Aujourd'hui : Samedi, 30 mai 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
USA/Turquie : l’état du négationnisme (I)
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Southern Poverty Law Center fondé en 1971 aux USA, est une petite association de protection des droits civiques. Le SPLC est connu internationalement pour ses programmes éducatifs sur la tolérance, et ses victoires juridiques contre les groupes haineux et les activités extrémistes partout aux Etats-Unis. Le Centre, qui agit en fait comme un Observatoire dédié au racisme, à l’incitation à la haine et au négationnisme, suit à la trace plus de 800 groupes racistes à travers les USA et publie un rapport trimestriel « Intelligence Report » destiné aux pouvoirs publics, aux médias et au grand public. Son numéro de l’été 2008 présente une longue étude de David Holthouse sur le négationnisme d’Etat de la Turquie qui « dépense des millions pour dissimuler le génocide arménien » . Le Collectif VAN vous en livre la traduction en trois parties. Voici aujourd’hui, la première partie de ce rapport inquiétant et très intéressant.



L’état du négationnisme (I)
La Turquie dépense des millions pour dissimuler le génocide arménien



Par David Holthouse
Intelligence Report
Eté 2008

En début d'année, le conseil d'établissement du district de Toronto a décidé par un vote d’exiger de tous les élèves des lycées publics de la plus grande ville du Canada de suivre un nouvel enseignement intitulé « Génocide : implications historiques et contemporaines ». Celui-ci comporte une unité sur le génocide arménien, au cours duquel plus d'un million d'Arméniens ont péri lors d’une opération d’anéantissement méthodique et préméditée orchestrée par les dirigeants de la Turquie pendant et juste après la Première Guerre mondiale.

Les membres du conseil d'établissement ont bientôt chacun reçu une lettre de Guenter Lewy, professeur émérite de sciences politiques à l'Université du Minnesota, leur reprochant de classer le génocide arménien dans la même catégorie que l'Holocauste. « Le sort tragique de la communauté arménienne pendant la Première Guerre mondiale », écrit Lewy, s’entend plutôt comme « une mesure de sécurité en période de guerre extrêmement mal gérée » plutôt que comme un génocide planifié avec soin.

Lewy est l’un des membres les plus actifs d'un réseau d'universitaires, trafiquants d'influence et administrateurs de sites Internet américains financés par des centaines de milliers de dollars fournis chaque année par le gouvernement turc, qui organise la négation du génocide arménien. Le réseau est si influent qu'il a été capable l'automne dernier de défier à la fois la vérité historique et une pression politique énorme et de convaincre les législateurs américains et même le président américain de revenir sur des positions politiques qui existaient depuis longtemps.

Lewy profère les mêmes affirmations révisionnistes dans son livre de 2005 Les massacres arméniens dans la Turquie ottomane : Un génocide contesté et lors de fréquentes conférences dans les campus des universités de tout le pays. Parlant à l'Université de Harvard en mars 2007, il a mis l’effroyable nombre de morts arméniens au compte d’une « mauvaise administration et incompétence » et a insisté sur le fait qu’ « il est important de garder à l'esprit l'énorme différence entre incompétence, même si l'incompétence a eu des conséquences tragiques » et un meurtre de masse délibéré.

« Les Arméniens appellent les événements désastreux de 1915-1916 dans l'Empire Ottoman le premier génocide du vingtième siècle », dit-il. « La plupart des Turcs considèrent cet épisode comme un déplacement en période de guerre rendu nécessaire par la conduite subversive de la minorité arménienne. Le débat sur ce qui s'est passé réellement continue depuis près de cent ans et ne montre aucun signe de résolution ».

Mais ce ne sont pas seulement les Arméniens qui appellent le massacre génocide, et il n'y a pas vraiment de débat sur ses détails essentiels, selon la vaste majorité des historiens crédibles. Bien que le type de négationnisme de Lewy soit plus subtil que celui des négationnistes de l'Holocauste qui déclarent qu'il n'y avait pas de chambres à gaz à Auschwitz, ce n'en est pas moins une tentative de réécrire l'histoire.

« L'opinion écrasante des spécialistes qui étudient les génocides (des centaines d'universitaires indépendants, qui ne sont affiliés à aucun gouvernements et dont le travail couvre plusieurs pays et nationalités sur des décennies) est homogène » affirme l'Association Internationale des Spécialistes des Génocides dans une lettre au gouvernement turc datant de 2005.

« Les preuves dont disposent les spécialistes révèlent la chose suivante : le 24 avril 1915, sous couvert de la Première Guerre mondiale, le gouvernement Jeune-Turc de l'Empire Ottoman a commencé un génocide systématique de ses citoyens arméniens, une population minoritaire de Chrétiens désarmés. Plus d'un million d'Arméniens ont été exterminés, qu’ils aient été directement assassinés, ou qu’ils soient morts de faim, sous la torture ou pendant des marches de la mort. Le reste de la population arménienne a fui vers un exil permanent. C’est ainsi qu’une civilisation ancienne a été effacée de ce qui était sa terre natale depuis 2500 ans. »

Double meurtre

Malgré ce consensus d'experts évident, la Turquie exerce des pressions politiques et dépense des millions de dollars aux Etats-Unis pour essayer de masquer le génocide arménien, avec des succès alarmants, même jusqu'aux plus hauts niveaux du gouvernement. Les lobbyistes payés par la Turquie ont entravé une résolution du Congrès commémorant le génocide l'automne dernier en convaincant les législateurs de revenir sur les positions affirmées. Même le Président Bush a fait volte-face.

Les historiens révisionnistes qui font apparaître le doute sur le génocide arménien et sont payés par le gouvernement turc ont fourni aux hommes politiques le vernis intellectuel dont ils avaient besoin pour prétendre qu'ils refusaient de dicter l'histoire alors qu'ils s'inclinaient devant les intérêts actuels d'un gouvernement étranger.

« Tout ceci est arrivé il y a longtemps, et je ne sais pas si nous pouvons savoir s'il s'agit d'un massacre, d'un génocide ou d'autre chose encore » a dit le député américain John Murtha (démocrate de Pennsylvanie) après avoir modifié son vote.

« La dernière chose que le Congrès devrait faire est de décider l'histoire d'un empire [l'Empire Ottoman] qui n'existe même plus » a dit le Président Bush.
Mais les experts en génocide ont vu les choses différemment.

« Le négationnisme est la phase ultime du génocide » dit Gregory Stanton, président de l'Association Internationale des Spécialistes des Génocides. « C'est une tentative continue de détruire le groupe de victimes psychologiquement et culturellement, que de refuser à ses membres le souvenir même de l’assassinat de leurs proches. C'est cela que le gouvernement turc fait aujourd'hui aux Arméniens du monde entier. »

L'année dernière, la Fondation Elie Wiesel pour l'Humanité a publié une lettre condamnant le négationnisme du génocide arménien qui avait été signée par 53 lauréats du prix Nobel, dont Wiesel, le célèbre survivant de l'Holocauste et activiste politique. Wiesel a de manière répétée appelé la campagne vieille de 90 ans de la Turquie un « double meurtre », car elle s'efforce de tuer le souvenir des atrocités originelles.

Il n'était certes pas le premier. Dès 1943, le professeur de droit Raphael Lemkin, qui remplira plus tard la fonction de conseiller du procureur général de Nuremberg Robert Jackson, a créé le terme « génocide » avec les Arméniens à l'esprit.

Stanton, un ancien responsable du Département d'Etat américain qui a rédigé les résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies créant le Tribunal Pénal International pour le Rwanda, a fait un discours en avril dernier pendant la cérémonie du Capitole honorant les victimes du génocide arménien, une cérémonie qui s'est tenue quatre mois après l’enterrement du projet de loi devant commémorer les massacres.

« Le gouvernement des Etats-Unis ne devrait pas être complice des efforts pour tuer la mémoire d'un fait historique aussi grave et important que le génocide des Arméniens, que Hitler avait utilisé comme un exemple dans son plan pour l'Holocauste » a dit Stanton devant une audience incluant trois survivants du génocide arménien et plus de 100 députés et sénateurs.

Traduction Collectif VAN - 16 juin 2008 - 08:50 - www.collectifvan.org




Le magazine présente également un résumé historique (The Sites) et dénonce un certain nombre de sites négationnistes turcs de langue anglaise :

The Sites
English-language websites are a key part of the arsenal of those who would deny the Turkish genocide of the Armenians

There are dozens of English-language Armenian genocide denial websites. Their content ranges from video clips of lectures by prominent academic deniers to photos and home addresses of U.S. scholars who affirm the genocide to bigoted anti- Armenian screeds. The following are capsule descriptions of four top sites:

TALL ARMENIAN TALE
http://www.tallarmeniantale.com

Claiming to present "the other side of the falsified genocide," this website describes Armenians as lemmings and makes the argument that Armenians are inherently traitorous. Murad "Holdwater" Gumen, a Turkish-American illustrator best known for his work on Disney and Warner Bros. cartoon characters, is the webmaster for this site. "Armenians have clung to the tragic events of so long ago as a form of ethnic identity, and have considered it their duty to perpetuate this myth," he writes. "As descendants of the merchant class from the Ottoman Empire, Armenians have been successful in acquiring the wealth and power to make their voices heard Â… and they have made good use of the 'Christian' connection to gain the sympathies of Westerners who share their religion and prejudices."

ARMENIAN GENOCIDE HOAX
http://www.armeniangenocidehoax.com
This site's title is somewhat misleading because, instead of presenting the Armenian genocide as fakery, it focuses on the semantic argument that Armenians were the victims of massacres but not genocide. "The genocide label is simply propaganda to associate Turks with evil and is a form of Anti-Turkism," the site argues. Its anonymous writers present the massacres as occurring in the midst of a frenzied civil war fought along ethnic lines, posing the rhetorical question, "When a nation loses a rebellion in a civil war, what better way to seek revenge than to claim it was genocide?"

ARMENIANS 1915
http://armenians-1915.blogspot.com
This blog features the writings of Yuksel Oktay, a Turkish-American energy consultant and power plant designer who has lived in Turkey since 1995 and is a prolific Armenian genocide denier. It's also the primary online promoter of the increasingly popular conspiracy theory among Turkish ultranationalists that affirming the Armenian genocide is the first stage in a secret Armenian plot to assume control of Turkish lands, similar to the "reconquista" conspiracy theory held by many U.S. anti-immigration extremists who believe Mexico is plotting to "reconquer" the Southwestern United States.

ARMENIAN REALITY
http://www.armenianreality.com
Armenian Reality details a comprehensive alternative universe in which Muslim Turks were the victim of an Armenian-perpetrated genocide during World War I, not the other way around. The site also repeatedly characterizes Armenians as terrorists, making the outlandish claim that "Armenian crimes against humanity and war crimes against the Ottoman Turkish Â… have been forgotten amidst congressional preoccupation with placating the vocal and richly financed Armenian lobby."


Lire la deuxième partie:

USA/Turquie : l’état du négationnisme (II)




Retour à la rubrique


Source/Lien : SPL Center



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org