Aujourd'hui : Mardi, 10 décembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Presse arménienne : Revue du 06 novembre 2019
Publié le :

Info Collectif VAN – www.collectifvan.org – Le Collectif VAN vous propose de lire cette Revue de Presse parue sur le site de l'Ambassade de France en Arménie le 7 novembre 2019.


Ambassade de France en Arménie

Revue de la presse arménienne du 06 novembre 2019

Session de l'Assemblée parlementaire de l'Organisation du traité de sécurité collective à Erevan/ La presse indique que les représentants de la Russie, de la Biélorussie, du Kazakhstan, du Kirghizistan, du Tadjikistan et de l'Arménie ont assisté mardi à Erevan à une session de l'Assemblée parlementaire de l'Organisation du traité de sécurité collective (OTSC). Nikol Pachinian a reçu les chefs des délégations participantes. Le Premier ministre a déclaré que l'OTSC avait « une importance stratégique pour l'Arménie » et que l'OTSC était « un facteur important de stabilité et de sécurité dans la région ». Nikol Pachinian a souligné trois dimensions de coopération au sein de l'OTSC: politique étrangère, coopération technico-militaire et approche unitaire en matière de sécurité. Nikol Pachinian a appelé les États membres à « prendre en compte les intérêts de tous les États membres de l'organisation » dans des domaines tels que la politique étrangère et la coopération militaro-technique. Selon la presse, cette déclaration serait une nouvelle critique contre la Russie et la Biélorussie, car ces deux membres de l’OTSC fournissent des armes à l’Azerbaïdjan. La presse rappelle que les actuels et les anciens dirigeants de l'Arménie ont soulevé à maintes reprises cette question des fournitures militaires à l'Azerbaïdjan. D’après les données de la presse, depuis 2011, Bakou aurait acheté à la Russie des armes, y compris des armes modernes et offensives, pour 4 milliards de dollars. Le viceprésident du comité de la Douma russe sur les relations avec les États ex-soviétiques, Konstantin Zatouline, a pris part à la session et a déclaré à la presse locale que l'OTSC n'avait pas de décision commune en ce qui concernait les restrictions à la fourniture d'armes à d'autres pays. Selon lui, si la Russie avait vendu des armes à l'Azerbaïdjan aux prix du marché, l'Arménie, en tant que membre de l'OTSC, avait reçu des armes de Moscou à des prix cassés. A la remarque que l'Azerbaïdjan peut se permettre d'acheter plus d'armes russes que l'Arménie, ce qui perturbe l'équilibre militaire dans la région, Zatouline a rappelé le nouvel accord conclu entre la Russie et l'Arménie sur la fourniture d'avions de combat. Il a également rappelé la décision de renforcer la base militaire russe en Arménie en indiquant que la Russie n’avait pas de base militaire sur le territoire de l’Azerbaïdjan. Selon lui, en cas de menace réelle, Moscou est prêt à utiliser le mécanisme de l'OTSC pour la protection de l’Arménie. Quant à la question de savoir si les États membres de l'OTSC devraient avoir une « discipline interne » en termes de vente d'armes à d'autres pays, Zatouline a déclaré que cela pourrait faire l'objet de discussions, mais que non seulement la Russie, mais certains autres États membres de l'OTSC aussi auraient des objections à toute interdiction ou limitation à cet égard.

Serge Sarkissian a rencontré l’Ambassadrice des États-Unis/ La presse indique que l’ancien Président, Serge Sarkissian, a rencontré l’Ambassadrice des États-Unis, Lynne Tracy à l’initiative de la diplomate américaine. Serge Sarkissian a remercié les Etats-Unis pour l'adoption par la Chambre des représentants américaine de la résolution n° 96 reconnaissant le génocide arménien. Serge Sarkissian, qui continue d’occuper la position du Président du parti Républicain, a présenté la vision de son parti pour la démocratisation en Arménie, sa vision de la situation politique intérieure en Arménie et des positions des Républicains sur les défis économiques et sécuritaires, l'état actuel du processus de règlement du conflit du Haut Karabakh, ainsi que les perspectives de développement des relations arméno-américaines. Serge Sarkissian aurait insisté que « la démocratie réelle » était « la réponse au populisme ». Les problèmes de sécurité de l'Arménie et du Haut-Karabakh, la stabilité et la paix dans la région continueront d'être une priorité pour son parti politique. Rappelons que Serge Sarkissian avait récemment critiqué les actuels dirigeants du pays les qualifiant de « populistes irresponsables » (cf. revue du 31 octobre 2019).

Visite officielle du Président grec/ La presse rend compte de la visite officielle de deux jours du Président grec, Prokopios Pavlopoulos, en Arménie où il s’est entretenu avec le Premier ministre, Nikol Pachinian, et le Président arménien, Armen Sarkissian. Nikol Pachinian a annoncé que les dirigeants arménien, grec et chypriote tiendront leur premier sommet trilatéral à Erevan en janvier 2020. Rappelons qu’une première réunion trilatérale des Ministres des Affaires étrangères avait eu lieu juin dernier (cf. revue du 5 juin 2019). Présentant les résultats des négociations avec son homologue grec, Armen Sarkissian a indiqué que la Grèce allait accélérer le processus de ratification de l'accord de partenariat global et renforcé entre l'Arménie et l'Union européenne dans les prochains mois. Armen Sarkissian a ajouté que la libéralisation des visas avec l'UE avait également été discutée et que la Grèce s'est déclarée prête à faire tout son possible dans cette direction.

Une nouvelle « menace » que cacherait la Convention d’Istanbul/ A sa une, Hraparak rend compte d’une nouvelle « menace » que cacherait la Convention d’Istanbul. Selon les sources du quotidien, à part la protection des droits LGBT, la Convention comprend également la « menace » d’immigration, car la Convention imposerait au pays de donner l’asile à toute victime de violence. D’après Hraparak, cela pourrait enclencher « une immigration depuis l’Iran, l’Azerbaïdjan et d’autres pays créant ainsi un vrai danger pour la sécurité nationale ».

Rédaction : Lena Gyulkhasyan





Retour � la rubrique



TÉLÉCHARGER :
 Revue de la presse arménienne du 06 novembre 2019



Source/Lien : Ambassade de France en Arménie



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org