Aujourd'hui : Vendredi, 18 octobre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Les Arméniens de Jérusalem : Un arbre pas comme les autres
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous soumet la traduction de cet article du quotidien Azg publiée sur le site de la Fédération Euro-Arménienne pour la Justice et la Démocratie du 30 janvier 2008.


La petite communauté des survivants du génocide et leurs descendants vivant dans le quartier arménien de la vieille ville de Jérusalem, qui a fait un pas audacieux et déterminé pour faire leur place unique dans l’histoire de cette ville immortelle, n’est pas irrémédiablement perdue.

Avec l’éternelle menace implacable de l’assimilation et de l’attrition obstinée leurs traces, les « Kaghakatzis" - littéralement, les citadins - subissent une fuite des cerveaux qui pourrait, craignent-ils, faire encore diminuer leur nombre.

Les leaders de la communauté expriment leurs craintes plus crûment. "Nous sommes confrontés à l’extinction et à l’oubli », disent-ils.

Les Arméniens Kaghakatzis sont une bizarrerie généalogique : chaque membre de la communauté est liée à tout le monde dans la communauté, que ce soit directement ou indirectement.

A leur apogée, les Kaghakatzis se comptaient par milliers. Maintenant, ils sont à peine quelques centaines.


Mais cette petite enclave dont les membres ont construit leur maison dans les ruelles pavées de la vieille ville pendant des siècles, a enrichi la mosaïque bigarrée de Jérusalem avec leur mélange unique de culture, de traditions, d’arts et d’artisanat, et même de cuisine.

Depuis des générations, de nombreuses maisons dans le quartier arménien auraient été habitées par la même famille. La nature négligée de l’art ottoman de la maçonnerie, est évidente dans l’énorme épaisseur des murs de terre délabrés et dans les fondations. Une petite ouverture a été faite pour la lumière solaire et la ventilation, le plâtre est cloqué continuellement, et les murs perdent leur blancheur sous les assauts de l’humidité.

Les maisons sont bénies deux fois par année (à Noël et à Pâques), par le curé, et "c’est peut-être ce qui contribue à les rendre sûrs et habitables", ironise un habitant.

Les Kaghakatzis ont joué et continuent de jouer un rôle de premier plan non seulement dans le maintien et la perpétuation de la présence arménienne en Terre Sainte, mais aussi en contribuant à faire de ce monde un meilleur endroit pour y vivre.

"C’est vrai, nous occupons un quartier très convoité de l’histoire de la vieille ville, mais si nous ne prenons pas rapidement des mesures pour préserver notre identité, notre histoire ne sera pas plus connue," mettent en garde les dirigeants de la communauté.

"Avec le lancement en temps voulu du projet ‘L’arbre généalogique des Kaghakatzis’, cette menace d’extinction, nous l’espérons, pourra être supprimée sans problème," disent les organisateurs du projet.

Le projet a jusqu’ici rassemblé les coordonnées généalogiques de plus de 800 Arméniens Kaghakatzis parmi les membres des grandes familles, en se basant principalement sur les réminiscences et les souvenirs personnels. Mais, les années peuvent avoir relégué certains dans l’obscurité.

Les organisateurs mettent leurs espoirs sur la validation de leurs données en s’appuyant sur les vastes archives du Patriarcat arménien de Saint-Jacques, qui remontent à plusieurs siècles.

"Les actes de naissances, de décès et de mariages sont notre principale source d’informations", déclarent les organisateurs. Ainsi que les vieilles photographies de famille.

Les organisateurs reconnaissent qu’il y a beaucoup de lacunes dans la base de données de l’Arbre généalogique et qui doivent être comblées. « Par exemple, nous avons peut-être le nom d’une grand-mère, mais personne ne se souvient de son nom de jeune fille ou de sa date de naissance », ont-ils reconnu.

Les informations recueillies à ce jour se trouvent dans une base de données centrale qui permettra d’imprimer ou d’afficher les pages de certaines branches de l’Arbre ou l’ensemble du réseau tentaculaire de relations, au format PDF. Une deuxième sauvegarde de la base de données a également été créée avec un logiciel différent. Le projet a été mis en ligne sur le site ‘www.kaghakatzi.org’

Le modeste projet Arbre généalogique lancé l’année dernière, a avancé à pas de géant. Les organisateurs notent que le site ne sera pas seulement l’Arbre de tous les Kaghakatzis, mais également celui de leur histoire et de leur mode de vie, avec un compte rendu de leurs réalisations, et comprendra des photos, des illustrations, des anecdotes, des traditions, de proverbes, de la cuisine, etc.

"Nous avons besoin de toute l’aide et du soutien que nous pouvons obtenir". "Il s’agit d’un travail d’amour, et nous essayons de maintenir les dépenses au strict minimum, mais nous avons besoin constamment de mettre à jour les logiciels et le matériel, de payer nos fournisseurs d’accès Internet, etc … », ajoutent les organisateurs.

"Et nous avons besoin de plus de données généalogiques. Sans la contribution de tous les organisations de Kaghakatzis, où qu’elles soient, nous ne pouvons espérer compléter le dossier et faire de ce projet vital une réussite communautaire », font-ils remarquer.

Ils invitent toute personne possédant des informations de toute nature sur les Arméniens Kaghakatzis à les contacter à l’adresse : info@kaghakatzi.org

Arthur Hagopian, Jérusalem

Traduction GM


source: AZG





Retour à la rubrique


Source/Lien : Feajd



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org