Aujourd'hui : Jeudi, 12 décembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Un appel de PEN International/Turquie : Libérez Ahmet Altan
Publié le :

Info Collectif VAN – www.collectifvan.org – Le Collectif VAN vous présente cet appel de PEN International publié le mardi 26 novembre 2019.














PEN International

Turquie : Libérez Ahmet Altan

mardi 26 novembre 2019 - 0:30pm

« Ils ont peut-être le pouvoir de m’envoyer en prison, mais personne n’a le pouvoir de m’y faire rester. » Ahmet Altan

L’écrivain et journaliste Ahmet Altan a été condamné à une peine de prison de 10 ans et demi sur la base de fausses accusations le présentant comme ayant « délibérément et volontairement apporté son aide à une entreprise terroriste ». Arrêté une première fois en septembre 2016, Ahmet Altan a passé plus de trois ans en détention provisoire, ce qui peut être considéré comme du harcèlement judiciaire. Sa peine de prison a été prononcée le 4 novembre 2019, suite à une procédure entachée d’irrégularités quant à son droit à un procès équitable. Une libération dans l’attente de son procès en appel lui a été accordée, mais il a été renvoyé en prison huit jours plus tard. Il est actuellement détenu à la prison de Silivri, en dehors d’Istanbul. La date de son procès en appel doit encore être fixée. PEN International estime qu’Ahmet Altan est emprisonné au seul motif de l’exercice pacifique de son droit à la liberté d’expression, et demande sa libération immédiate et sans condition.

Merci d’envoyer des appels aux fins suivantes :

* Exhorter les autorités turques à annuler le procès et le prononcé de la peine d’Ahmet Altan, et à le libérer immédiatement et sans condition ;

*Appeler les autorités turques à mettre fin aux poursuites judiciaires et à la détention des journalistes uniquement sur la base du contenu de leurs écrits ou de leurs affiliations présumées, et à libérer immédiatement toutes les personnes emprisonnées pour avoir exercé leur droit à la liberté d’opinion et leur droit d’expression.

En envoyant des appels au :

Ministre de la justice Abdulhamit Gül

Ministère de la Justice, Adalet Bakanlığı

06659 Ankara

Turquie


Envoyez des copies à l’ambassade turque de votre pays. Les adresses des ambassades sont indiquées ici :

https://embassy.goabroad.com/embassies-of/turkey

Un plaidoyer bilatéral est essentiel. Nous vous conseillons d’entrer en contact avec le ministère des Affaires étrangères ainsi que les représentants diplomatiques de votre pays en Turquie afin de leur demander de faire part de leurs profondes inquiétudes concernant la nouvelle arrestation d’Ahmet Altan par les autorités turques, et de réclamer sa libération immédiate et sans condition.

***Veuillez envoyer vos appels dans les plus brefs délais. Contactez PEN International pour tout envoi d’appel ultérieur au 7 janvier 2020. ***

Veuillez informer PEN de toute action que vous menez et de toute réponse que vous recevez.


Les membres de PEN sont invités à :

Publier des articles et des tribunes dans leur presse locale ou nationale afin d’alerter l’opinion sur le cas d’Ahmet Altan et la liberté d’expression en Turquie
Partager des informations sur Ahmet Altan et sur leurs activités de campagne en sa faveur via les réseaux sociaux, en utilisant #AhmetAltan et #FreeTurkeyMedia ;
Promouvoir les écrits d’Ahmet Altan, tel que Le paradoxe de l’écrivain et son dernier ouvrage Je ne reverrai plus le monde.

Veuillez nous tenir informés de vos activités.

Solidarité


La solidarité est un élément clé de notre campagne. Dans une lettre en date du 18 novembre 2019 adressée aux membres de PEN, Ahmet Altan a chaleureusement remercié notre communauté pour son soutien et ses prochaines actions :

« Les écrivains, ces êtres qui utilisent le crayon et le papier pour façonner les hommes, les climats, les amours, les guerres, m’ont toujours fait penser aux dieux mythiques.

À présent que j’ai eu vent de ce que vous allez entreprendre, j’ai l’impression que des dieux venus des quatre coins du monde se réunissent autour de moi. »

Message original (en turc) :

‘Bir kalem kağıtla insanlar, iklimler, aşklar, savaşlar yaratabilen yazarlar bana her zaman mitoloji tanrıları gibi görünürler.

Şimdi sizin yapacaklarınızı duyunca, tanrılar dünyanın her yanından gelip burada toplanacaklarmış gibi hissettim.’

L’administration pénitentiaire filtre toutes les correspondances écrites et retient arbitrairement les lettres. Veuillez envoyer vos messages à ahmetaltanmehmetaltan@gmail.com, ou via le formulaire suivant, et les avocats d’Ahmet Altan les lui remettront lors de leurs visites régulières. Des lettres ouvertes peuvent être consultées sur https://ahmetaltanmehmetaltan.com/. Pour plus d’informations, veuillez consulter https://ahmetaltan.info.

Contexte

Ahmet Altan, éminent écrivain, romancier et journaliste turc âgé de 69 ans, a été arrêté le 10 septembre 2016 avec son frère, l’économiste et journaliste Mehmet Altan, sur la base d’accusations le soupçonnant d’avoir émis « des messages subliminaux annonçant un coup d’État militaire ». Ahmet Altan a été libéré sous caution le 22 septembre, pour être finalement arrêté une nouvelle fois le jour même. Lui et son frère ont été jugés avec 15 autres journalistes, parmi lesquels Nazlı Ilıcak.

Ahmet Altan, Mehmet Altan et Nazlı Ilıcak ont été accusés de tentative de renversement de l’ordre constitutionnel conformément à l’article 309(1) du Code pénal, de tentative de renversement de la Grande Assemblée nationale turque régie par l’article 311(1) du Code pénal et de tentative de renversement du gouvernement conformément à l’article 312(1) du Code pénal, sur la base d’une apparition télévisée où on les voit tous les trois réunis pendant la soirée précédant la tentative de coup d’État orchestrée le 15 juillet 2016, et sur la base de plusieurs articles et chroniques qu’ils ont écrits.

Le procès s’est déroulé devant la 26e Haute Cour pénale d’Istanbul, en cinq audiences tenues du 19 juin 2017 au 16 février 2018. Ce dernier jour, Ahmet Altan, Mehmet Altan, Nazlı Ilıcak et trois coaccusés ont été déclarés coupables de « tentative de renversement de l’ordre constitutionnel turc » et condamnés à une peine de réclusion à perpétuité aggravée, sans possibilité de libération conditionnelle.

PEN International, épaulé par les centres PEN et les organisations œuvrant en faveur de la liberté d’expression, a mené des observations pendant le procès. Les procédures ont été entachées de violations du droit des accusés à un procès équitable, dont des restrictions scandaleuses des contacts avec leurs avocats entravant la bonne préparation de leur procès et de leur défense. Il est crucial de souligner que le manque de preuves a bien démontré que les accusations étaient infondées et représentaient des ingérences arbitraires dans le droit à la liberté d’expression.

Le 5 juillet 2019, la Cour suprême de Turquie a annulé le verdict de 2018. Elle a décidé que Mehmet Altan, libéré de détention provisoire en juin 2018 suite aux jugements prononcés par la Cour constitutionnelle turque et la Cour européenne des droits de l’homme, devait être acquitté, tandis qu’Ahmet Altan et Nazlı Ilıcak devaient être rejugés sur la base d’accusations moins sévères concernant leur « concours apporté à une organisation terroriste sans en être membre ». À l’audience d’ouverture du nouveau procès le 8 octobre 2019, le juge a refusé de libérer Ahmet Altan et Nazlı Ilıcak sous caution, malgré les accusations moins sévères portées à leur encontre et la peine de prison déjà effectuée.

Le 4 novembre 2019, Ahmet Altan et Nazlı Ilıcak ont été reconnus coupables et condamnés à une peine de réclusion de 10 ans et demi et de 8 ans et 9 mois respectivement. Ils ont été libérés dans l’attente de leur procès en appel et soumis à une interdiction de voyager. Le 6 novembre, le procureur a fait appel de la décision du tribunal de libérer Ahmet Altan au motif qu’il serait susceptible de s’enfuir. La 27e Haute Cour pénale d’Istanbul a accepté la demande du procureur le 12 novembre. Le jour même dans la soirée, Ahmet Altan a été arrêté à son domicile et reconduit à la prison de Silivri, dans la province d’Istanbul, ce qui a suscité un tollé international. La date de son procès en appel doit encore être fixée. Son dossier été jugé prioritaire par la Cour européenne des droits de l'homme mais se trouve encore en attente presque trois ans après son dépôt’.

Ahmet Altan est l’auteur de plusieurs romans et essais. Son dernier ouvrage, intitulé Je ne reverrai plus le monde, a été nominé pour le prix Baillie Gifford de non-fiction 2019.

Il est membre honoraire du PEN Belgique/francophone, du PEN Belgique/Flandres, du PEN danois, du PEN allemand et du PEN suédois.

Pour obtenir davantage d’informations sur la liberté d’expression en Turquie depuis la tentative de coup d’État de 2016, y compris sur l’érosion totale de l’État de droit, l’absence de solutions efficaces d’amélioration de la situation et la répression permanente qui pèse sur la liberté des médias, veuillez cliquer ici.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Aurélia Dondo chez PEN International, Koops Mill, 162-164 Abbey Street, Londres, SE1 2AN, Royaume-Uni, Tél. : +44 (0) 20 7405 0338, Fax : +44 (0) 20 7405 0339, E-mail : Aurelia.dondo@pen-international.org




Retour � la rubrique


Source/Lien : PEN International



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org