Aujourd'hui : Dimanche, 21 avril 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Hrant Dink : le procès se poursuivra le 1er octobre
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous propose la traduction de l’article en arménien de Nor Marmara (Istanbul), du 03 juillet 2007, qui se fait l’écho de la première journée d’audience du procès des assassins de Hrant Dink, le journaliste arménien de Turquie, abattu le 19 janvier 2007 devant les locaux de son journal Agos.


Le procès de Hrant Dink a commencé par des manifestations et par des applaudissements adressés à la famille Dink

L’avocat de Yasin Hayal a crié contre la famille Dink: “Vous êtes tous Arméniens”, “Vous tous, vous avez des passeports arméniens”

4 accusés ont été libérés
Le procès se poursuivra le 1er octobre



L’assassinat de Hrant Dink, rédacteur en chef du journal “Agos” et les progrès des enquêtes judiciaires qui l’ont suivi et qui pendant des mois ont occupé la vie politique intérieure du pays, provoquant de sévères critiques et déclarations, semblent entrer dans une phase finale. Hier, le procès d’Ogün Samast, assassin de Dink, de Erhan Tunhel, l’un des organisateurs de l’assassinat connu sous le pseudonyme de “frère aîné”, de Yasin Hayal, le commanditaire de l’assassinat et encore de 15 autres personnes ayant des liens avec le crime, a commencé devant la Cour criminelle de Péchiktache, mais il s’est transformé immédiatement en scène de cris, de manifestations et d’applaudissements adressés à la famille Dink.

Tandis qu’on emmenait les criminels et les autres personnes arrêtées au Tribunal à l’aide de diverses mesures de sécurité et dans des voitures spéciales, à peu près 1000 personnes, des journalistes connus, des juristes, des artistes réunis devant le tribunal, ont accueilli les membres de la famille Dink par des applaudissements et par des exclamations: “Nous sommes tous des Dink”, “Nous sommes tous témoins”, “Nous voulons (demandons) la justice”. Des journalistes de divers journaux du monde étaient réunis devant l’immeuble du Tribunal et transmettaient à leurs journaux des informations sur la première audience judiciaire.

Comme O.S. n’a pas encore 18 ans, le procès a eu lieu à huis clos et la presse même n’a pas eu l’autorisation de suivre l’audience judiciaire. Seuls les avocats, la veuve et les deux filles de Hrant Dink ont eu le droit d’entrer dans la salle. Au moment où les membres de la famille de Dink se sont dirigés vers la salle, Fouat Turkut, l’avocat de Yasin Hayal, principal organisateur du crime, qui avait déclaré à la presse que le procès se déroulait sous de sévères pressions et c’est pourquoi il serait impossible d’assurer des résultats justes, a commencé à crier contre la famille Dink: “Vous êtes tous Arméniens”, “Vous tous, vous avez des passeports arméniens”, en provoquant l’agitation des présents.

En réponse à cette déclaration, Umith Apanoze, l’un des avocats de Dink a exigé que Turkut enlève sa robe d’avocat et quitte la salle, car ses déclarations pouvaient avoir des effets négatifs sur le procès.

Ertal Tora, l’un des avocats de Dink, a dit que les vrais auteurs du crime n’avaient pas été arrêtés et que cela les inquiétait beaucoup. “Nous devons présenter à la Cour toutes nos exigences”,- a-t-il dit et il a ajouté qu’à peu près 500 avocats de différents coins du monde avaient reçu l’autorisation de participer à l’audience judiciaire et qu’il attendait que l’on accorde une salle plus grande pour la prochaine séance afin de pouvoir assurer leur présence.

Erhan Tuntchel a ouvert le procès par la lecture de son témoignage. Tuntchel, qui a dit que pendant des années il avait travaillé comme agent secret pour l’Etat turc, a déclaré qu’il n’a commis aucun crime, car il a informé ses patrons du crime qui était en train de se préparer, mais eux, soit ils n’ont pas pris au sérieux ses paroles, soit ils n’ont pas ouvert une enquête pour des raisons bureaucratiques. “J’ai rempli mes obligations”,- a dit Tuntchel et il a ajouté que Yasin Hayal, l’ordonnateur du crime et Tunchaï Uzuntal étaient des fous et qu’ils étaient les vrais coupables de ce crime. Tuntchel a déclaré qu’il n’a pas tué Hrant Dink parce qu’il avait des origines arméniennes, mais parce que derrière ce crime il y avait d’autres raisons secrètes.

En réaction aux propos de Tuntchel, Yasin Hayal a dit qu’il n’était pas fou, et il a ajouté que c’est Tuntchel qui a organisé le crime, et qu’eux ont agi. Hayal a même cité les noms de toutes les personnes avec qui Erhan Tuntchel a eu des relations.

L’audience a duré 12 heures et les avocats d’O.S. ont demandé au juge que leur client soit examiné pendant trois semaines à l’hôpital des maladies mentales de Paquégoure, afin d’étudier son équilibre mental.

Et les avocats de la famille de Hrant Dink ont exigé d’examiner toutes les conversations téléphoniques de Erhan Tuntchel.

Le juge, à son tour, a exigé que l’homme qui avait menacé Dink en l’appelant au gouvernement d’Istanbul, se présente à la prochaine séance pour témoigner.

Le procès se poursuivra le 1er octobre.

© Traduction Collectif VAN – Erevan - 09 juillet 2007 - 08:55 - www.collectifvan.org





Retour à la rubrique


Source/Lien : Nor Marmara



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org