Aujourd'hui : Mardi, 17 octobre 2017
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Site officiel du Centenaire du génocide arménien de 1915
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
« La Turquie sait aussi jouer aux durs »
Publié le : 12-10-2007

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous propose la traduction de cet article paru en anglais sur CNN Politics le octobre 2007. Suite à l’adoption, par la Commission des Affaires Etrangères du Sénat américain, de la Résolution H. Res. 106 reconnaissant le génocide arménien perpétré par la Turquie en 1915, Egemen Bagis, le conseiller en politique étrangère du Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a déclaré : "Je peux vous assurer que la Turquie sait aussi jouer aux durs." Si la Turquie voulait définitivement prouver aux yeux du monde entier (si tant est qu’il y ait encore d’honnêtes sceptiques), qu’elle a effectivement commis l’innommable en 1915, elle ne s’y prendrait pas autrement.


La Turquie rappelle son ambassadeur après le vote de la résolution sur le génocide


WASHINGTON (CNN) -- La Turquie a rappelé son Ambassadeur aux États-Unis en réponse à une résolution de la Chambre qui qualifierait les massacres des Arméniens perpétrés par les forces turques, de génocide, a déclaré jeudi, le ministère turc des Affaires étrangères.

Le Comité des Affaires étrangères de la Chambre a adopté une résolution par 27-21 mercredi, bien que le Président Bush et des personnalités clés de l’Administration aient fait un lobbying intense à son encontre. La Chambre basse doit à son tour voter, il est possible que ce soit vendredi.

Un officiel turc important a averti que les conséquences "ne seraient pas agréables" si la Chambre approuvait la résolution.
"Hier, certains membres du Congrès ont voulu jouer aux durs," a dit Egemen Bagis, le conseiller en politique étrangère du Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan. "Je peux vous assurer que la Turquie sait aussi jouer aux durs."

Questionné au sujet du rappel de l’Ambassadeur Nabi Sensoy, après l’annonce de la nouvelle, un porte-parole du Département d’État a dit qu’il ne pouvait rien confirmer. "On rappelle parfois les gens pour consultation; parfois on les rappelle pour d’autres raisons," a dit le porte-parole Tom Casey.

"S’ils veulent rappeler leur Ambassadeur pour consultations ou pour autre chose, c’est leur décision. Je pense que cela ne limitera en rien nos efforts pour continuer à atteindre les officiels turcs, à expliquer nos idées, à discuter avec eux de ce sujet, et clarifier de nouveau le travail que nous avons l’intention de faire avec le Congrès sur ce point."

Casey et le porte-parole de la Maison Blanche, Dana Perino, ont tous deux déclaré qu’ils aimeraient que la résolution soit retirée sans même être votée par la Chambre. Cependant, Casey a dit, "Je ne pense pas que qui ce soit s’attende à cela actuellement."

Les leaders démocrates avaient précédemment déclaré que si le Comité des Affaires étrangères votait la résolution, ils l’amèneraient devant la Chambre basse.
La Chambre n’a pas tenue de session jeudi en raison des funérailles du Républicain Jo Ann Davis, Virginie, décédé samedi. Les membres voteront peut-être pour ou contre la résolution vendredi.

La Turquie, membre de l’OTAN, a été un allié clé des USA au Moyen Orient et une voie de passage pour le ravitaillement des forces américaines en Irak.

Le Secrétaire de la Défense, Robert Gates, a dit mercredi qu’entretenir de bonnes relations avec la Turquie était crucial, car 70% du cargo aérien pour ravitailler les forces américaines en Irak et 30% du fuel utilisé, étaient acheminés via la Turquie.

Les militaires américains "pensent que les accès aériens et terrestres en Turquie serait remis en question si la résolution était votée, et les Turcs réagiront violemment", a dit Gates.
Bagis a déclaré qu’aucun avion français n’avait survolé l’espace aérien turc depuis que le Parlement Français avait voté une résolution similaire l’an dernier.

Il a dit que la réponse aux USA ne serait peut-être pas la même, mais a prévenu que si la Chambre adoptait la résolution "la Turquie ferait quelque chose, et je vous promets que ce ne sera pas agréable."

Bagis a parlé aux reporters lorsqu’il était à Washington pour le meeting du Carnegie Endowment.

Dans une déclaration sur son site Internet, le Président turc Abdullah Gul a dit que la résolution était "inacceptable" et "et peu appropriée pour une super puissance telle que les USA."
Dans une lettre à Bush, Gul a averti que "au cas ou les allégations arméniennes seraient acceptées, il y aurait de sérieux problèmes dans les relations entre les deux pays."
"Nous espérons toujours que le bon sens prévaudra et que la Chambre des Représentants n’engagera pas cette résolution plus avant," annonçait le site Internet du ministère des Affaires étrangères.

Le vote a également été fortement critiqué par les journaux turcs, a rapporté l’agence Associated Press. "La Résolution de la Haine," lisait-on à la une de Hurriyet, tandis que Vatan titrait "27 Américains idiots."

Casey a déclaré que Condoleezza Rice avait prévu de s’entretenir avec le ministre turc des Affaires étrangères sur la question jeudi, et avait demandé à parler à Erdogan et Gul.
Le porte-parole du Département d’État, Sean McCormack, a émis une déclaration exprimant ses "regrets" quant au vote du Comité, avertissant que la résolution "pourrait gravement endommager les relations U.S.A-Turquie et les intérêts américains en Europe et au Moyen Orient."

La résolution non contraignante affirme que la déportation de près de 2 millions d’Arméniens de l’Empire ottoman entre 1915 et 1923, avait eu comme résultat la mort de 1.5 million d’entre eux, qualifiant ce fait de "génocide."

Les Turcs rejette complètement le mot génocide, insistant sur le fait que ce n’était pas une campagne organisée contre les Arméniens et que beaucoup de Turcs sont morts aussi lors du chaos et de la violence de cette période.

Sensoy a dit que le passage de la résolution serait "très injurieuse pour le psychisme du peuple turc."

Il a prédit une violente réaction dans le pays, disant qu’il y aurait divers revers sur plusieurs fronts : les relations turco-américaines, les relations turco-arméniennes et la normalisation des relations entre les nations turques et arméniennes.

Le promoteur de la résolution, le Rep. Adam Schiff, D-California, a dit que la mesure avait déjà 226 voix, plus qu’il n’en faut pour passer, "le plus grand soutien qu’une résolution arménienne n’ait jamais reçue."

Une résolution similaire était passée devant le Comité par 40-7 il y a deux ans, mais n’avait jamais atteint la Chambre basse.

La résolution arrive à un moment particulièrement sensible dans les relations U.S.A-Turquie relations. Les États-Unis on exhorté la Turquie à ne pas envoyer ses troupes dans le nord de l’Irak pour combattre les séparatistes kurdes, qui ont lancé des attaques sur des cibles turques.

Les observateurs des relations U.SA.-Turquie arguent du fait que la résolution à la Chambre pourrait pousser la Turquie à ne pas se retenir dans le traitement de la crise avec le Parti des Travailleurs Kurdes, qui dure depuis longtemps.
Deirdre Walsh, Elise Labott et Joe Sterling de CNN ont contribué à cet article.

©Traduction C.Gardon pour le Collectif VAN 12 octobre 2007 - 14:02 - www.collectifvan.org





Retour à la rubrique


Source/Lien : CNN Politics.com



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org