps, qu’il avait lui-même décidé de démissionner en raison de désaccords avec Pachinian. « La construction d’un État a sa logique : la spontanéité des actions et des décisions et un style de travail consistant à ne pas différencier les éléments primaires et secondaires et les éléments transitoires et durables n’est pas la voie menant à la réalisation des objectifs. Cela n’a rien de commun avec l’honneur de l’officier : les épaulettes de l’officier sont incompatibles avec un tel cours d’événements. Que ma démission soit un pas « Stop » qui donne à réfléchir et le devoir envers la Patrie gagnera dans tous les autres cas » dit-il dans son message de démission. Le porte-parole du Premier ministre, Vladimir Karapetyan, a attaqué Vanetsyan en indiquant qu’il espérait que les auteurs de ce message de démission « n’étaient pas les agences de communication de personnes corrompues qui ont erronément évité les poursuites. Nous appelons le général Vanetsyan à ne pas perdre la dignité d’officier qu’il a invoquée ».

Réactions à la démission d’Artur Vanetsyan/ Joghovourd s’interroge sur les raisons de la démission de Vanetsyan, un des membres les plus influents de l’entourage de Nikol Pachinian, supervisant un certain nombre d’enquêtes de corruption de haut niveau. 168 jam rappelle que, selon divers sondages commandés par le gouvernement même, Vanetsyan est le responsable le plus populaire du pays et dépasse par sa popularité Nikol Pachinian. Dans ce contexte, la presse ne trouve pas surprenant l’agitation sur les réseaux sociaux créée par cette démission. 168 jam se demande que voulait faire entendre par son message de démission le responsable le plus informé du pays ? « Qu’est-ce qui lui a été demandé pour que, rappelant « l’honneur de l’officier », Vanetsyan refuse de le faire et présente sa démission ? ». D’après le trihebdomadaire, Artur Vanetsyan semble faire allusion à ses projets d’entrer dans la scène politique. Sa déclaration est également interprétée comme un avertissement indirect aux officiers. Selon les sources de Hrapark et Aravot, le Ministre de la Défense, David Tonoyan, et le chef de la Police, Valery Osipian, seraient également limogés prochainement. La presse voit un lien entre ces développements et le fait que le Parlement a adopté lundi en première lecture un projet de loi selon lequel les fonctions de directeur du Service de la sécurité nationale et de chef de police seront considérées comme des positions politiques. Ce projet de loi porté par le groupe « Arménie lumineuse » modifie les critères d’éligibilité de ces responsables et les rend égaux à ceux des députés du Parlement. D’après les sources de Hrapark, le poste de Vanetsyan serait occupé soit par le chef adjoint de la police, Vahe Ghazaryan, soit par l’ancien Ministre de la Défense, Vagharchak Haroutunian.

« Mon pas » exhortera la Cour constitutionnelle à remplacer son Président /Les journaux rendent compte de la déclaration du groupe majoritaire du parlementent selon laquelle, le parlement exhortera la Cour constitutionnelle (CC) à remplacer son président, Hrayr Tovmasyan. Le parti au pouvoir accuse le Président de la CC d’avoir mal géré les procédures judiciaires dans l’affaire pénale contre l’ancien président Robert Kocharyan. Le président de la Commission permanente des lois, Vladimir Vardanyan, a dénoncé le traitement réservé par Tovmasyan aux appels de Kocharyan contre la légalité des accusations de coup d’Etat retenues contre l’ex-président. Vardanyan a déclaré que Tovmasyan n’aurait pas dû s’occuper de cette affaire également en raison de ses liens personnels « très étroits » avec l’un des avocats de Kocharyan. Le député progouvernemental a également allégué des violations de la procédure dans la récente décision de la CC de demander à la Cour européenne des droits de l’homme et à la Commission de Venise de donner un avis consultatif sur un autre appel de Kocharyan. Nikol Pachinian, à son tour, a déclaré qu’au moins deux des juges de la CC sont directement liées aux évènements du 1er mars 2008 et qu’il n’était pas compréhensible que ces derniers n’aient pas été récusés.

Nikol Pachinian : le problème du transport en commun d’Etchmiadzin résolu grâce à l’active collaboration avec l’Ambassade de France et la ville de Nice/Les médias rendent compte d’une conférence de presse de plus de 4 heure de Nikol Pachinian lors de laquelle il a présenté 100 faits sur la nouvelle Arménie. Le numéro 30 de ce fait porte sur la résolution du problème de transport en commun de la ville d’Etchmiadzin. « Le problème a été résolu grâce à l’active collaboration avec l’Ambassade de France en Arménie et les négociations efficaces avec la ville de Nice » a déclaré le Premier ministre.

Nikol Pachinian a présenté les chiffres de l’économie arménienne/ L’économie souterraine de l’Arménie devrait être réduite de 3% en 2019 a déclaré le Premier ministre Nikol Pachinian lors de sa conférence de presse. Selon lui, l’ensemble des mesures mises en œuvre par le gouvernement en 2018 et 2019 pour améliorer l’administration fiscale avaient déjà réduit la part de l’économie souterraine et en 2019, le ratio impôts / PIB augmenterait de 1,3 à 1,5 point de pourcentage pour atteindre 22,5%. Il a également indiqué que les exportations de l’Arménie ont augmenté de 42,5 millions de dollars au cours des sept premiers mois de 2019. Le PIB de l’Arménie a eu une croissance de 6,8% au premier semestre de 2019 par rapport à la même période de 2018. D’après le Premier ministre, cette croissance est due à l’amélioration de la perception des impôts. Selon lui, les recettes fiscales du premier semestre de 2019 ont affiché une augmentation de 25% par rapport à l’année précédente. En janvier - juin 2019, les 1 000 contribuables les plus importants ont payé 511 milliards de drams (977 million d’euros) d’impôts, contre 446 milliards de drams (852 million d’euros) au premier semestre 2018. Le nombre de personnes officiellement employées en Arménie a augmenté de 12%, pour atteindre plus de 603 000 depuis la « révolution de velours ». Cependant, d’après certains commentateurs, la plupart de ces nouveaux emplois avaient été créés avant la révolution et faisaient partie de l’économie informelle du pays où les employeurs n’enregistraient pas les employés afin d’éviter de payer leurs impôts sur le revenu et leurs pensions. Nikol Pachinian a également déclaré que le budget de la Défense de l’Arménie de 2019 a augmenté d’environ 26%, pour atteindre 312 milliards de drams (596 million d’euros), contre 247,8 milliards de drams (472 millions d’euros) l’année dernière.

Banque centrale : le projet de loi du gouvernement ne présente pas de menace pour le secret bancaire/ La Banque centrale d’Arménie a écarté les préoccupations exprimées concernant le projet du gouvernement de faciliter l’accès des services de l’application de la loi aux données des comptes bancaires en Arménie (cf. revue de presse du 13 septembre 2019). Certains économistes et l’Union des banques d’Arménie ont estimé que cette mesure porterait atteinte au secret bancaire, élément clé du système financier arménien, et entraînerait une fuite des capitaux hors du pays. Selon la Banque centrale, le projet de loi, s’il est adopté par le parlement, n’atténuerait pas le secret bancaire, car les enquêteurs auraient toujours besoin de la permission des procureurs principaux et des tribunaux pour accéder aux informations relatives aux comptes bancaire. La Banque centrale a précisé que les demandes de telles autorisations ne pourraient être déposées que dans des « cas exceptionnels » et devraient être soutenues par des « faits pertinents, crédibles et suffisants ».

Erevan commente la déclaration du vice-Premier ministre russe/ Commentant la déclaration du vice-Premier ministre russe Yuri Borisov selon laquelle la Russie ne s’oppose pas à l’octroi d’un statut à l’Azerbaïdjan au sein de l’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC), la porte-parole du Ministère arménien des Affaires étrangères, Anna Naghdalyan a indiqué que selon la Charte de cette Organisation, un pays souhaitant obtenir le statut d’observateur ou de pays partenaire au sein de l’OTSC devait entretenir des relations diplomatiques avec tous les États membres de l’Organisation. Elle a souligné qu’il existait une Charte, des dispositions clairement définies et le principe de l’OTSC selon lequel les décisions sont prises par consensus. « Par conséquent, sans l’approbation de l’Arménie, tout commentaire, opinion ou position restera lettre morte » a déclaré Anna Naghdalyan.

RĂ©daction : Lena Gyulkhasyan




Retour ďż˝ la rubrique



TÉLÉCHARGER :
 Revue de la presse armĂ©nienne du 14 au 17 septembre 2019



Source/Lien : Ambassade de France en Arménie



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org