Aujourd'hui : Jeudi, 6 août 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
De Susurluk à Ergenekon, le cancer de l’Etat profond turc
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous soumet cette traduction d'un article en anglais paru sur Bianet du 30 janvier 2008. Survenue le 3 novembre 1996, l’affaire Susurluk avait déjà révélé les connections entre la police d’Istanbul, l’organisation nationale les Loups Gris et des hommes politiques turcs. On parle en Turquie d’un “Etat profond”, des forces illégales qui agissent dans les coulisses d’un gouvernement démocratique. Le Général à la retraite Veli Kücük, en état d’arrestation suite à la récente opération Ergenekon, était aussi l’un des suspects dans le cas Susurluk. A cette époque, le gouvernement de Necmettin Erbakan et Tansu Ciller, ainsi que l’Armée, avaient empêché qu’il ne soit interrogé.



La conspiration "Ergenekon" tire ses racines de "Susurluk" déclare l’ancien ministre


Fikri Sağlar, ancien ministre et membre de la Commission dÂ’enquête parlementaire dans lÂ’affaire Susurluk appelle à une enquête approfondie sur la conspiration "Ergenekon", afin que la Turquie soit libérée de son "cancer de lÂ’Etat profond."

Bıa news centre
30-01-2008
Erol ÖNDEROGLU

Fikri Saglar, ancien ministre de la Culture et membre de la Commission d’enquête parlementaire concernant le scandale de Susurluk, a parlé à bianet du gang ultranationaliste Ergenekon, dont de nombreux membres ont été arrêtés.

Kücük est lié au cas Susurluk

L’affaire Susurluk commence par un accident de voiture près de Susurluk, à l’Ouest de la Turquie, dans lequel plusieurs personnes périrent. L’accident a révélé des connections entre la police d’Istanbul, l’organisation nationale les Loups Gris et des hommes politiques. Depuis, les gens en Turquie parlent d’un “Etat profond”, des forces illégales qui agissent dans les coulisses d’un gouvernement démocratique.

La Commission d’enquête parlementaire a publié un rapport de 350 pages en 1997, dans lequel elle déclare que les organes d’Etat ont utilisé les Loups Gris pour effectuer des activités illégales. Elle accuse également certaines forces de l’Etat d’avoir fomenter délibérément des combats entre les activistes de gauche et de droite en Turquie dans les année1970.

Saglar fait remarquer que Veli Kücük, un Général à la retraite, à présent en état d’arrestation suite à l’opération Ergenekon, était aussi l’un des suspects dans le cas Susurluk. Cependant, le gouvernement d’alors, de Necmettin Erbakan et Tansu Ciller, ainsi que l’Armée, avaient empêché qu’il soit interrogé.

Concernant l’opération Ergenekon et Veli Kücük, Saglar a déclaré à bianet : “Même si l’opération est le résultat d’une échauffourée entre le parti Justice et Développement (AKP) et l’Armée, c’est positif. Si notre gouvernement avait fait cela il y a 10 ans, nous n’aurions pas à en parler aujourd’hui.”

Il semblerait que ni le judiciaire ni votre Commission n’ont été entendus eu égard aux allégations contre Veli Kücük. N’a-t-il pas comparu devant votre Commission ?

Non. Lorsque la commission a décidé de l’interroger, Necmettin Erbakan, Tansu Ciller et d’autres ont fait pression sur le président de la Commission Mehmet Elkatmis […] et Kücük n’est pas venu.

Pourquoi vouliez-vous interroger Veli Kücük ?

Veli Kücük est la dernière personne à avoir parlé à Abdullah Catli avant sa mort [Catli est mort dans l’accident; c’était un trafiquant de drogue recherché pour meurtre, mais il collaborait également avec la police]. La commission a déclaré que Kücük avait parlé de nombreuses fois en un mois à Catli, Drej Ali et Sami Hostan, et au moins 34 fois avec Hostan [Drej Ali et Sami Hostan qui sont aussi des suspects dans le cas Ergenekon].

On sait que Kücük était au courant des meurtres commis dans la région de Kocaeli, Sakarya, et Düzce.
[…] Et à présent, il est à l’ordre du jour en ce qui concerne Hrant Dink, l’Azerbaïdjan, l’attaque du Conseil d’État et l’arsenal d’armes.

Comment évaluer le fait que c’est sous l’AKP que l’opération Ergenekon a été menée d’une façon aussi étendue ?

C’est parce que l’AKP est opposé à l’Armée, qu’il a initié une telle opération. Mais peu importe les motivations, c’est un pas positif. La Turquie a fait un pas important en direction d’un Etat de loi. Ceci est valable, bien sûr, si le procès aboutit à des résultats…

Si l’enquête est correctement menée, quels seront ses effets, à votre avis ?

Il y aura des effets importants, car elle exposera “l’Etat profond” qui est le cancer ou la tumeur qui a handicapé les organisations et les institutions nécessaires dans une démocratie. Par conséquent, la République turque pourra devenir un Etat gouverné par l’autorité de la loi.

Pensez-vous que la découverte de telles organisations est liée à la politique de l’Union Européenne ou à celle des USA au Moyen Orient concernant la Turquie? Si de telles organisations sont mises à jour, quel pourrait être le résultat ?

Il est évident qu’il y avait des organisations de contre guérilla dans d’autres pays de l’OTAN, à part la Turquie, mais les autres pays ont œuvré pour se débarrasser de ces organisations illégales. Cependant, le même effort n’a pas été fait en Turquie. S’il est possible de le faire pour ce cas, alors la Turquie se débarrassera de cette tumeur qu’est l’Etat profond et deviendra un Etat démocratique légal.
Ce n’est pas lié à l’UE ou à d’autres facteurs. C’est une chose que la Turquie doit faire pour son propre avenir. C’est un devoir que la Turquie a repoussé. Si notre gouvernement l’avait fait il y a 10 ans, nous n’aurions pas à en parler aujourd’hui. (EÖ/TK/AG)

Traduction C.Gardon pour le Collectif VAN - 31 janvier 2008 - 15:45 - www.collectifvan.org




Retour à la rubrique


Source/Lien : Bianet



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org