Aujourd'hui : Dimanche, 21 avril 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Les Arméniens d’Europe protestent à Bruxelles
Publié le :

lundi17 décembre 2007, par Stéphane/armenews

Avec quelques variantes, ils ont dit d’une seule voix « Stop à cette Turquie génocidaire en Europe ! ».

Arrivés en cars et en train à 9h30 le 14 décembre à Bruxelles, l’Union des citoyens arméniens d’Europe ont réclamé la reconnaissance du Génocide des Arméniens comme préalable aux négociations d’adhésion de la Turquie à l’Union Européenne. Omni-présent, le portrait de Hrant Dink.

« Nous ne sommes pas contre l’adhésion de la Turquie mais contre l’adhésion de cette Turquie qui refuse de quitter Chypre, de reconnaître Chypre, de reconnaître le Génocide Arménien et les droits des Kurdes » a dit Mourad Papazian, président de la FRA Dachnagsoutioun pour l’Europe, organisatrice du meeting à laquelle s’était jointe l’ADL Ramgavar, avec le soutien du CCAF. À noter que le Président du CCAF, Alexis Govciyan, victime d’un problème de santé, n’avait pu se rendre sur place.

Dans le même temps, Hans-Gert Pöttering, président allemand du Parlement européen, reitérait ses dires en appelant la Turquie à « faire face à son passé » et « reconnaître ses responsabilités historiques ». « Nous ne pouvons pas aller au delà de ça », a -t-il dit.

Pour Ara Toranian (NAM), l’inquiétude s’installe. « Il n’y a rien qui s’oppose à ce que les mêmes risques reproduisent les mêmes effets [génocidaires]. ». Une inquiétude vis-à-vis « d’une Europe qui souffle le chaud et le froid. », a -t-il constaté.

Même son de cloche chez Harout Mardirossian (CDCA) pour lequel « c’est l’Europe qui est en train de changer sous la pression de la Turquie. ».

Quant à Hilda Tchoboian, pour la Fédération Euro-Arménienne, il y va de la responsabilité du Conseil « de mettre l’éthique de l’Union au cœur même de sa relation avec la Turquie . ».

Dans un froid glacial, les orateurs en provenance de toute l’Europe, se sont donc succédés à la tribune dressée sur l’Esplanade du Cinquantenaire à Bruxelles faisant face au Conseil de l’Europe, où les 27 chefs d’Etats et de gouvernements ont finalement reporté à ce lundi la question Turque, faute d’accord. Ce report a immédiatement fait réagir Ankara qui révélait, vendredi, que l’article 301 de son code pénal ne serait amendé que lorsque Bruxelles débloquera les négociations d’adhésion. Après le Congrès américain, un nouveau chantage s’abat sur le Conseil de l’Europe.

À qui s’adresse -t-on ?

Dans ce combat, les intervenants européens d’origine arménienne s’adressent d’abord aux militants, soit dans leur propre langue, soit en arménien. D’autres, doués pour les langues, font bénéficier l’auditoire de leur don de polyglotte. Mais en réalité, ces discours s’adressent au premier chef aux décideurs de l’Europe et à la Turquie par le truchement des médias. Ainsi, comment peuvent-ils être entendus et compris si la langue du pays d’accueil -le français en l’occurrence- n’est pas ou peu utilisée ? Ne serait-ce donc pas raisonnable de prévoir à l’avenir une interprétation simultanée dans la langue du pays hôte. Une simple question de bon sens pour une compréhension générale.

Regard sur une désaffection

« Ils sont venus, ils étaient là », même ceux de Bulgarie ou de Chypre, bravant les premiers frimats bruxellois. Ils étaient un peu plus de 800. Huit cents braves d’Europe qui, sans doute avaient cassé la tirelire en cette veille de Noël pour soutenir les efforts de la communauté luttant depuis des décennies à faire reconnaître l’indicible par cette Turquie négationniste.

Une tour de Babel à laquelle hommage doit être rendu. Pour son abnégation et les profondes convictions qui honorent et réaffirment chaque jour le tissu identitaire arménien.

D’évidence le combat sera long et rude avant que justice ne soit rendue aux arméniens pour l’atroce génocide dont ils ont été les victimes. Ils patientent depuis un siècle et savent que le crime est imprescriptible. Mais rien ne se produira si les descendants de ceux-là même dont la vie a été enlevée restent au « balcon » pour voir la plus en plus ténue caravane des frères de sang hurler à la Justice, jusqu’à en mourir. Est-ce vraiment cela que nous souhaitons ?

Merci au Nor Seround de Marseille, Lyon, Valence et Paris d’avoir apporté une note de gaieté pour clore cette journée de revendications, en jouant « les guignols de l’Europe » chassant du Conseil un Erdogan aux mains rouges sang.

A noter également la présence de l’association Copea et la retransmission en direct de la manifestation par Hasmig Papazian (AYP FM) et Vartan Kaprielian qui lui se trouvait dans l’enceinte du Conseil de l’Europe.

Malgré quelques problèmes d’interférences, l’émission a été suivie de Glendale à Erevan en passant par le Karabagh et Chypre.

Jean Eckian




Retour à la rubrique


Source/Lien : NAM



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org