Aujourd'hui : Lundi, 9 décembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Turquie/procès Hrant Dink : Des policiers auraient détruit des preuves
Publié le :

Istanbul, 01/10 - Des policiers turcs ont dissimulé et détruit des preuves après l`assassinat du journaliste d`origine arménienne Hrant Dink, a affirmé une avocate engagée par sa famille, tandis que débutait lundi à Istanbul la deuxième audience dans le procès sur cette affaire, selon l`AFP.

Hrant Dink, qui militait pour la réconciliation entre Turcs et Arméniens, a été tué de trois balles le 19 janvier dans le centre d`Istanbul, devant les locaux de l`hebdomadaire bilingue turc-arménien Agos, qu`il dirigeait.

"Des preuves et des informations sont cachées aux procureurs (...) beaucoup de preuves ont été détruites et perdues", a déclaré Me Fethiye Cetin dans un entretien publié lundi par le journal Radikal.

La bande vidéo tournée par une caméra de surveillance à l`extérieur d`une banque près des locaux d`Agos a ainsi disparu après avoir été saisie par la police, raconte l`avocate.

Selon elle, les policiers ont par ailleurs enregistré des conversations téléphoniques entre deux des principaux suspects avant le meurtre et lorsque les procureurs l`ont appris, on ne leur a fourni que des enregistrements incomplets.

"Quelque chose est dissimulé, peut-être certaines relations" entre les suspects et des membres des forces de sécurité, a poursuivi Fethiye Cetin.

Elle estime que "le tireur et son entourage proche ont été découverts, mais pas les vrais auteurs" du crime.

Plusieurs suspects ont dit dans leurs témoignages qu`"ils pensaient agir au nom de l`Etat", a ajouté Mme Cetin.

Hrant Dink s`était attiré la haine des cercles nationalistes pour avoir ouvertement qualifié de génocide les massacres d`Arméniens commis en Anatolie entre 1915 et 1917, un terme rejeté par la Turquie.

L`assassin présumé est Ogün Samast, un chômeur de 17 ans originaire de Trabzon et membre d`un groupuscule ultra-nationalistes de cette ville du nord-est.

Le procès dans cette affaire a débuté le 2 juillet.





Retour à la rubrique


Source/Lien : AngolaPress



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org