Aujourd'hui : Mercredi, 20 mars 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Nationalistes Turcs : ambiance de pogrom à Berlin
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous livre la traduction de cet article paru en allemand sur de.indymedia.org le 28 octobre 2007. Les descriptions des violences nationalistes turques à Berlin devraient inquiéter non seulement les populations qui en sont les victimes à Berlin ou à Bruxelles (Arméniens, Turcs progressistes et Kurdes), mais également les pouvoirs en place. Ou du moins, dans un premier temps, les médias, sensés être des vecteurs d’opinions. Or, mis à part le site en français de La Deutsche Welle (radio internationale allemande), aucun media francophone ne se fait l’écho de cette ambiance de pogrom anti-Kurdes et anti-Arméniens, qui se propage en Europe. Il n’est décidemment pas « politiquement correcte » de montrer du doigt les débordements fomentés sur le sol européen par Ankara, à travers ses officines nationalistes soutenues par les Consulats turcs.


Ambiance de pogrom à Berlin-Kreuzberg


nk44 28.10.2007 21:02 Themen: Antifa

Cette après-midi, plusieurs milliers de nationalistes et fascistes turcs se sont rassemblés à Hermannplatz et ont hurlé des slogans. Des Kurdes ont été attaqués, et cela a dégénéré en vraie chasse à l’homme. Dans la soirée la situation s’est aggravée à Kreuzberg, la police était complètement débordée.

L’ambiance de la manifestation à Hermannplatz était fanatique, et en marge de la manifestation des passants kurdes ont été attaqués. Presque tous les manifestants portaient des drapeaux turcs, et ont montré leur sympathie pour les fascistes MHP („Loups Gris “). Le but des sympathisant du MHP était clair, ils voulaient aller à Kotti, où se trouve une association kurde. Deux tentatives de passage vers Kreuzberg ont été empêchées par la police. Bouteilles et pierres volaient, la police était débordée et ce n’est que grâce à un manque de détermination de cette populace que la situation a pu rester sous contrôle. Quand les nationalistes ont compris qu’il faudrait user de violence pour aller à Kreuzberg, ils ont changé de stratégie et ont pris le métro direct jusqu’à Kotti. La première troupe arrivée se composait d’environ 50 personnes qui ont couru directement devant le centre kurde de Kotti. Ils ont jeté des bouteilles dans les salles, on a entendu des tirs (en l’air?) de pistolet. Cette première attaque a été contrée par les Kurdes et les nationalistes ont pris la fuite. Dans les rues, tumultes et bagarres. La police n’était pas encore arrivée.

A peine les nationalistes étaient-ils partis, qu’ils se sont rassemblés de nouveau, et de petits groupes ont continué d’arriver de Hermannplatz à Kreuzberg. Les Kurdes se sont retranchés dans leur association, qui entre temps était surveillée par la police, mais qui a laissé les nationalistes se rassembler. Lorsque l’on a su qu’encore plus de groupes arrivaient de Hermannplatz, les Kurdes sont sortis pour se réfugier dans un autre centre kurde. Accompagnés de la police, ils sont sortis, tandis que les nationalistes scandaient leurs slogans et que les bouteilles et les pierres volaient de nouveaux. Réfugiés dans une petite pièce, les Kurdes étaient comme en prison. La police a repoussé des tentatives d’attaques violentes.

Dans les rues adjacentes la meute nationaliste s’était rassemblée, et jetaient toujours pierres et bouteilles sur le centre kurde. La police n’est pas intervenue. Pourtant, les nationalistes leur jetaient aussi des pierres des bouteilles, et même des vélos ! Puisque la police n’intervenait pas, le rapport de force était faussée, et il n’y avait pas assez de policiers pour contrôler la situation. Plusieurs centaines de nationalistes ont tenté sans discontinuer de s’attaquer aux deux centres kurdes, et des groupes de manifestants se formaient spontanément. Les habitants turcs du quartier sont sortis de leurs immeubles ou se sont mis à la fenêtre pour acclamer les nationalistes. Il y avait beaucoup d’agressivité dans l’air, des voisins s’insultaient et se battaient. Et tout cela au son des slogans nationalistes et des drapeaux turcs pendant aux fenêtres. Je n’avais jamais vu autant de peur et d’agressivité à Kreuzberg. Une chance que rien de plus grave se soit passé.
Pour l’instant, quelques heures après le début des émeutes, la situation n’est pas encore redevenue normale à Kreuzberg et peu de gens sortent dans les rues. L’association kurde à Kottbusser Damm est toujours fermée par la police.

©Traduction résumée C.Gardon pour le Collectif VAN - 30 octobre 2007 - 17:33 - www.collectifvan.org





Retour à la rubrique


Source/Lien : de.indymedia.org



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org