Aujourd'hui : Mardi, 18 juin 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Pas de printemps pour les journalistes
Publié le :

Un journaliste tué par balles en Turquie, un autre condamné à une lourde amende au Maroc. Les faits ne sont pas de même gravité, mais dans les deux cas on veut étouffer la presse, l’empêcher tout simplement de faire son travail.

Dans le cas de Hrant Dink, assassiné le 19 janvier à Istanbul, tout avait d’ailleurs commencé par un procès à propos du génocide arménien, où il fut le seul des prévenus à être condamné. Comme pour Anna Politkovskaïa il y a quelques mois en Russie, des individus ont été assez bêtes pour croire qu’ils allaient faire avancer la cause panturque en supprimant une voix contraire.

Même si leur calcul était d’éloigner encore plus la Turquie de l’Europe, on peut au contraire penser que leur geste produira un effet inverse. Qu’un Arménien, dans le dernier article qu’il a écrit avant sa mort, réitère son attachement à la Turquie (voir p. 24), qu’un prix Nobel de littérature comme Orhan Pamuk s’engage et clame comme tant d’autres Turcs son écœurement après la mort de Dink, montre au contraire qu’une autre Turquie est en train de se forger, au plus loin des escadrons paramilitaires, très loin aussi des islamistes armés.

Au Maroc, on en veut maintenant au Journal hebdomadaire, par la voie des tribunaux, après avoir inquiété Tel quel et surtout obtenu la disparition de Demain. Comme le dit l’ancien directeur de cet hebdomadaire, rien de surprenant à cela : le printemps marocain n’a jamais existé, et le peu de liberté d’expression qui existe au royaume, on le doit à Hassan II et non à son fils.

Cette liberté de la presse, les journaux américains, heureusement, s’en servent pour dénoncer, avec plus de force aujourd’hui qu’en 2003, les mensonges et les erreurs de stratégie de la Maison-Blanche.

Car, malgré le verdict des élections de mi-mandat en novembre, George Bush et ses conseillers n’ont pas dévié d’un iota de leur ligne dure, tant en Irak qu’en Iran ou à propos de la Syrie (voir p. 23). Dans notre dossier, on lira en particulier l’enquête du New York Times sur les préparatifs d’une éventuelle intervention contre Téhéran. Et l’on comprendra alors à quel point, si l’on veut éviter le pire, la liberté de la presse est indispensable.

Philippe Thureau-Dangin




Retour à la rubrique


Source/Lien : Courrier International



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org