Aujourd'hui : Dimanche, 17 novembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Presse arménienne : Revue du 12 au 14 octobre 2019
Publié le :

Info Collectif VAN – www.collectifvan.org – Le Collectif VAN vous propose de lire cette Revue de Presse parue sur le site de l'Ambassade de France en Arménie le 15 octobre 2019.


Ambassade de France en Arménie

Revue de la presse arménienne du 12 au 14 octobre 2019

Nikol Pachinian et Ilham Aliyev ont discuté du conflit du Haut-Karabakh/
Le Premier ministre arménien, Nikol Pachinian, et le Président azerbaïdjanais, Ilham Aliyev, ont discuté du conflit du Haut-Karabakh en dépit des récriminations publiques qui ont précédées cette discussion. Les dirigeants se sont rencontrés lors d’un dîner organisé pour les dirigeants de la Communauté d’États indépendants (CEI) à Ashgabat. Le porte-parole de Pachinian, Vladimir Karapetian, a déclaré que lors d’une conversation d’environ deux heures, les deux dirigeants avaient discuté du conflit du Karabakh et, en particulier, des « possibilités de réduire les tensions » et des « prochaines étapes ».

Nikol Pachinian a fait une demande à Vladimir Poutine concernant la sécurité de la communauté arménienne en Syrie/ Nikol Pachinian a eu une conversation téléphonique avec le Président russe, Vladimir Poutine, le 12 octobre. Tandis que le communiqué officiel indique que « les dirigeants ont évoqué la situation dans le nord de la Syrie à la suite de la discussion du 11 octobre lors du Sommet de la CEI à Ashgabat », Nikol Pachinian a révélé dans une publication Facebook qu’il avait fait une demande à Vladimir Poutine le 11 octobre et que cette demande était « importante pour la sécurité de la communauté arménienne en Syrie ». « Je suis reconnaissant au président russe pour sa réponse rapide » a écrit Nikol Pachinian.

Erevan est prêt à accueillir des réfugiés arméniens de Syrie/ La presse indique que le Secrétaire du Conseil de sécurité, Armen Grigorian, a tenu une réunion à huis clos au Parlement pour briefer les députés sur les actions que pourrait prendre le gouvernement en vue de la situation dans le nord de la Syrie. Grigorian a déclaré qu’Erevan était prêt à accueillir des réfugiés arméniens de Syrie originaires de la région attaquée par les troupes turques. Selon le Ministère des Affaires étrangères, il y a 3 000 personnes d’origine arménienne à Qamishli. Les autres arméniens de la zone se sont déjà déplacés vers des zones plus sécurisées. D’après Armen Grigorian, le gouvernement est en contact avec la communauté arménienne de Qamishli et si ces derniers expriment le désir de s’installer en Arménie, le gouvernement prendra toutes les mesures et fournira tous les moyens nécessaires. Armen Grigorian a indiqué que qu’aucun arménien de Syrie n’avait jusqu’ici exprimé le souhait de se réfugier en Arménie.

Récriminations publiques entre Nikol Pachinian et Ilham Aliyev/ La presse indique que Nikol Pachinian et Ilham Aliyev ont échangé des récriminations publiques lors de la séance plénière du Sommet de la CEI tenue vendredi à Ashgabat, capitale du Turkménistan. Aliyev a entamé les récriminations en accusant l’Arménie de « glorifier les fascistes ». Aliyev a noté que l’ancien gouvernement arménien avait érigé à Erevan la statue de Garegin Nzhdeh, homme d’État nationaliste arménien qui s’était battu contre les bolcheviks et avait ensuite collaboré avec l’Allemagne nazie. Nikol Pachinian a répondu en accusant Aliyev de dénaturer l’histoire de l’Arménie et de la Seconde Guerre mondiale. « La vérité est que Garegin Nzhdeh a lutté contre l’occupation turque de l’Arménie, contre le génocide des Arméniens et a également commandé, avec de nombreux officiers russes, une section très importante du front pendant la guerre arméno-turque de 1918 » a rappelé Nikol Pachinian tout en indiquant qu’il était « inapproprié d’utiliser ce format [du CIS] pour déformer l’histoire et ajouter une tension à l’atmosphère de cette importante réunion ». L’ancien parti au pouvoir « Républicain », très critiques à l’égard du gouvernement arménien actuel, a salué la réaction de Pachinian en qualifiant sa réponse d’ « appropriée ». Pour mémoire, le parti de l’ancien Président Serge Sarkissian avait adopté, depuis sa création au début des années 90, l’idéologie de Garegin Nzhdeh qui met l’accent sur l’autodéfense armée et l’autosuffisance.

Première rencontre officielle des dirigeants arménien et uzbek/ La presse rend compte de la rencontre du Premier ministre arménien, Nikol Pachinian, et le Président ouzbek, Shavkat Mirziyoyev, en marge du sommet de la CEI au Turkménistan. « Cela peut paraître étrange, mais les dirigeants arméniens et ouzbeks n’ont jamais tenu de réunion officielle auparavant » a noté Nikol Pachinian qualifiant cette rencontre d’« historique ». Les dirigeants ont convenu d’élargir les relations entre les nations. Pachinian a salué la proposition de Mirziyoyev de créer d’une commission intergouvernementale arméno-ouzbek sur la coopération économique. Pour mémoire, l’Ouzbékistan abrite la plus grande et la plus ancienne communauté arménienne d’Asie centrale (40 000 - 70 000 Arméniens selon les estimations). Cependant l’Ouzbékistan, dirigé par le Président Islam Karimov (de 1989 à sa mort en 2016), entretenait des relations tièdes avec l’Arménie. Lors de l’adhésion de l’Ouzbékistan à l’Organisation du Traité de sécurité collective (OTSC) de 2006 à 2012, les deux États n’étaient que des « alliés » nominaux et en 2010, Karimov avait ignoré un sommet de l’OTSC tenu à Erevan, mais un mois plus tard, il s’était rendu à Bakou et avait exprimé son soutien à « l’intégrité territoriale de l’Azerbaïdjan dans le conflit du Haut-Karabakh » qui a été salué par Ilham Aliyev.

Nikol Pachinian a offert à Vladimir Poutine le livre de l’ancien coprésident russe du groupe de Minsk/ Jamanak indique que Nikol Pachinian a offert le livre de Vladimir Kazimirov intitulé « La paix au Karabakh » (2009) à Vladimir Poutine lors du sommet de la CEI. Kazimirov est un diplomate russe à la retraite qui a été coprésident du groupe de Minsk de l’OSCE de 1994 à 1996. Le livre contient des documents officiels et le matériel d’analyse de l’auteur concernant le règlement de ce conflit. Comme le geste est devenu un sujet de vives discussions, le Premier ministre a fait une publication Facebook pour apporter des clarifications : « C’est simplement qu’en 1992-1996, Kazimirov a traité de la question du Karabakh, fait de grands efforts pour la signature de l’accord de cessez-le-feu de 1994 et, dans son livre, il décrit en tant que témoin plusieurs nuances importantes du conflit du Karabakh, qui ont malheureusement été oubliées ». Selon Pachinian, le livre n’est pas « pro-arménien ».

Commission de Venise : la Convention d’Istanbul ne pourrait « contredire » la Constitution de l’Arménie/ Les médias indiquent que la Commission de Venise a discuté de la demande du Ministère arménien de la Justice quant à la compatibilité de la Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à égard des femmes et la violence domestique (Convention d’Istanbul) à la Constitution arménienne (cf. revue du 27 au 29 juillet 2019). Selon l’avis de la Commission adopté le 11 octobre, bien que la ratification de tout traité soit un acte souverain de l’État, et qu’il appartient à la Cour constitutionnelle d’Arménie de statuer sur la compatibilité de la Convention avec la Constitution du pays, aucune disposition de la Convention d’Istanbul ne pourrait être dite « contredire » la Constitution de l’Arménie. Au contraire, l’obligation principale de la Convention, qui est de prévenir et de combattre toute forme de violence à l’égard des femmes et de violence domestique, découle déjà de la Constitution arménienne et de nombreux autres traités relatifs aux droits de l’homme auxquels l’Arménie est partie. Hraparak et Joghovourd avancent que cet avis de la Commission de Venise est résultat d’ « un accord politique » selon lequel la Commission permet aux autorités arméniennes de réformer la Cour constitutionnelle et en échange l’Arménie ratifie la Convention d’Istanbul.

Création d’un « réseau international des Amis du Haut-Karabakh »/ La presse rend compte de la tenue à Stepanakert d’un « Forum des Amis du Haut-Karabakh » intitulé « Coopération pour la justice et la paix » avec la participation des « délégations internationales » (Belgique, Canada, Chypre, France, Tchéquie etc.). Les participants ont adopté une déclaration proclamant la création « d’un réseau international des Amis du Haut-Karabakh » avec l’objectif « de sensibiliser la communauté internationale à la question du Haut-Karabakh, de protéger les intérêts légitimes de son peuple et de promouvoir la participation du Haut-Karabakh aux processus internationaux ».

Rédaction : Lena Gyulkhasyan




Retour � la rubrique



TÉLÉCHARGER :
 Revue de la presse arménienne du 12 au 14 octobre 2019



Source/Lien : Ambassade de France en Arménie



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org