Aujourd'hui : Dimanche, 15 décembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Turquie : Orhan Pamuk nÂ’est-il pas assez intelligent ?
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous propose la traduction d'un article paru en anglais sur Turkish Daily News le 29 septembre 2007. Orhan Kemal Cengiz continue de signer des articles forts et dérangeants (pour la majorité des Turcs). Ces journalistes turcs, qui osent s’insurger contre le sort réservé aux Hrant Dink, Orhan Pamuk, etc., sont d’autant plus à saluer que la chanson turque disant « Celui qui trahit son pays est fini. » est un tube en Turquie. Surtout lorsque l’on sait que l’auteur de cette chanson, passe à la télévision pour menacer les « traîtres » en ces termes : « je ferai pénétrer des escargots dans les endroits approprié de ton corps »… Tout un programme… La question que se pose Orhan Kemal Cengiz, (savoir laquelle des deux Turquie dominera l’autre : l’ultra-nationaliste ou la tolérante ?), nous semble, elle, obsolète : depuis 1915, et même bien avant, le nombre et la force ont malheureusement toujours été, en Turquie, du côté de la haine et de la violence.


Orhan Pamuk nÂ’est-il pas assez intelligent ?


Samedi 29 septembre 2007
Orhan Kemal Cengiz

Les intellectuels en Turquie ont toujours souffert. Passer de longues années en prison, être torturé et forcé de vivre et de mourir à l’étranger, a toujours été le lot ordinaire des intellectuels. Des choses sont en train de changer, mais d’autres ne changent pas. Je pense que la médiocrité a toujours été l’état de fait le plus populaire en Turquie. Nous n’aimons pas les gens extraordinaires ! Nous n’aimons pas les idées différentes — fondamentalement, nous n’aimons pas être différents ! Nous apprécions les grands hommes uniquement après leur mort. Il nous arrive rarement de montrer notre estime aux personnes vivantes qui la méritent. Nous avons grandi dans des familles autoritaires, notre système éducatif n’encourage pas la pensée critique et, être ordinaire et ne rien remettre en question est presque glorifié en Turquie. En dépit de toutes ces conditions négatives, de grands hommes ont émergé, et certains ont même obtenu l’estime du monde.

Il ne fait aucun doute qu’Orhan Pamuk est l’un d’entre eux. C’est un génie ! Il est un mélange fantastique d’Orient et d’Occident, exactement comme l’est la Turquie. Il est la Turquie ! Cependant, nos vies en Turquie sont pleines d’ironie et Orhan Pamuk est aussi une partie de notre drame. Vous savez peut-être que Yasin Hayal, l’un des suspects dans le meurtre de Hrant Dink, a crié, tandis qu’on le ramenait du tribunal à la prison, « Orhan Pamuk, sois intelligent, sois intelligent ! » Un gars, qui n’a pas été capable de finir le lycée et qui probablement ne pourrait ni lire ni comprendre une seule page des romans d’Orhan Pamuk, lui conseillait d’être intelligent ! Où d’autre dans le monde, cela pourrait-il se passer ! Je peux vous assurer qu’il y avait beaucoup de personne qui ont apprécié et applaudi ces mots de Yasin Hayal. Orhan Pamuk devrait se déniaiser ! S’il ne le fait pas, il sera tué comme les autres gars non intelligents, comme le gars que Yasin Hayal et ses amis ont tué, Hrant Dink ! Dink était aussi une personne extraordinaire, un homme au grand coeur et qui aimait les autres. Il y a quelques jours, Youtube a diffusé un autre avertissement « sois intelligent » d’un chanteur turc ! La chanson d’Ismail Türüt dit: « Ne fais pas de projets », puis montre le corps de Hrant Dink gisant dans la rue, tandis que la chanson continue, « Celui qui trahit son pays est fini. »

Puis le chanteur et le parolier sont passés à la télévision. Ils ont continué leurs menaces : « Ali Bayramoğlu est allé trop loin ! » (Bayramoğlu est un journaliste et un éminent intellectuel qui a durement critiqué les ultranationalistes et les racistes en Turquie). Et, faisant référence aux commentaires faits par le leader religieux, Ihsan Ozbek, de l’église de Kurtulus qui protestait contre lÂ’intolérance religieuse juste après le massacre de Malatya, „le poète“ continue „LÂ’homme dit je vendrai des escargots dans le quartier musulman. Tu les vendras une fois, deux fois, et puis je ferai pénétrer ces escargots dans les endroits approprié de ton corps !“ Nous apprenons donc quÂ’il existe différentes punitions pour ceux qui ne sont pas assez intelligents ! Être assassiné nÂ’est que lÂ’une dÂ’entre elles !
Sois intelligent !

La dernière menace est venue, il y a quelques jours, de l’avocat de Yasin Hayal, Fuat Turgut. Il a également menacé Orhan Pamuk, en disant “Sois intelligent, ne calomnie pas ton pays, ta nation ! » En tant qu’avocat, à la lecture de ces remarques émises par une autre personne de ma profession, je me sens profondément honteux, tout que je l’étais lorsque j’ai entendu que le président de l’Association du Barreau d’Izmir avait fait une déclaration en faveur de la chanson d’Ismail Türüt. La médiocrité et le nationalisme extrême forment un cocktail dangereux. Toutes ces remarques et ces commentaires sont répugnants et doivent nous pousser à tout questionner complètement.

Qui représente la Turquie : Dink, Pamuk, Bayramoğlu et Ozbek, ou ceux qui menacent, qui nous avertissent « sois intelligent » ? Nous avons toutes ces personnes. Nous avons des assassins, nous avons ceux qui applaudissent les assassins, mais nous avons aussi ceux qui ont crié, lors des funérailles de Dink : „Nous sommes tous Hrant. Nous sommes tous Arméniens !” Ces gens, qui montrent une empathie et une sympathie si intenses pour les victimes, sont de Turquie, mais les autres, ceux qui avertissent et nous disent d’être intelligents, ceux qui menacent de nous insérer des escargots dans les endroits appropriés et qui nÂ’ont pas la moindre empathie ni compréhension pour les sentiments des gens dont les amis ont été tués dÂ’une manière incroyablement brutale à Malatya, sont aussi de Turquie ! Qui dominera ?

Ce lundi, le procès du meurtrier de Hrant Dink va reprendre, et celui de Malatya va bientôt s’ouvrir. Ce sont des cas très importants pour l’avenir de la Turquie. Est-ce que le résultat se limitera à une punition pour quelques adolescents ou est-ce qu’il couvrira un plus large spectre, un réseau de sombres relations ? Est-ce que la Turquie tirera des leçons de ces cas et créera des outils puissants permettant de lutter contre le racisme et la mentalité profondément intolérante qui se répand chaque jour en Turquie ? Serons-nous une société qui s’identifie à des gens comme Orhan Pamuk, ou aux meurtriers ? Est-ce qu’Orhan Pamuk pourra marcher librement dans les rues d’Istanbul ? Est-ce que ce cauchemar va continuer ? Nous verrons.

Orhan Kemal Cengiz peut être contacté à : orhan.kemal@tdn.com.tr

©Traduction C.Gardon pour le Collectif VAN - 1er octobre 2007 - 08:30 - www.collectifvan.org





Retour à la rubrique


Source/Lien : Turkish Daily News



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org