Aujourd'hui : Mardi, 10 décembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
La Nuit de Cristal - Partie 5
Publié le :

Info Collectif VAN – www.collectifvan.org – Le Collectif VAN remercie l’AFMA (Association Fonds Mémoire Auschwitz) de l’avoir autorisé à reproduire cet article paru dans La Lettre n°89 (Février-Mars 2016). Nous avons fait le choix de le scinder en cinq parties que nous publions cette semaine, du lundi 4 au vendredi 8 novembre, en prévision de la Commémoration de La Nuit de Cristal, organisée à Paris par nos partenaires de Memorial98 ce samedi 9 novembre 2019 à 16h devant le Gymnase Japy, 2 Rue Japy à Paris dans le 11e arrondissement. Nous n’oublions pas que ce pogrom a permis ce que la Conférence de Wansee en janvier 1942 a nommé « la solution finale de la question juive ».


Légende photo : En 1938, le journal Le Petit Dauphinois (Grenoble) relate, via des dépêches, la Nuit de Cristal à Berlin. Le mot « pogrom » est utilisé, on lit en intertitre « les Juifs persécutés » et le journaliste note que « la police allemande ne réagit pas... ». L'historien Tal Bruttmann le dit : « Les Français savaient, au moins en partie, ce qui se tramait en Allemagne, les journaux en parlaient. »



Publié le 8 novembre 2019

La Lettre n°89

La Lettre n°89 : Février-Mars 2016
AFMA (Association Fonds Mémoire Auschwitz)

Partie V

L’accueil des réfugiés


Après la Nuit de Cristal, les Juifs du Reich sont chaque jour de plus en plus nombreux à s'exiler. À l'image de ceux qui les avaient précédés depuis 1933, les nouveaux fugitifs venus en France sont très mal accueillis.

Le gouvernement français ouvre, à leur intention, par la loi Mandel du 18 novembre 1938, des camps dits d'accueil, qui deviendront par la suite des camps d'internement où seront parquées des familles entières, en tant qu'ennemies potentielles de la France.

Certes, la communauté juive a créé des structures d'accueil et d'aide. Mais elles sont loin de répondre aux besoins. Ce qui incitera nombre de réfugiés à quitter la France.

L'Angleterre accepte de recevoir plusieurs milliers d'enfants juifs allemands et autrichiens. Mais elle fait obstacle à l'entrée des adultes sur tous les territoires de la Couronne Britannique, craignant qu'ils ne rejoignent clandestinement la Palestine.
Le gouvernement américain, suite à la tragédie de la Nuit de Cristal, consent à accorder aux réfugiés juifs allemands près de 30 000 visas sur 150 000 demandes, lesquels font suite aux 70 000 visas déjà accordés depuis 1933.

Dans les quelques semaines qui suivirent la Nuit de Cristal, les réfugiés se virent fermer définitivement les portes de la plupart des pays à travers le monde. À l'exemple du « périple » du paquebot, le Saint¬Louis, repoussé de partout et contraint de ramener ses passagers à Hambourg.

En conclusion,

Il n'est pas nécessaire de rappeler l'état exhaustif de l'ensemble des lois, actes, et décrets antijuifs depuis 1933 pour trou¬ ver une des explications logiques à la Nuit de Cristal.

Les véritables raisons de cette nuit tragique, porte ouverte vers l'extermination totale des Juifs, résident dans la somme des graves concessions faites à Hitler par les démocraties depuis sa prise de pouvoir. Les violations, par l'Allemagne hitlérienne, des traités internationaux comme le traité de Versailles, se sont multipliées :

Réarmement de la rive gauche du Rhin, récupération de la Sarre et de la Rhénanie, restauration du service militaire obligatoire à un an puis à deux ans, création d'une armée de plusieurs millions d'hommes alors que celle-ci était limitée à 100 000, n'ont jamais fait l'objet de la moindre sanction de la part de la SDN (Société des Nations). Pas plus que la course à l'armement.

Aucune démocratie n'a jamais vraiment protesté ni entrepris la moindre action pour arrêter sa marche forcée vers la guerre et la réalisation de ses projets de génocide.

Sur le plan de la répression, aucun État n'a pris de sanctions contre la création des camps de concentration ni contre les lois spécifiquement antisémites comme celles de 1935.

Il ne vint à l'idée de personne de boycotter les Jeux Olympiques de Berlin en 1936, alors que l'on torturait, l'on tuait et que l'on réduisait à l'esclavage concentrationnaire des centaines de milliers de nationaux allemands.

Personne ne s'est opposé à la politique hitlérienne d'euthanasie qui, dès avant-guerre, permit de tuer des milliers et des milliers de handicapés physiques et mentaux.

La faiblesse des démocraties occidentales a abouti à la capitulation de Munich.

Le silence du Vatican et des différentes Églises chrétiennes sur tous ces crimes a lourdement pesé sur le sort des Juifs et a encouragé les bourreaux.

La recherche des alliances stratégiques pour une paix à n'importe quel prix et le développement des échanges économiques et commerciaux ne pouvaient aboutir qu'à une politique de compromis et de compromissions à l'égard de l'Allemagne hitlérienne. Compromissions qui iront jusqu'à la collaboration indirecte de certaines grandes firmes à travers le monde, à l'exemple d'IBM, ITT, Ugine Kuhlmann et bien d'autres encore.

La Nuit de Cristal renforça chez Hitler son sentiment d'une impunité assurée et lui permit d'envisager sans crainte la suite de ses projets d'extermination.

Bientôt, avec la seconde guerre mondiale, les victoires succédant aux victoires, les S.S. mettront progressivement au point des techniques de meurtre plus élaborées pour arriver à la mort industrielle que la Conférence de Wansee en janvier 1942 appellera par euphémisme « la solution finale de la question juive » et qui se traduira par l'extermination de 6 millions de Juifs en Europe.


David Douvette



Lire aussi:

La Nuit de Cristal - Partie 1

La Nuit de Cristal - Partie 2

La Nuit de Cristal - Partie 3

La Nuit de Cristal - Partie 4

La Nuit de Cristal - Partie 5

Agenda - Paris, 9 novembre : Commémoration de la Nuit de Cristal




Retour � la rubrique


Source/Lien : AFMA (Association Fonds Mémoire Auschwitz)



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org