Aujourd'hui : Vendredi, 19 avril 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Le dilemme des minorités non musulmanes
Publié le :

Istanbul LAURE MARCHAND.
Publié le 21 juillet 2007
Actualisé le 21 juillet 2007 : 20h36

Le patriarche arménien a appelé à voter pour le parti d'Erdogan.

LES MINORITÉS de Turquie se rendent aux urnes sans entrain. Au cours de la campagne électorale, les non-musulmans ont souvent été accusés par les partis nationalistes d'être à la solde des « ennemis de l'extérieur ». Depuis le début de l'année, l'assassinat du journaliste d'origine arménienne Hrant Dink et la tuerie de Malatya, où trois protestants évangéliques ont été égorgés, ont renforcé l'inquiétude.

Les mésaventures du chanteur grec Giorgios Dalaras sont moins dramatiques mais symptomatiques : son concert à Istanbul, programmé dans le cadre du congrès mondial de la jeunesse orthodoxe, a été annulé samedi. L'administration a dit n'avoir pas reçu les documents nécessaires. En fait, la presse s'était livrée à une campagne venimeuse contre lui, l'accusant de xénophobie antiturque.

« L'AKP est plus modéré »

Dans ce climat délétère, les communautés arménienne, orthodoxe et juive (reconnues par le traité de Lausanne en 1923) voteront le plus souvent par défaut. « L'AKP est plus modéré et le moins nationaliste dans ses relations avec les minorités, a déclaré le patriarche arménien Mesrob II dans une interview à Der Spiegel. Le gouvernement d'Erdogan nous écoute - nous voterons pour l'AKP aux prochaines élections. »

La consigne de vote a été diversement appréciée. Mais les Arméniens savent gré au parti d'Erdogan d'avoir soutenu l'organisation d'une conférence sur le génocide arménien à Istanbul et d'avoir fait voter une loi sur les fondations religieuses afin de permettre la restitution des biens immobiliers confisqués par l'État. Le Parti républicain du peuple (CHP), la gauche kémaliste, s'y est opposée et le président de la République, Ahmet Necdet Sezer, a opposé son veto.

« Les progrès sont boiteux mais ils existent », compare Arev, 26 ans, qui reproche à l'AKP d'avoir réduit la voilure des réformes demandées par Bruxelles. « Une partie de la communauté juive, notamment les intellectuels, souhaite que l'AKP l'emporte, sans voter pour eux », décrypte Izel Rozental, caricaturiste de presse qui relève « le paradoxe de ces enfants gâtés de la République turque, contrairement aux Arméniens et aux Grecs ».

Les habitants de la deuxième circonscription d'Istanbul, sur la rive européenne, sont les seuls à avoir résolu le dilemme : le candidat indépendant Baskin Oran, universitaire de gauche en croisade contre les dérives nationalistes, se présente. La majorité des minoritaires voteront pour cet ami de Hrant Dink.




Retour à la rubrique


Source/Lien : Le Figaro



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org