Aujourd'hui : Samedi, 20 octobre 2018
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Négation du génocide : logique d'historiens contre douleur des Arméniens
Publié le : 16-05-2006

PARIS, 16 mai 2006 (AFP) - Des historiens dénoncent la proposition de loi socialiste visant à sanctionner la négation du génocide arménien de 1915, examinée jeudi par l'Assemblée, tandis que des Arméniens disent leur douleur de voir la France « s'incliner devant le négationnisme d'Etat de la Turquie ».

« Cette proposition de loi, comme toutes les lois mémorielles, est redoutable car elle tend à imposer des vérités officielles qui vont geler l'Histoire, interdire le débat », assure à l'AFP l'historien Jean-Pierre Azéma, l'un des auteurs de la pétition « Liberté pour l'histoire » lancée en décembre et signée par 700 historiens, chercheurs et enseignants. « C'est tout simplement aberrant en démocratie ».

Parmi les signataires de la pétition qui va déboucher sur une association "« de veille et de recours », figurent des universitaires comme Elisabeth Badinter, Marc Ferro ou Pierre Vidal-Naquet. « La loi ne saurait dire le vrai, il faut lutter contre la judiciarisation actuelle », rappelle M. Azéma. Avec les lois mémorielles sur l'esclavage, la colonisation ou le génocide arménien « des mauvais coucheurs vont pouvoir traîner des enseignants en justice sous des prétextes divers », déplore-t-il.

« On ne manie pas les mémoires avec des desseins électoraux », accuse M. Azéma qui relève que la France s'expose à des « surenchères communautaires ». « Dans le cas du Rwanda, pour lequel la définition de génocide fonctionne très bien, la France, impliquée, n'envisage curieusement pas de légiférer », souligne-t-il.

Cette proposition de loi, qui a peu de chance d'être adoptée, prévoit, sur le modèle des lois contre le négationnisme de la Shoah, un an d'emprisonnement et une amende de 45.OOO euros pour les auteurs de déclarations niant que les massacres d'Arméniens perpétrés sur ordre du gouvernement ottoman des Jeunes Turcs pendant la première guerre mondiale entre 1915 et 1917 soit un génocide.

Elle vise à « compléter » la loi du 29 janvier 2001 par laquelle l'Etat français - comme l'Onu, la Grèce, la Russie et le Parlement européen - a reconnu les massacres d'Arméniens comme le premier génocide du 20ème siècle.

La loi de 2001, comme la proposition de loi actuelle, a suscité la colère d'Ankara. La Turquie admet des massacres de 300.000 Arméniens mais parle de légitime défense assurant que les Arméniens combattaient aux côtés des Russes et réfute catégoriquement le génocide de 1,2 à 1,5 million d'Arméniens.

Pour Seta Papazian, présidente du Collectif Van (Vigilance arménienne contre le négationnisme), ce « négationniste de plus en plus virulent » de la Turquie « ne laisse pas le choix, il faut légiférer afin que la France cesse de s'incliner devant la Turquie qui allie chantage et menaces ». Ankara a fait jouer son poids économique et a rappelé son ambassadeur à Paris pour consultation en avertissant que les relations bilatérales pourraient être durablement affectées.

Mme Papazian trouve ironique que l'on mette en avant la défense de la liberté d'_expression pour s'opposer à la proposition de loi « alors qu'en Turquie, le simple fait d'évoquer le génocide est passible de 10 ans de prison ».

En France récemment, des associations franco-turques ont célébré Talaat Pacha, ministre de l'Intérieur ottoman qui orchestra le génocide. « Pour nous, c'est comme si l'on célébrait Hitler », assure Mme Papazian. « Le négationnisme nous tue en permanence dans les médias, sur internet. Il n'y a pas à tergiverser, il nous faut une loi, il y a des limites à la liberté d'_expression ».



Retour aux News




   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org