Aujourd'hui : Mardi, 10 décembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Presse arménienne : Revue du 08 au 11 novembre 2019
Publié le :

Info Collectif VAN – www.collectifvan.org – Le Collectif VAN vous propose de lire cette Revue de Presse parue sur le site de l'Ambassade de France en Arménie le 12 novembre 2019.


Ambassade de France en Arménie

Revue de la presse arménienne du 08 au 11 novembre 2019

Robert Kocharyan qualifie les actuelles autorités de « pro-occidentales » et prédit « de mauvais scénarios » pour le pays/ Les medias rendent compte de l’article de Robert Kocharyan publié sur le site web de l'agence de presse Sputnik-Armenia dans lequel l'ancien Président qualifie les actuelles autorités arméniennes de « pro-occidentales » et prédit « de mauvais scénarios » pour le pays et des « conséquences plus graves que jamais » d'une éventuelle nouvelle guerre avec l'Azerbaïdjan. « Une Arménie divisée est-elle prête pour de mauvais scénarios? » demande l’ex Président qui est en détention provisoire dans le cadre de l’affaire du 1er mars 2008. Dans son article, Robert Kocharyan fait également l'éloge de la Russie pour son « rôle émergent dans la politique mondiale » et revendique « le rôle décroissant des États-Unis dans le monde ». Kocharyan rappelle que les appels de Washington et de Bruxelles n'ont eu aucun effet sur la Turquie lorsque ses troupes sont entrées en Syrie. Selon lui, seule la présence russe en Syrie avait un potentiel d'influence suffisant pour arrêter les Turcs et la Russie reste « le seul moyen de dissuasion de la Turquie dans la région ». Quant au conflit du Haut Karabakh, Kocharyan accuse le gouvernement de Nikol Pachinian d'avoir « affaibli les positions arméniennes dans les négociations ». Selon lui, la déclaration de Pachinian « le Haut Karabakh c’est l’Arménie. Point barre » (cf. revue du 06 au 07 août 2019) a fait passer les négociations du principe de l'autodétermination des peuples au principe d'intégrité territoriale des nations, ce qui placerait l’Arménie dans une situation défavorable. Commentant la récente déclaration du Président azerbaïdjanais sur les aspirations pan- turques (cf. revue du 05 au 07 octobre 2019), Robert Kocharyan indique qu’elles constituent une menace directe pour l'Arménie et le Haut Karabakh. Dans ce contexte, il souligne la coopération militaire avec la Russie qui pour Kocharyan « n'a évidemment pas d'autre alternatives ». Selon lui, seuls des politiciens « irresponsables ou recrutés [par l’occident]» peuvent exiger le retrait de la base militaire russe du pays. D’après lui, à l’exception de quelques « ministres technocratiques qui n’ont aucune influence politique sur le gouvernement », le noyau de la majorité parlementaire est constitué de « personnes nourries de subventions américaines ». Kocharyan avance que seuls les médias pro-occidentaux soutiennent les autorités et que tous les partis politiques pro-gouvernementaux, les politiciens et les organisations non gouvernementales ont une orientation « clairement anti-russe et reçoivent généralement un financement occidental ». Kocharyan indique également que Nikol Pachinian est soutenu par un parti à la réputation de terroriste plaidant pour le retrait immédiat de la base militaire russe d'Arménie [allusion au parti « Sasna Tsrer/ Enragés de Sassoun » fondé par des membres d'un groupe nationaliste radical qui avait pris en otage un commissariat de police à Erevan en 2016]. L’article a fait l’objet de vives critiques des partisans de Nikol Pachinian. Les députés représentant l’alliance « Mon pas » du Premier ministre ont rejeté les critiques de Kocharyan, l’accusant de créer des troubles et de tenter de faire dérailler les relations entre l’Arménie et la Russie. Les médias notent que cet article a été publié en amont de la visite officielle du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov en Arménie.

Sergueï Lavrov en visite officielle en Arménie les 10 et 11 novembre/ La presse indique que le Ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, effectue une visite officielle en Arménie les 10 et 11 novembre. Dans le cadre de sa visite, il rencontrera le Premier ministre, Nikol Pachinian, le Président, Armen Sarkissian, le Ministre des Affaires étrangères, Zohrab Mnatsakanian. Il participera également à l’ouverture de l’exposition consacrée au 75e anniversaire de la Grande guerre patriotique. Sur l'initiative de l'Ecole diplomatique d'Arménie, Sergueï Lavrov aura également un entretien avec les étudiants de l'Ecole diplomatique et des étudiants de différentes universités d'Arménie.

Un nouveau Centre européen de médecine nucléaire a ouvert ses portes en Arménie / La presse indique que Nikol Pachinian a assisté à l'inauguration d’un nouveau centre médical proposant des diagnostics et des traitements à base de radio-isotopes aux patients cancéreux. Le Centre européen de médecine nucléaire doté d'équipements modernes est le premier établissement de ce type en Arménie à fournir un traitement à l'iode radioactif pour le cancer de la thyroïde, maladie qui a un taux élevé dans le pays et la région en général. Le Centre qui devrait recevoir ses premiers patients à partir du 9 novembre, a été construit dans le cadre du projet d’investissement du Centre médical Erebuni. Selon la presse, plus de 1,2 million de dollars ont été dépensés pour la construction. D’après Mikayel Manukian, directeur exécutif du Centre médical Erebuni, la question des traitements dans ce Centre financés par le gouvernement pour les groupes socialement vulnérables sera examinée avec le Ministère de la Santé. Selon la dirigeante de ce nouveau centre, la radiologue Natalia Shengelia-de Lange, le centre est équipé au plus haut niveau. Toutes les mesures de sécurité radioactive ont été prises en compte tant pour les patients que pour l'environnement.

Gagik Tsarukyan appelle à une amélioration du climat des investissements/ La presse rend compte de remarques critiques du chef du parti d’opposition parlementaire « Arménie prospère », Gagik Tsarukyan, quant à l'absence de percée économique et au mauvais environnement en matière d'investissements dans le pays. S'adressant aux médias, après l’inauguration de sa nouvelle usine de céramique (projet d'investissement conjoint avec le holding italien « Stoneware »), Gagik Tsarukyan a appelé à une amélioration du climat des investissements. Il a également exprimé son désaccord avec l’avis de Nikol Pachinian selon lequel « une révolution économique prend de l'ampleur en Arménie ».

Arayik Harutyunyan rejette les appels à sa démission demandée par les Dachnak/ La presse indique que le Ministre de l'Education, des Sciences, de la Culture et des Sports, Arayik Harutyunyan, a accusé les Dachnak d'entraver les réformes. Il a rejeté les appels à sa démission demandée par les Dachnak en raison d’une réforme de l'éducation controversée (cf. revue du 07 novembre 2019). Arayik Harutyunyan a également exhorté les Dachnak à « examiner leurs échecs passés et à analyser pourquoi ce parti a été rejeté par la société ».

L'espace aérien de la Géorgie et de l'Arménie fera partie du système paneuropéen d'espace aérien libre/ La presse indique que les espaces aériens de la Géorgie et de l'Arménie feront partie du système paneuropéen d'espace aérien de libre circulation (FRA). Cela permettra aux compagnies aériennes de choisir le moyen de transport le plus court, d'économiser de l'argent, du temps et de l'essence. La presse rappelle que les autorités des deux pays avaient entamé les travaux sur l'introduction de l'espace aérien en libre circulation en 2017.

L'Arménie et la Banque de Chine signent un mémorandum de coopération/ Les journaux indiquent que le viceministre arménien de l'Economie et le directeur de la succursale qatarie de la Banque de Chine ont signé un protocole d'accord aux termes duquel les parties expriment leur volonté de créer des mécanismes d'investissement mutuel et de services commerciaux pour les PME d'Arménie et la Chine, et à explorer conjointement de nouveaux modèles de relations et de services pour faciliter la coopération entre PME.

La société arménienne a-t-elle un consensus sur l’Etat qu’elle veut construire ?/ Haykakan Jamanak suggère qu’aucun consensus n’a encore été formé dans la société arménienne sur l’Etat qu’elle souhaite avoir et sur les mesures à prendre pour y parvenir. Selon le quotidien, les approches sont souvent extrêmes. D'une part, il y a ceux qui pensent que les Arméniens sont un peuple exceptionnel et qui ne devraient pas se soucier des tendances du développement dans le monde moderne. D'autre part, nombreux sont ceux qui pensent que l’Arménie devrait s’immerger totalement dans le tourbillon mondial et que tout ce qui fait partie des traditions nationales est régressif.

Rédaction : Lena Gyulkhasyan





Retour � la rubrique



TÉLÉCHARGER :
 Revue de la presse arménienne du 08 au 11 novembre 2019



Source/Lien : Ambassade de France en Arménie



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org