Aujourd'hui : Jeudi, 27 juin 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Une Rue Hrant Dink à Lyon
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Décidément, en matière de cynisme, l'Etat turc ne manque pas de constance : l'inauguration de la Rue Hrant Dink dans le 2è arrondissement de Lyon, s'est faite en présence de M. Ismaïl Hakki Musa, Consul Général de Turquie à Lyon. Lorsque l'on sait que les avocats de la famille Dink, mettent en avant le rôle des véritables commanditaires de l'Etat turc (police, préfecture, etc), dans l'assassinat de Hrant Dink, journaliste arménien d'Istanbul, on ne peut que s'étonner de la présence du représentant d'Ankara pour honorer la mémoire de la 1.500 001ème victime du génocide arménien de 1915. Et ce d'autant plus, dans une ville qui a eu à subir une violente manifestation d'extrémistes Loups-Gris le 18 mars 2006 : rappelons que cette manifestation négationniste, autorisée par le Préfet de Lyon, avait été organisée en sous-mains par ce même consulat.

Le Consul Général de Turquie à Lyon a expliqué qu'il était venu pour rendre hommage à Hrant Dink et se recueillir. Il a sévèrement critiqué les différentes allocutions qui ont fait référence aux « évènements » de 1915, jugeant que c'était inopportun de parler de ce sujet ce jour-là et en ce lieu : M. Ismaïl Hakki Musa "oublie" apparemment que Hrant Dink a été abattu parce qu'Arménien, ainsi que pour ses déclarations sur l'authenticité du génocide arménien. Ce jour-là à Lyon, c'était la présence de ce représentant de l'Etat turc qui était pour le moins inoportune. Le Collectif VAN publie cet article paru sur NAM le 22 janvier 2008.



Rue Hrant Dink, 2è arrondissement de Lyon



mardi22 janvier 2008, par Zabel/armenews

Samedi 19 janvier 2008 il est 11 h 05.

Face au siège du journal « Le Progrès », 150 personnes attendent l’inauguration d’une rue du 2è arrondissement de Lyon qui portera désormais le nom de Hrant Dink.

Qui est Hrant Dink ? Pour la plupart des présents c’est le journaliste arménien assassiné à Istanbul l’an dernier, jour pour jour ; un assassinat politique, un avertissement tragique à tous ceux qui pensent que l’on peut avoir une liberté de pensée et d’écriture en Turquie. Pour quelques autres, il fut une connaissance, un ami ou simplement un compatriote qui symbolise leur vécu en Turquie.

Monsieur Gérard Colomb, sénateur-maire de Lyon a procédé à l’inauguration en découvrant la plaque qui ornera la rue perpendiculaire à celle où siège le journal « Le Progrès ». Il était entouré du pasteur René Léonian, de M. Denis Broliquier, maire du 2è arrondissement, de Madame Jeannine Paloulian, journaliste, de M. Ismaïl Hakki Musa, Consul Général de Turquie, des élus de Lyon et des étudiants de l’école de journalisme (ISCPA). Parmi la foule rassemblée, on notait la présence de responsables politiques et associatifs arméniens, celle du père Issahag Kechichian de la paroisse catholique arménienne, du Nor Seround, de Radio Arménie, des journalistes de la presse écrite et de la télévision locale, de monsieur Pascal Maguesian, journaliste indépendant du RCF (Radio Chrétiennes en France).

Après la découverte de la plaque « Hrant Dink, 1954-19 janvier 2007, Journaliste assassiné », tour à tour ont pris la parole monsieur Denis Broliquier, maire du 2è arrondissement, madame Jeannine Paloulian, journaliste et enseignante à l’ISCPA, mademoiselle Amandine Lacroix et monsieur Mehdi Damane, au nom des étudiants de l’école de journalisme de Lyon. Ces derniers ont lu le courrier de remerciement envoyé par l’équipe d’AGOS, le journal de Hrant Dink, ainsi que le message rédigé par l’ensemble des étudiants.

Chaque intervenant à abordé un aspect particulier de la vie et du travail des journalistes, le côté intéressant et important de l’information mais également la dangerosité de ce métier qui enregistre emprisonnements, tortures, meurtres. C’est ainsi que les étudiants en journalisme ont lu AGOS et ont répondu : oui ! « VAMOS ». « VAMOS » a été créé à l’image d’AGOS et rend hommage au courage et à l’abnégation de quelques journalistes parmi tant d’autres : Hrant Dink, Patrick Bourrat, Daniel Pearl, May Chidiac, Anna Politkovskaïa. Il a été distribué à tous les participants.

Le pasteur René Léonian, ami de la famille Dink et venu spécialement d’Arménie pour cet évènement, a évoqué les actions humanitaires et philanthropiques de Hrant, son engagement dans les causes sociales comme les orphelinats et centres de vacances pour les enfants de familles démunies. Il a également transmis les remerciements de madame Rakel Dink, l’épouse de Hrant.

Le discours de monsieur Gérard Colomb, sénateur-maire de Lyon, affirmait une fois de plus sa solidarité avec la communauté arménienne et insistait sur la reconnaissance du génocide arménien. Le maire et le conseil municipal de Lyon ont été favorables à la proposition de la journaliste Jeannine Paloulian quant à la dénomination d’une rue de Lyon en souvenir d’un journaliste engagé. Un journaliste libre qui demandait certes, la reconnaissance du génocide arménien par la Turquie, mais aussi avait le souci du droit des minorités, le désir de faire progresser dans son pays, la Turquie, la démocratie, la liberté d’expression et le droit à l’information.

Et quoi de plus naturel et de plus propice que la localisation de cette nouvelle rue dans le quartier de la confluence, un nouveau quartier en pleine construction situé derrière la gare ferroviaire de Perrache. D’autres médias importants comme le quotidien régional « Le Progrès », la télévision locale « TLM », un groupe de radios et des entreprises de communications seront présents et travailleront dans ce quartier. Le siège du Conseil Régional Rhône-Alpes y construit également son siège. Madame Paloulian explique que ce quartier qui se créé, compte actuellement 8 000 habitants et en comptera 18 000 de plus dans un proche avenir. C’est là, autour de la rue Hrant Dink, qu’est le pôle majeur où se construit l’avenir de Lyon et la présence des médias est un signal fort et important. « Là naît l’espoir pour tous les journalistes, là se construisent, en s’appuyant sur le socle de l’honneur des hommes, une ville, une société où l’homme sera heureux de vivre parmi d’autres hommes ». A souligné le maire de Lyon.

Quant au discours de madame Paloulian, après avoir expliqué l’historique de la dénomination de cette rue, elle a présenté un tableau réaliste et incisif de la situation des journalistes dans le monde et en Turquie en particulier. Elle a fait référence à la liberté de parole, de pensée, de communiquer. Elle a expliqué l’importance de la reconnaissance du génocide arménien et dénoncé les dérives de l’article 301.

Les allocutions ont pris fin à 12 h avec la chanson « Le mort vivant » de Charles Aznavour, en hommage à tous les journalistes assassinés, emprisonnés, ou victimes d’attentats politiques et handicapés. La mairie de Lyon a ensuite invité toutes les personnes présentes à se rendre dans la salle de réception du « Progrès » où un cocktail était servi.

Monsieur Ismaïl Hakka Musa, Consul Général de Turquie à Lyon a accordé une interview improvisée à quelques personnes qui désiraient s’entretenir avec lui, notamment Radio Arménie. Il a expliqué qu’il était venu pour rendre hommage à Hrant Dink et se recueillir et a sévèrement critiqué les différentes allocutions qui ont fait référence aux « évènements » de 1915, jugeant que c’était inopportun de parler de ce sujet ce jour-là et en ce lieu.

Répondant à la question d’un étudiant journaliste qui prépare sa thèse sur Hrant Dink, le Consul Général a précisé que son gouvernement travaille très sérieusement sur le devenir de l’article 301. Au bout d’un quart d’heure d’interview, il a pris congé et a quitté les lieux entouré de ses gardes du corps.

Izabel karabedian

Lyon, le 20/01/2008

Voir les photos

Une Rue Hrant Dink à Lyon




Retour à la rubrique


Source/Lien : NAM



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org