Aujourd'hui : Samedi, 6 juin 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
« Enseigner ne se fait pas dans l'émotion »
Publié le :

C.P.

vendredi 15 février 2008 | Le Parisien

ESTHER BENBASSA, historienne

«L'EMOTION est éphémère. Enseigner ne se fait pas dans l'émotion. » Esther Benbassa sait que sa position va en faire hurler plus d'un parmi les siens.

Mais il y a longtemps que l'historienne, directrice d'études à l'Ecole pratique des hautes études, juive elle-même, l'assume et elle ne mâche pas ses mots. « Je trouve qu'il y a une morbidité exceptionnelle dans cette démarche », réfléchit la professeure, qui se dit carrément inquiète. Dangereuse l'initiative lancée par Sarkozy ? Oui, dit-elle. Pour les enfants, d'abord. Parce qu'elle la juge extrêmement culpabilisante. « Je ne vois pas pourquoi on les mettrait arbitrairement dans cette généalogie, pourquoi infliger une telle émotion à des enfants d'aujourd'hui qui n'y sont pour rien dans la mort des petites victimes de la Shoah. »

S'identifier à un mort, elle se souvient l'avoir vu mis en pratique au musée de l'holocauste à Washington : « Chaque visiteur doit y enfiler un collier avec le nom d'un mort avant d'entamer la visite. C'est dur. Mais en tant qu'adulte visiteur on a le choix d'y aller ou pas. » La victimisation systématique l'insupporte. « A ne jamais sortir les juifs de cette seule identification aux victimes de la Shoah, on risque au contraire de créer des inimitiés chez les autres groupes. Je crains l'effet contraire, le risque du rejet au lieu de la pacification des relations. Oui, il faut enseigner la mémoire de la Shoah, mais comme toutes les mémoires : en parlant aussi des vivants et pas seulement des morts. Va-t-on demain aussi porter le nom d'un colonisé, d'un Arménien, d'un immigré ? »




Retour à la rubrique


Source/Lien : Le Parisien.fr



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org