Aujourd'hui : Vendredi, 26 avril 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Hrant Dink, victime de la doctrine dÂ’Etat de la Turquie
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous soumet le Communiqué de Presse de la Fédération Euro-Arménienne paru sur le site de la Feajd du 21 janvier 2008.


Il y a un an, le 19 janvier 2007, le journaliste Hrant Dink était assassiné par un jeune ultranationaliste devant les locaux de son quotidien Agos, à Istanbul.

Hrant Dink, journaliste arménien de Turquie, luttait pour la reconnaissance du génocide des Arméniens par la Turquie, et pour que la liberté d’expression dans ce pays. Cet engagement contre le négationnisme d’Etat lui aura valu l’hostilité de l’appareil d’Etat, une condamnation, en vertu de l’article 301 du code pénal qui protège la « turquicité », et finalement une condamnation à mort de la part des groupes ultranationationalistes.

La Fédération Euro-Arménienne note qu’un an après son assassinat, le procès s’embourbe alors même que – et précisément parce que - il a été largement démontré que l’équipe de tueurs a agit en étroite concertation avec les services de la gendarmerie et de l’Etat.

La Fédération Euro-Arménienne rappelle également que ce sont le fils de Hrant Dink – Arat Dink – et son proche collaborateur – Sarkis Seropyan – qui sont maintenant inculpés en vertu du sinistre article 301. Elle note que cet article – partie émergée de l’édifice juridique turc qui légalise la « supériorité de la race turque », fondement de la doctrine d’Etat – est toujours en vigueur ainsi que les dizaines de dispositions du même ordre présentes dans le code pénal et la Constitution de ce pays.

Elle informe que même les timides projets d’amendements de cet article, annoncés à grand renfort de publicité, ont été rejetés par la Grande Assemblée Nationale de Turquie, qui démontre ainsi sa volonté de maintenir en place la doctrine fondamentalement inégalitaire de cet Etat.

« Nous rendons hommage au courage de Hrant Dink qui a effectivement donné espoir au quelques centaines de démocrates de Turquie en tentant simplement d’affirmer ses droits civiques et les droits collectifs de la minorité arménienne. Nous considérons cependant que le meurtre dont il a été victime démontre tragiquement qu’il était erroné de croire que ce pays pouvait changer par le simple mouvement de ses faibles forces démocratiques internes » a déclaré Laurent Leylekian, directeur exécutif de la Fédération Euro-Arménienne.

La Fédération considère que les quelques milliers de citoyens turcs qui manifestèrent lors du meurtre de Hrant Dink ne saurait faire oublier la radicalisation de l’ultranationalisme et de l’arménophobie dans ce pays. Elle rappelle que les policiers qui arrêtèrent le tueur ont posé avec fierté à ses côtés et qu’une chanson glorifiant son « exploit » a eu un succès retentissant en Turquie.

« En n’employant pas un langage de vérité envers l’Etat turc, en n’exigeant pas clairement l’abandon de son négationnisme et la reconnaissance du génocide, les autorités européennes ont clairement signalé qu’elle abandonnaient la minorité démocratique de Turquie et elle ont finalement permis le meurtre de Hrant Dink » a conclu Laurent Leylekian.




Retour à la rubrique


Source/Lien : Feajd



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org