Aujourd'hui : Samedi, 14 décembre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Turquie : unis face à la répression ?
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Nous ne résistons pas à l’envie de vous livrer la traduction de cet extrait d’un livre paru en Turquie en janvier 2003, aux Editions Metis, Collection « Siyah Beyaz ».
Le titre du livre « Hatirliyorum, Türkiye’de Gayrimüslim Hayatlar », signifie : « Je me souviens des vies non musulmanes de Turquie »…




Pages ( 51-52) :

« C’est une histoire que j’avais entendue de mon père. Comme s’il l’avait racontée en pensant aux jours que nous traversons maintenant…

C’est l’histoire de trois copains. Ces trois copains sont obligés de voyager ensemble à pied, un jour d’été. Un Turc, un Kurde et un Arménien. Mais l’Arménien est en même temps prêtre. Il fait très chaud. Il n’y a rien à boire aux alentours. C’est l’époque où les raisins sont mûrs. Ils se disent : « Mangeons quelques grappes de raisins, le jus du raisin étanchera un peu notre soif ». Et ils pénètrent dans une vigne… Le propriétaire de la vigne est Turc, mais ils ne l’ont pas vu… Ils se disent : « on payera son prix » et ils commencent à manger.

Le propriétaire arrive et voit que trois personnes mangent ses raisins. Il se fâche vraiment, mais pense qu’il ne peut se battre contre trois personnes. Il constate que l’un d’entre eux est Arménien, cela se voit à sa tenue vestimentaire. L’autre est Kurde, son accent le trahit. Et le troisième est Turc.

Il se tourne vers l’Arménien et dit : « regarde, cet homme est Turc, il est de mon sang, il peut manger mes biens, c’est Halal pour lui, celui-ci est Kurde, mais il est mon frère de religion, et toi de quel droit manges-tu mes raisins »?
Ces paroles - qui les déresponsabilisent - plaisent au Turc et au Kurde. L’homme bat le prêtre à mort et le laisse par terre immobile.

Le propriétaire se tourne vers le Kurde et dit : « Soi-disant, tu es musulman et de quel droit tu rentres dans une vigne sans maître ? Cet homme est de mon sang, s’il a mangé, il a bien fait, il est Turc. C’est mon frère. Ces paroles plaisent beaucoup au Turc. L’homme bat le Kurde à son tour.

Il se tourne finalement vers le Turc et dit : « On a compris ; tu es Turc, nous sommes du même sang, nous sommes de la même religion, mais est-ce qu’on peut rentrer dans la vigne d’un autre sans la présence de son maître ? Et il commence à taper le Turc.

Lorsque le Turc se trouve par terre après le coup de poing qu’il reçoit, il se tourne vers le Kurde et dit : « Nous n’aurions pas dû laisser l’homme battre le prêtre ».

Traduction du turc: © S.C. pour le Collectif VAN - 18 décembre 2007 - 08:30 - www.collectifvan.org

Nota CVAN : Au-delà de la morale de l’histoire, on remarquera que l’Arménien (par exemple Hrant Dink) ou l’Assyrien (si on s’en réfère à l’assassinat récent de Fuat Deniz en Suède), paye toujours de sa vie le fait d’être Arménien ou Assyrien en Turquie (et maintenant, en Europe).




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org