Aujourd'hui : Vendredi, 23 août 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Assassinat/Dink : un ministre turc souhaite une enquête sur le rôle de la police
Publié le :

mercredi23 janvier 2008, par Stéphane/armenews

Le ministre turc de la Justice Mehmet Ali Sahin a affirmé lundi souhaiter le lancement d’une enquête "sérieuse" sur le rôle éventuel joué par des membres des forces de sécurité dans l’assassinat il y a un an du journaliste turc d’origine arménienne Hrant Dink.

"Il a été dit que certains membres des forces de sécurité étaient liés à ce meurtre", a déclaré M. Sahin dans le quotidien à grand tirage Sabah. "Toute allégation doit être considérée comme une piste et doit faire l’objet d’une enquête sérieuse".

"Si ce qu’ils (la police) ont fait constitue un crime, alors ils doivent absolument être punis", a-t-il poursuivi.

Alors que des milliers de personnes ont commémoré samedi à Istanbul le premier anniversaire de la mort de Hrant Dink, les allégations de collusion entre les meurtriers du journaliste et des membres de la police et de la gendarmerie se sont multipliées dans les journaux.

Les avocats de la famille du défunt ont affirmé que la police avait caché et détruit des preuves du meurtre, dont des images vidéo prises par des caméras de surveillance sur les lieux du crime, commis le 19 janvier 2007 devant les locaux de l’hebdomadaire Agos, que dirigeait Hrant Dink.

L’acte d’accusation du meurtrier présumé, Ogün Samast, un chômeur de 17 ans qui a avoué son crime, et de 18 complices supposés affirme que la police Trabzon (nord), la ville d’où étaient originaires la plupart des membres du groupe, étaient au courant du projet d’assassinat dès 2006.

Militant de la réconciliation entre Turcs et Arméniens, Hrant Dink, avait suscité l’ire des nationalistes par ses prises de position sur les massacres d’Arméniens survenus en Anatolie entre 1915 et 1917, qu’il qualifiait de génocide.

M. Sahin a également indiqué qu’une proposition d’amendement de l’article 301 du code pénal, au titre duquel Dink avait été condamné à six mois de prison avec sursis pour "dénigrement de l’identité nationale" turque, l’exposant à la colère des nationalistes, serait soumis au Parlement dans les prochains jours.




Retour à la rubrique


Source/Lien : NAM



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org