Aujourd'hui : Samedi, 20 juillet 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Berlin : des Turcs armés de machettes traquent les Kurdes
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous propose cette traduction d'un article paru en allemand sur Spiegel du 29 octobre 2007. Après Bruxelles, où la violence des ultra-nationalistes turcs Loup gris a déferlé dimanche 21 octobre et mercredi 24 octobre, avec notamment l’agression contre le journaliste indépendant Mehmet Koksal, et la mise à sac, par deux fois, d’un restaurant arménien, Berlin a été aussi, à la fin d’une manifestation autorisée contre le PKK, le siège d’une chasse à l’homme. Le syndicat de la police berlinoise a expliqué que ce sont les Turcs qui se sont mis à traquer les Kurdes après la manifestation : "Nous avons pu éviter qu’une violence incontrôlée n’envahisse les rues de Berlin. Ceux qui déferlent en meute dans Kreuzberg, armés de machettes, doivent sentir toute la force d’un Etat démocratique."

A quelques semaines du Conseil européen qui se tiendra le 14 décembre à Bruxelles pour déterminer la poursuite des négociations d’adhésion avec une Turquie négationniste, et à l’heure où, pour la première fois depuis 1987, le Parlement européen a passé à la trappe ses exigences concernant la reconnaissance du génocide arménien, il apparaît malheureusement qu’Arméniens et Kurdes ne sont plus seulement pourchassés et en danger en Turquie.

Mais également désormais en Europe.






BERLIN - 29 octobre 2007

Affrontements violents entre Turcs et Kurdes

Le conflit entre la Turquie et le PKK s’est déplacé à Berlin. A la suite d’une manifestation dans le quartier de Kreuzberg* la situation a dégénéré - des affrontements ont eu lieu entre les ultranationalistes turcs et les Kurdes. Les forces de polices avertissent que cela pourrait se répéter.

Berlin - Selon le journal Tagesspiegel, à la fin d’une manifestation autorisée contre le PKK sous la bannière "Unité et Fraternité entre Turcs et Kurdes " de jeunes Kurdes et Turcs se sont affrontés. Les nationalistes turcs menaçants s’étaient rassemblés en soirée devant un centre culturel kurde dans le quartier de Kreuzberg.

Plusieurs centaines de policiers ont affronté les vandales. "Bouteilles et pierres volaient", a déclaré le porte-parole de la police. La police n’a pas donné d’estimation quant au nombre de participants. Selon la police, 18 policiers ont été blessés. 15 manifestants ont été arrêtés, huit d’entre eux sont encore en détention, ceci étant un premier bilan de source policière.

Claudia Schmid, chef des forces de polices à Berlin, pense que le conflit frontalier entre l’Irak et la Turquie sera source d’autres manifestations violentes dans les rues de Berlin. Elle estime qu’environ1000 membres du parti kurde interdit vivent dans la capitale allemande. "Le conflit frontalier avec l’Irak s’est déjà déplacé à Berlin, nous devons être prudents et affronter le problème en face," a-t-elle annoncé sur RBB-Inforadio. Ce sont les groupes nationalistes turcs proches des "Loups Gris "(Parti interdit en Turquie depuis 1980) qui sont à l’origine du problème. Schmidt a dit également que des jeunes qui participent habituellement aux manifestations du 1er mai se sont joints à ces émeutes.

Le député de l’Intérieur Ehrhart Körting (SPD) a déclaré : "Nous ne voulons pas de cela ici." Les gens peuvent manifester à Berlin, mais ils doivent suivre les règles démocratiques. Ce que n’ont pas fait les jeunes Turcs, et en particulier les groupes de jeunes ultranationalistes et nationalistes.

Lors d’une conférence de presse, le syndicat de la police a expliqué que ce sont les Turcs qui se sont mis à traquer les Kurdes après la manifestation. "Et ce n’est que grâce à des contingents massifs de policiers armés que nous avons pu éviter qu’une violence incontrôlée n’envahisse les rues de Berlin". Le président du syndicat, Helmut Sarwas a dit : "Ceux qui déferlent en meute dans Kreuzberg, armés de machettes et blessant des policiers, doivent sentir toute la forcer d’un Etat démocratique." Il a dit que les policiers à Berlin sont confrontés à de nombreux conflits d’origines internationales et qu’ils sont en quelque sorte coincés entre les deux groupes s’affrontant.

Plusieurs centaines de personnes ont participé à la manifestation "Unité et Fraternité entre Turcs et Kurdes". A peine 100 personnes ont contre-manifesté avec des haut-parleurs mais pacifiquement à Kottbusser Tor à Kreuzberg. Des drapeaux turcs ont été agités et des slogans anti PKK ont été entendus. La police a tenté d’encercler ou d’écarter les manifestants.

Samedi, environ 500 Kurdes ont manifesté à Berlin pour protester contre l’intervention militaire de la Turquie dans le nord de l’Irak. Trois personnes ont été arrêtées.
anr/dpa/ddp/AP

*Kreuzberg : quartier de Berlin a très forte population turque.

©Traduction C.Gardon pour le Collectif VAN - 30 octobre 2007 - www.collectifvan.org

Pour les germanophones, des interviews à écouter :
http://www.inforadio.de/radiotoread.do?subpage=null&command=detailview&dataid=214260





Retour à la rubrique


Source/Lien : Spiegel



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org