Aujourd'hui : Samedi, 30 mai 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du NĂ©gationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenętre !  Envoyer cette page ŕ votre ami-e !
 
Elections municipales et appel au meurtre (suite)
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La polémique enfle sur le net concernant la démarche de Jean-Paul Bret, maire socialiste de Villeurbanne et allié aux Verts, visant à demander à une candidate Verte d'origine turque de prendre une position nette et claire sur le génocide arménien. Il est certes désolant d'être soupçonné de négationnisme sur la seule base de critères ethniques d'autant plus qu'il n'est pas nécessaire d'être d'origine turque pour nier le génocide arménien...

Soulignons que nul n'est censé ignorer la loi, surtout lorsque l'on fait acte de candidature pour des élections municipales : "La France reconnaît publiquement le génocide arménien de 1915" (Loi du 29 janvier 2001).
Le simple respect des lois républicaines devrait donc suffire comme garde-fou contre de possibles dérives négationnistes.

Mais... Mais le problème est malheureusement, que rares sont les vrais démocrates turcs qui reconnaissent sincèrement la réalité du génocide arménien.

Même Baskin Oran (le père de Sirma Oran, la candidate en question), intellectuel turc dont les travaux sont réputés être en faveur de la reconnaissance du Génocide des Arméniens, tient des propos dignes d'un Bruno Gollnisch. Extraits : "Je ne pense pas du tout que cette dénomination soit juste (Nota CVAN : Baskin Oran parle ici du terme de génocide). Les Juifs n'avaient absolument rien fait aux Nazis pour le mériter. Ils ont été exterminés de sang froid et très "méticuleusement " seulement parce qu'ils étaient juifs. Ceci n'est pas vrai dans le cas des Arméniens."
(Lire sa prose sur : Génocide arménien : les positions de Baskin Oran).

Le véritable but de Baskin Oran ne serait donc pas d'oeuvrer à la reconnaissance du génocide arménien dans son pays, mais bien au contraire, de démontrer aux Arméniens de la diaspora issue de ce génocide, qu'ils doivent cesser d'employer ce terme...

Tout ceci se fait en bonne intelligence avec le pouvoir turc : Baskin Oran est en effet un "opposant" d'un genre très particulier, puisqu'il mène une propagande magistrale pour l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne et cela avec la bénédiction d'Ankara; un "opposant" qui donne des conférences en Europe, en présence des Ambassadeurs de son pays, dans les Offices de Tourisme de Turquie. Et dont l'épouse travaillerait dans un Consulat turc en Italie.
Les opposants qui, dans le monde entier, se battent contre des régimes totalitaires ou violents, rêveraient d'avoir la place de "paria" de Baskin Oran...

Ces précisions nous semblent nécessaires pour éclairer la perversité du discours négationniste émanant du gouvernement turc et affiliés.

Les curieuses déclarations de la fille de Baskin Oran, Sirma Oran (dont le nom a été révélé par la presse turque, voir Today's Zaman) nous interpellent. Elle a reconnu avoir participé à la manifestation négationniste du 18 mars 2006, contre l'inauguration d'un mémorial arménien à Lyon en ces termes : "Je n'ai jamais caché que je m'y étais rendue. Au départ, elle n'était pas pour moi contre le mémorial. Ce qui me choquait, c'est cette phrase écrite devant, et qui impute le génocide aux Jeunes turcs. Ce mouvement n'existait pas à l'époque. Il fallait mettre le nom du parti d'alors, ou écrire "Empire Ottoman". Mais pas cette stigmatisation de tout un peuple".

1) Difficile de croire que Sirma Oran ignore à ce point l'histoire de la Turquie et qu'elle confonde les jeunes Turcs (la jeunesse de Turquie) et les Jeunes-Turcs, arrivés au pouvoir en 1908. Ce parti politique était également connu sous le nom de Comité Union et Progrès (CUP) [en turc Ittihat ve Terakki Cemiyeti]. Ce n'est que le 13 octobre 1918 que les Jeunes-Turcs ont démissionné et quitté le pouvoir. C'est donc bien le gouvernement Jeune-Turc qui a mis au point et exécuté le génocide du peuple arménien en 1915. Cette même Révolution Jeune-Turque dont la Turquie célèbre officiellement en 2008, le centenaire... La France et la Turquie célèbrent la Révolution Jeune-Turque).

2) Ce qui est navrant, c'est la manipulation et l'amalgame : il est faux de dire que le peuple turc est stigmatisé dans son ensemble. Cela n'a jamais été le cas. Bien au contraire. Ce qui est par contre vrai, c'est que la candidate des Verts a participé à une manifestation négationniste, violente, raciste et haineuse, organisée en sous-main par le Consulat de Turquie de Lyon, et annoncée dès l'origine comme étant destinée à protester contre le Mémorial du génocide arménien de Lyon.

3) Il est également vrai que Sirma Oran a récemment "obtempéré" à la demande de Jean-Paul Bret de reconnaître le génocide arménien. A la lumière des récentes révélations concernant sa participation à cette manifestation négationniste, on ne peut s'empêcher de se poser des questions... Son point de vue a-t-il évolué depuis deux ans ? Mais alors, comment expliquer le fait qu'elle se retire ?

"Après dix jours de discussions, la jeune femme a jeté l'éponge. «Elle trouve que c'est trop lourd d'entrer dans la vie politique, réduite à ses origines», résume Béatrice Vessiler, l'une de ses colistières." lit-on dans la presse.
Lorsqu'on entre en politique, n'est-on pas prêt à se battre ? Se battre pour la défense de ses idéaux, contre les idées anti-démocratiques ?

La lutte contre le négationnisme du génocide arménien est un combat : en admettant qu'elle soit sincère dans sa récente reconnaissance du génocide arménien, la candidate des Verts a-t-elle été menacée pour craindre ainsi de poursuivre ce combat jusqu'à son terme ?

Le journal turc Zaman soulignait en avril 2007, que « Selon certaines estimations, près de 100 000 des 500 000 Turcs de France possèdent la double citoyenneté » (7).

Nous ne savons pas si tel est le cas de Sýrma Oran, la candidate des Verts. Mais si elle était effectivement également de citoyenneté turque, elle tomberait alors sous le coup de l'Article 301 du Code Pénal turc punissant de prison toute prise de position en faveur de la reconnaissance du génocide arménien...

Au-delà de ce fait régional, ne faut-il pas replacer cette affaire dans un contexte européen ? Car le problème d'un négationnisme virulent - qui, il faut bien le reconnaître - émane essentiellement de candidats issus de l'immigration turque, s'est déjà posé en Allemagne, aux Pays-Bas, en Autriche et en Belgique, et ce, même au sein de partis dits progressistes, tels le PS justement.

En Allemagne, Hakki Keskin (1), député fédéral du parti Die Linke (Lafontaine et PDS), a nié l'existence du génocide arménien, en turc et en allemand.

Aux Pays-Bas, Nebahat Albayrak (2), secrétaire d'État travailliste en charge de l'Immigration, a une position ambiguë sur la question (Dans une interview au journal NRC Handelsblad en date du 4 octobre 2006, Nebahat Albayrak (PvdA) indique que « le mot génocide est juste » mais que toutefois la Turquie a « le droit de combattre l'utilisation du terme en droit international de génocide » !).

En Belgique, Emir Kir (5), Secrétaire d'Etat régional socialiste, tient régulièrement des propos négationnistes et n'est pas étranger à une pétition demandant la destruction du Mémorial du Génocide arménien de Bruxelles ; Sait Köse (3), adjoint au maire libéral (MR-FDF) à Schaerbeek (région bruxelloise) est considéré par l'extrême-droite turque comme l'allié de choix car il "milite durement au sein de son propre parti contre le prétendu génocide arménien". Murat Denizli (6), est candidat socialiste PS à Schaerbeek et sympathisant d'extrême droite (MHP) en Turquie !

En Autriche, Mustafa Iscel (4) a recruté avec des affiches électorales sur le thème du génocide arménien : on a longtemps pu voir sur la page d'accueil de l'ÖVP viennois, une affiche électorale redigée en turc du Conseiller de l'arrondissement Favoriten Mustafa Iscel, sur laquelle on pouvait lire : "Si vous ne voulez pas que le génocide arménien soit reconnu...Votez ÖVP".

Face à cette avalanche de prises de position négationnistes, les travaillistes et les démocrates-chrétiens ont pris la courageuse décision, en novembre 2006, aux Pays-Bas, d'écarter des candidats négationnistes d'origine turque, de leurs listes pour les législatives. Ayhan Tonca, conseiller communal CDA à Apeldoorn, et Osman Elmaci, conseiller communal à Gorinchem, avaient, dans un premier temps, signé un document interne du CDA par lequel ils avalisaient la position de ce parti reconnaissant la réalité du génocide arménien et soutenant la pénalisation de son négationnisme. Mais quelques jours plus tard, tous deux étaient revenus - dans la presse turque - sur leur engagement vis-à-vis du CDA... Erdinç Saçan, conseiller provincial travailliste (PvdA) et gestionnaire d'un site web turc nationaliste avait également été écarté.

De même en janvier 2007, en Allemagne, le Die Linke (ex-PDS), réuni en congrès, a mis un terme à la polémique déclenchée par l'un de ses dirigeants d'origine turque, M. Hakki Keskin, dont les déclarations niant le génocide des Arméniens avaient profondément divisé sa propre formation ainsi que les Conservateurs, les Socialistes et les Verts allemands.
Le parti de la gauche antilibérale présidée par Oskar Lafontaine et Grygor Gysi a publié un communiqué de presse par lequel il a réaffirmé : « l'extermination du peuple arménien [par le gouvernement turc ottoman] n'est pas sujette à question » et « la résolution adoptée à ce sujet par le Bundestag en 2005 constitue la base de la position de Die Linke ».

Pourquoi parler de décision courageuse ? Parce que le clientélisme naturel des partis politiques inciterait plutôt - au vu de la très forte implantation de la communauté turque en Europe - à faire l'impasse sur les problèmes moraux et à s'assurer surtout du vote de ladite communauté.

La démarche de Jean-Paul Bret a donc le mérite de soulever le problème en France. De plus, elle démontre, en creux, l'insuffisance de la loi de 2001, par les nombreuses réactions anti-arméniennes haineuses qu'elle suscite. Par exemple, à la suite de l'article publié sur un blog, un internaute ("Jojo"), poste ce commentaire qui n'est ni plus ni moins qu'un appel au meutre : "pour un peu je soutiendrais volontier les turcs dans la finition du boulot commençé il y a un siecle."
Nous, pour un peu, on demanderait la fermeture du blog Cultural Gang Bang à moins que le ménage ne soit fait pour virer ce que BEBOPER, l'un des rédacteurs du CGB, qualifie lui-même de "saloperie" :

http://culturalgangbang.blogspot.com/2008/01/turc-vite-villeurbanne.html

La Turquie de 2008 s'acharne à nier avec des moyens considérables, le génocide de 1 500 000 Arméniens. Les récentes arrestations mettent en évidence l'existence en Turquie d'un véritable réseau négationniste "occulte", chargé de contrer les "allégations arméniennes" (Turquie : le « Bureau spécial » employait 756 personnes).

Nous n'avons pas les moyens de contrer cette propagande d'Etat : il importe donc que les médias français fassent preuve d'un peu plus de discernement dans leur analyse de faits qui s'inscrivent dans une politique globale visant à éradiquer partout dans le monde, toute référence au génocide arménien.

Collectif VAN


Crédit Visuel : Cultural Gang Bang

(1) Génocide arménien : Interview de Hakki Keskin, Parlementaire négationniste de la gauche allemande

(1) Allemagne - Murat Cakir : "Keskin sert la propagande diffamatoire du nationalisme turc"

(1) Les communistes allemands font taire le négationniste Keskin

(1) Réactions en Allemagne concernant les propos négationnistes de Hakki Keskin

(1) Allemagne/Génocide arménien : Oskar Lafontaine interpelle Keskin

(1) La question du négationnisme du génocide arménien fait débat en Allemagne, la communauté turque se mobilise

(2) Pays-Bas : Le CDA exclut les négationnistes

(2) Pays-Bas : Polémique sur la nomination de deux ministres issus de l'immigration

(2) Pays-Bas - Suite de la polémique sur les politiciens binationaux

(2) La Turquie a donné une consigne de vote en faveur de D66

(2) La nomination de Nebahat Albayrak a pour objet d’empêcher le vote d’une loi pénalisant le négationnisme du génocide arménien aux Pays-Bas

(2) Pays-bas : Le PvdA lance une opération de charme au caractère négationniste à destination de la communauté turque

(2) NĂ©gationnisme : les Pays-Bas montre lÂ’exemple Ă  la Belgique

(2) Génocide arménien

(2) Les travaillistes et les démocrates-chrétiens écartent des candidats négationnistes d'origine turque

(2) Pays-Bas : Nebahat Albayrak reconnaît le génocide arménien

(3) Sait Köse (MR) récompensé pour son lobbying négationniste

(4) Autriche : "Si vous ne voulez pas que le génocide arménien soit reconnu...Votez ÖVP"

(5) Les circonvolutions de Kir

(5) « Il n'y a pas de compte que je ne puisse rendre »

(5) Génocide arménien: pour ne pas blesser, on signe des pétitions sans trop savoir

(5) Génocide arménien: Emir Kir a 8 jours pour porter plainte

(5) Génocide arménien: motion de défiance contre le secrétaire d'Etat PS Emir Kir

(5) Emir Kir pourrait perdre sa nationalité turque

(5) Belgique : Relations d'Emir Kir avec la police turque

(5) Communiqué de presse de Koksal et Lambert relatif au procès d'Emir Kir

(6) Sait Köse (MR) récompensé pour son lobbying négationniste

(6) Le PS belge cultive le choc des idéologies et présente un candidat proche des Loups gris

(6) Belgique : Murat Denizli, hier Loup Gris (extrĂŞme-droite turque), aujourd'hui membre du PS

(6) Loups Gris infiltrés, complaisance et aveuglement des partis belges vis-à-vis du fascisme à la turque

(7) Zoom sur la presse turque - Gamk on Line


dimanche, janvier 27, 2008

Turc, Ă©vite Villeurbanne...

Ça continue. A Villeurbanne, Jean-Paul Bret, le maire socialiste, est allié aux Verts. Ceux-ci avaient trois élus dans la précédente mandature et sont susceptibles d'en avoir de nouveau après les élections municipales. De potes, quoi. Mais voici qu'un problème nouveau entache les relations des deux amis : afin de pouvoir intégrer les listes communes, une candidate des Verts est sommée de déclarer publiquement… qu'elle reconnaît le génocide arménien ! Oui, je sais, le génocide arménien a presque cent ans et le parti des Verts n'existait pas encore en ces temps anciens. Mais c'est ainsi : si tu veux te faire élire, petite, dis-nous comment tu penses…

Vous l'avez compris, y'a plein d'Arméniens à Villeurbanne. Ils sont arrivés il y a longtemps et leurs descendants, comme partout ailleurs dans le monde, sont putamment bien intégrés. Ils forment un groupe de pression incontournable, régulièrement flattés par tout ce qui veut se faire élire, dont Jean-Paul Bret. Et comme ces gens sont bien intégrés à la société française, ils en reproduisent les actions, les manies, les maladies, tout. D'où cette actualité

Mais… je vois que j'ai oublié de vous dire que l'impétrante verte n'est pas, aux yeux de certains, une française comme les autres : elle est « d'origine turque » ! Ha, la sournoise… Evidemment, elle est la seule à qui on ait demandé de dérouler son credo arménien. Qu'on prenne la chose comme on veut, la réalité est là : nous sommes dans une situation où un élu trouve normal de discriminer un de ses alliés politiques en fonction de l'origine nationale de ses parents ! Qu'il y pense seulement pourrait déjà surprendre, mais qu'il n'hésite pas à faire la démarche publiquement, tout en se goinfrant la bouche de « droits de l'homme » et autre formule de posture, c'est proprement révolutionnaire.

La France a reconnu le génocide des Arméniens. Elle en a fait une loi par laquelle elle donne sa position au reste du monde sur le sujet, et qui situe légalement le débat en France. Il n'est donc plus possible en France, de dire publiquement que le génocide des arméniens n'a pas existé. Mais ça ne suffit pas : il faut désormais que chaque citoyen français d'origine turque, où soupçonné de l'être, enchérisse encore sur la loi française, clame qu'il la respecte, qu'il l'adore, qu'il la croit, qu'il la confirme, qu'il ne pense qu'à elle ! Et comment sera-t-on sûr qu'il ne feinte pas encore ? Etre français, avoir cette nationalité de naissance ou l'acquérir ne suffira donc plus à l'intégration, il faudra encore aller se faire oindre par telle ou telle « communauté », selon les cas : nous sommes entrés dans l'âge de l'ointégration.

Puisque décidément les communautaristes ont gagné la partie, nous au CGB, on propose de se ranger lâchement de leur côté (toujours choisir le bon côté du manche, pour éviter de participer en tant que victime, à un éventuel génocide des opposants). On suggère donc que pour accéder à tout emploi civil ou militaire, le citoyen français dont le père ou la mère est d'origine turque soit contraint à une déclaration publique sur l'honneur dans laquelle il reconnaîtra la réalité et l'horreur du génocide arménien, et la responsabilité des ces salopards de Turcs. On propose que ce genre de mention soit rendu obligatoire sur les CV, dont un exemple pourrait servir de modèle :

Nom : Turki

Prénom : Mehmet

Date de naissance : 17/06/1988

Emploi recherché : maçon façadier reconnaissant le génocide arménien.

Publié par BEBOPER à l'adresse 13:13

Libellés : Société, ta gueule

===

4 commentaires:

René Jacquot a dit…

On croit rêver... lobbying & clientélisme les deux mamelles de la nouvelle république?
dimanche, 27 janvier, 2008

===

jojo a ditÂ…

de la nouvelle république? surement pas, c'est pas nouveau, ce qui est nouveau c'est la publicité qui en est faite et l'audace de plus en plus insolente et stupide dont font preuve les lobbyistes de tous bord.

pour un peu je soutiendrais volontier les turcs dans la finition du boulot commençé il y a un siecle.
lundi, 28 janvier, 2008


===

Amy Winehouse a ditÂ…

> pour un peu je soutiendrais volontier les turcs dans la finition du boulot commençé il y a un siecle.

Le "pour un peu" qui te manque, c'est que tu n'as pas de parents Turcs. La différence est minime mais là est toute la différence.
lundi, 28 janvier, 2008

===

BEBOPER a ditÂ…

HĂ© ben moi, Jojo, je donnerai la main Ă  personne pour ce genre de saloperie.
mardi, 29 janvier, 2008

===

Tuile a ditÂ…
J'étais d'accord avec l'article : c'est réellement minable de réduire quelqu'un à son origine ethnique, surtout lointaine, et de surcroît quand la personne ne semble pas y faire allusion.
Mais l'échappatoire de cette verte Française "d'origine turque" n'est-elle pas un peu simple ?

En tout cas, d'après cet article, si : http://www.lyoncapitale.fr/index.php?menu=02&article=4326.

A prendre pour ce qu'il vaut, on ne sait jamais. C'était simplement pour apporter un nouvel élément de compréhension à un fait qui serait assez "dégueulasse" (sans jouer dans la citation de ministres) sinon.

Ah, et je l'ai vu ce monument à Villeurbanne ce week-end, je crois (sauf s'il y en a plusieurs !). Et sur le coup, ça m'a franchement étonné : j'avais d'abord cru à un monument au mort commémorant la 1ère ou 2e guerre mondiale.
Je ne suis pas contre la reconnaissance internationale des génocide, bien au contraire. Mais mettre une plaque pour ce qui s'est passé très loin, sans mettre de plaque pour tout ce qui s'est passé très loin, cela m'étonne.

Bref, le débat n'est-il pas, dans cette affaire, ailleurs ?

(par exemple sur la "manifestation négationniste" : s'agissait-il de nier le génocide, ou de manifester une opposition à l'apposition d'une plaque pour un phénomène lointain ?)

mardi, 29 janvier, 2008
Hidden Required a ditÂ…
Il est bon de savoir que XP qui fait le beau sur le net,
se répand depuis plusieurs mois, dans un délire paranoïde de première catégorie, en insultes ignobles, scandaleuses et abjectes auprès de certaines de ses anciennes connaissances, se distinguant également, par un harcèlement téléphonique frénétique et l'envoi de messages immondes dont le contenu extrêmement repoussant est à vomir.

Pour ne rien oublier dans l’immondice, ce minable olibrius puant, lance ses petits trépignements de malade hystérique qui le déshonore à l’endroit même des enfants de ces dites anciennes connaissances, utilisant la calomnie lâche, l’injure basse, et le dégueulis satisfait, ramenant ses prétendues réflexions au niveau qui est le leur réellement, soit celui de la crasseuse poubelle qui est en fait sa demeure naturelle dans laquelle il prospère et subsiste misérablement.

Effectivement, plusieurs plaintes ont été déposées devant les instances concernées, et il est à présent dans le collimateur de la justice pour ses plaisanteries au goût sinistre dont il devra rendre compte.

mercredi, 30 janvier, 2008
BEBOPER a ditÂ…
Hidden Required, de quoi parles-tu???? Bordel, j'ai dĂ» louper un truc...
Tuile, l'article en lien est court, mais intéressant. De toutes façons, et ce que tu dis sur le monument commémoratif de Villeurbanne le confirme (je ne connaissais que celui de la place Antonin Poncet, à Bellecour...), l'heure n'est plus à la discussion: que chacun fasse son lobbying et que fleurissent les monuments aux morts, et c'est marre ! Les Turcs vont en vouloir un pour Lépante, les japonais pour Hiroshima, les Autrichiens pour Austerlitz, et il y aura bientôt tellement de monuments qu'ils perdront toute valeur et que les chiens viendront y lever la patte. Tant pis pour les "victimes réelles" (en l'occurrence ici, les Arméniens de 1915).
Maintenant, il existe un véritable négationnisme d'état en Turquie, et les écoliers là-bas n'ont pas les moyens de savoir autre chose que ce qu'on leur apprend. Ils n'ont donc pas de raison de croire la diaspora arménienne ni le reste du monde plutôt que "leurs propres" livres d'histoire.
Au fait, en France, officiellement, les lobbies n'existent pas. la France reconnaît donc plus facilement des génocides (sous toutes latitudes et toutes époques) que ses propres pratiques...

mercredi, 30 janvier, 2008
Ricky Bobby a ditÂ…
Jojo, Beboper vous etes en passe de devenir de veritables stars sur le net ! Voir le blog Libe Lyon.

La démarche de Jean-Paul Bret a donc au moins le mérite de soulever le problème en France. De plus, elle démontre, en creux, l'insuffisance de la loi de 2001, par les nombreuses réactions anti-arméniennes haineuses qu'elle suscite. Par exemple, à la suite de l'article publié sur un blog - voir en fin d'article -, un internaute ("Jojo"), poste ce commentaire qui n'est ni plus ni moins qu'un appel au meutre : "pour un peu je soutiendrais volontier les turcs dans la finition du boulot commençé il y a un siecle."


Nous, pour un peu, on demanderait la fermeture du blog Cultural Gang Bang à moins que le ménage ne soit fait pour virer ce que BEBOPER, l'un des rédacteurs du CGB, qualifie lui-même de "saloperie".

mercredi, 30 janvier, 2008
Ricky Bobby a ditÂ…
Vos nouveaux admirateurs : Le collectif VAN

mercredi, 30 janvier, 2008

================================

Lire aussi :

Sýrma Oran, la candidate des Verts, à une manifestation négationniste





Retour Ă  la rubrique


Source/Lien : Cultural Gang Bang



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org