Aujourd'hui : Samedi, 30 mai 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Génocide arménien : la Turquie à La Haye
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Agos, l’hebdomadaire arménien de Turquie, se fait l’écho de l’actualité : la Turquie se préparerait à aller à La Haye pour y contrer les « assertions de génocide arménien ». Les responsables turcs estiment qu’« Il n’y a aucun justificatif entre les mains des Arméniens. Tandis que la Turquie possède des preuves évidentes mettant en évidence les nécessités légitimes de la déportation des Arméniens. » La diplomatie turque, qui met toutes ses forces dans la bataille destinée à contrer les reconnaissances internationales du génocide arménien de 1915, va réussir là où la diaspora arménienne a toujours échoué : le génocide arménien sera donc bientôt, grâce aux efforts d’Ankara, à l’ordre du jour de la Cour Internationale de Justice de La Haye. Il était temps. Le Collectif VAN vous soumet la traduction de cet article d'Agos.


La Turquie se prépare à aller à La Haye


Agos Numéro :618
01 Février 2008

La TBMM, la Grande Assemblée nationale de Turquie a déclaré que la Délégation pour l'Union européenne, dans le cadre de sa visite en France, pourrait porter le sujet du génocide arménien, reconnu par des Parlements des pays étrangers, devant la Cour Internationale de Justice à La Haye (CIJ).

Lors des derniers mois de lÂ’année 2006, le Conseil de Coordination pour la Lutte Contre les Accusations du Prétendu Génocide (ASİMKK : Asılsız Soykırım İddiaları İle Mücadele Koordinasyon Kurulu) sous la présidence dÂ’Abdullah Gül, Ministre des Affaires étrangères de l’époque, avait conclu que les luttes sous forme de brochures, symposiums, publicités dans les journaux, n’étaient pas efficaces pour obtenir un résultat. Pour montrer que la Turquie avait raison, il a été convenu quÂ’il fallait faire confirmer ses droits devant une instance juridique internationale. A lÂ’ordre du jour il y avait le choix entre le Tribunal de La Haye ou la Cour Internationale de Justice, à La Haye (CIJ).

Ankara part du principe que la décision prise par la France la 29 Février 2001 n’est fondée sur aucune décision de justice. D’après Ankara, pour que le Parlement d’un pays puisse prendre une telle décision, un tribunal international doit en décider préalablement.

La procédure fonctionnera de la façon suivante

La Turquie va proposer d’aller devant la CIJ concernant l’accusation de génocide, la Turquie et l’Arménie vont choisir trois juges chacun. Ces juges vont déterminer un président neutre et indépendant. Les archives en possession de la Turquie, du Parti Dachnak à Boston, du Patriarcat, et des missionnaires présents sur place à l’époque, vont être réunis. Les experts vont décider si ces archives sont authentiques ou non.

Les responsables pensent qu’il n’y a pas de justificatifs pour prouver le génocide

Les responsables turcs disent « Il n’y a aucun justificatif entre les mains des Arméniens. Tandis que la Turquie possède des preuves évidentes mettant en évidence les nécessités légitimes de la déportation des Arméniens. Pour cette raison les Arméniens ne sont pas très favorable à l’idée d’aller devant la CIJ. Par contre une telle attaque de la part de la Turquie va coincer sérieusement les Arméniens et la diaspora. » Ils disent aussi qu’une large procédure médico-judiciaire concernant les épidémies de l’époque, sera menée pour étudier s’il y a eu un changement démographique. Après avoir rassemblé toutes les données, les parties seront entendues.

« La Turquie a le droit d’aller devant La Haye »

La semaine dernière, le Député du CHP, Sukrü Elekdağ a déclaré que la Turquie avait invité la France à aller devant la CIJ, en se basant sur lÂ’Article 9 de la ‘Convention pour la prévention et la répression du crime de génocideÂ’ datant de 1948. Elekdağ a souligné que si la France ne souhaite pas aller devant La Haye, la Turquie aura le droit dÂ’y aller seule, de toute façon la France a enfreint la loi de 1948 en votant la loi qui considère que les événements de 1915 étaient un génocide.

© Traduction du turc S.C. pour le Collectif VAN - 06 février 2008 - 13:30 - www.collectifvan.org




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org