Aujourd'hui : Dimanche, 16 juin 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Turquie : obsession nationaliste et intolérance religieuse
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous soumet la traduction de l'éditorial de Yusuf KANLI paru dans Turkish Daily News du 18 décembre 2007. Après la énième agression menée cette année contre des Chrétiens en Turquie, Yusuf Kanli s’inquiète dans le Turkish Daily News :“[En Turquie] le micro nationalisme et l’ultranationalisme frisent le racisme, or le racisme déguisé en nationalisme, mène au désastre. De même, l’intolérance religieuse a toujours été le problème de cette société. L’obsession nationaliste combinée à l’intolérance religieuse pourrait donc être le plus grand problème que ce pays doit affronter. » Et Yusuf Kanli pointe le laxisme de l’Etat turc qui ne poursuit pas les cerveaux de ces crimes ethniques et religieux.

Éditorial de Yusuf KANLI


Agression d’un prêtre; ce n’est pas un incident isolé


Mardi 18 décembre 2007

Plutôt que de se contenter de mettre des adolescents derrière des barreaux, l’État devrait poursuivre les cerveaux qui organisent les crimes ethniques et religieux dans ce pays

Yusuf KANLI

Nous voudrions croire que ce n’était peut-être quÂ’un “incident isolé mineur”, mais lÂ’agression au couteau dÂ’un prêtre catholique dimanche à İzmir doit être prise très au sérieux par les autorités turques, étant donné la réalité qui démontre une augmentation des agressions des non musulmans par certains “jeunes” dans ce pays, et dont les instigateurs, qui les poussent à commettre ces crimes, sont probablement certains “adultes” bien conscients de ce quÂ’ils font.

Dans le cas malheureux de dimanche, le père Adriano Francini a été poignardé à lÂ’abdomen lors dÂ’une agression à l’église Saint Antoine située dans la ville dÂ’İzmir. Il a été légèrement blessé et selon les sources locales sa vie nÂ’est pas en danger. Apparemment, lÂ’agresseur âgé de 19 ans, identifié par ses initiales R.B., a été capturé par la police peu de temps après lÂ’agression en possession du couteau dont il sÂ’est servi. Il sÂ’est rendu à İzmir, en provenance de sa ville de Balıkesir située à environ 150 kilomètres (93 miles) au Nord-Est, des responsables religieux lÂ’ayant invité à assister à la messe, mais après une discussion avec le prêtre il se serait mis en colère et lÂ’aurait poignardé.

Il a demandé comment il pouvait se convertir au christianisme et le prêtre lui a répondu que ce n’était pas si simple de se convertir au christianisme, qu’il devait franchir certaines étapes, et c’est alors que le jeune homme s’est mis en colère et l’a poignardé.

Dans ce pays à majorité musulmane, mais strictement laïc, qui se dit fier de sa tolérance religieuse, cette attaque est la dernière d’une série d’agressions commises contre des non musulmans. Le 18 avril dernier, trois protestants ont été égorgés dans les bureaux d’une maison d’édition chrétienne à Malatya. Sept jeunes ont été jugés le mois dernier pour ces meurtres. De nouveau, en février, le père Andrea Santoro, un prêtre catholique italien, a été abattu dans la ville de Trabzon, au bord de la Mer Noire, par un jeune de 16 ans qui a été récemment condamné à plus de 18 ans de prison pour ce meurtre. En juillet 2006, un homme “mentalement perturbé” a poignardé le prêtre catholique français Pierre Brunissen, dans la ville portuaire de Samsun. Notre collègue Hrant Dink a été assassiné de sang froid, devant l’immeuble de son hebdomadaire turco-arménien Agos en janvier 2007, par un adolescent, Ogun Samast, originaire de Trabzon.

Le nationalisme nÂ’est pas une menace, mais...

Il semble que nous commettons tous une grande injustice envers le concept de “nationalisme” comme si c’était une chose horrible, une chose mauvaise et inacceptable, alors que le véritable nationalisme est un concept très noble, qui n’est pas raciste et qui n’a pas non plus de relation avec la xénophobie.

Le nationalisme cÂ’est le patriotisme. Le nationalisme signifie lÂ’amour de sa nation et de son pays. Le nationalisme nÂ’est pas un concept ethnique; au contraire, cÂ’est un lien patriotique global, qui unit tous ceux qui vivent dans un pays. Du moins, cÂ’est ce que nous comprenons du nationalisme.

L’amour de soi-même; l’amour de sa famille; l’amour de ses voisins; l’amour de son quartier; l’amour de sa ville et l’amour de son peuple et de son pays sont les conditions préalables pour être un nationaliste.

Le nationalisme est un lien qui nous unit tous, en dépit de nos différences, dans une globalité intégrée, plutôt que de nous diviser. Quelle que soit l’origine ethnique, culturelle ou religieuse, ou la couleur de la peau, tous ceux qui vivent dans ce pays appartiennent à la nation, et le nationalisme exige de nous que nous les accueillons comme des membres de notre grande famille.

Si nous appréhendons le nationalisme dans ce cadre, il ne peut constituer une menace. Au contraire, il pourrait être un outil magique qui nous aiderait à surmonter les nombreux problèmes auxquels notre société est confrontée depuis un certain temps.

Cependant, le micro nationalisme et l’ultranationalisme frisent le racisme, or le racisme déguisé en nationalisme, mène au désastre. De même, l’intolérance religieuse a toujours été le problème de cette société. L’obsession nationaliste combinée à l’intolérance religieuse pourrait donc être le plus grand problème que ce pays doit affronter.

C’est un fait, le nationalisme augmente dans ce pays... C’est un fait, l’intolérance religieuse se répand dans ce pays... Plutôt que de nous mettre la tête dans le sable comme des autruches et prétendre qu’il n’y a pas de problème, nous devons accepter ce problème qui va croissant dans notre société et prendre des mesures pour le régler.

Et, bien sûr, si nos forces de sécurité et le système juridique suffisent à empêcher de nuire les adolescents impliqués dans ces crimes, ne pas chercher qui sont les cerveaux derrière ces crimes, et ne pas faire passer devant la justice ces éléments de la police et de la gendarmerie qui sont apparemment impliqués à un certain degré dans ce désastre, fait que ce pays vivra forcément de nouveaux épisodes de cette vieille tragédie, de mois en mois.

Traduction C.Gardon pour le Collectif VAN - 19 décembre 2007 - 14:35 - www.collectifvan.org




Retour à la rubrique


Source/Lien : Turkish Daily News



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org