Aujourd'hui : Mardi, 2 juin 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Bruxelles: R. Zarakolu évoque la réalité turque contemporaine
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous invite à lire cet article publié sur le site de la Fédération Euro-Arménienne pour la Justice et la Démocratie le 25 septembre 2008.




Légende photo: Ragip Zarakolu avec M. Joost Lagendijk

Ragip Zarakolu : "Pour être crédible, l’UE doit être plus exigeante avec la Turquie"


- Le célèbre dissident s’est inquiété du lâchage des intellectuels turcs par l’Union.

- les poursuites autorisées contre plus de 30 dissidents depuis la "réforme" de l’article 301

A l’invitation de la Fédération Euro-Arménienne, Ragip Zarakolu, le célèbre dissident turc s’est rendu à Bruxelles après son déplacement à Amsterdam, où il a reçu le prix 2008 de la Liberté d’Expression de l’Association Internationale des Editeurs (discours de réception disponible ici). A l’occasion de cette visite, la Fédération Euro-Arménienne a organisé des entrevues entre M. Zarakolu et plusieurs responsables politiques de l’Union européennes - membres de la Commission, représentants de la présidence française et députés européens. M. Zarakolu a ainsi pu évoquer la réalité turque contemporaine avec plusieurs membres de la Commission des Affaires Etrangères du Parlement ainsi qu’avec la présidence de la Délégation interparlementaire UE-Turquie.

M. Zarakolu a fait part de la régression de la liberté d’expression de la Turquie. Il a affirmé que « en 1997 et en 2000, les gens qui publiaient sur le génocide des Arméniens étaient poursuivis mais acquittés » tandis que « ils sont actuellement condamnés ».

Il a mentionné l’usage de plus en plus fréquent des articles 7/2 et 8 de la loi anti-terreur à l’encontre des médias, notamment dès que la question kurde est abordée en terme de droits politiques et culturels collectifs. Concernant l’article 301 dont « l’histoire se confond avec celle de son procès », il a réitéré la position des intellectuels turcs selon laquelle cet article est « totalement incompatible avec la démocratie et doit être totalement abrogé ».

A propos du système judiciaire turc, Ragip Zarakolu et Joost Lagendijk, le président de la délégation interparlementaire UE-Turquie - soutien inconditionnel de l’adhésion turque et qui a pourtant été poursuivi en raison de l’article 301 - ont déploré que « le programme européen de mise à niveau du système judiciaire qui a marché pour les magistrats d’Europe orientale ne fonctionne pas pour les magistrats turcs » et que « ceux qui prononcent aujourd’hui des inculpations sous le coup de l’article 301 ont pourtant suivi ces stages de formation ».

D’une manière générale, M. Zarakolu a fustigé la politique opportuniste du gouvernement turc qui « n’autorise pas les poursuites lorsque cela risque de nuire à l’image internationale de la Turquie » mais qui « les autorise envers des intellectuels peu connus en Occident ».

M. Zarakolu a également présenté en tant que président du Comité pour la liberté de publier le rapport 2008 sur la liberté d’expression en Turquie - publié par l’Association turque des Editeurs - et a révélé que - selon les chiffres officiels du Ministère turc de la Justice - des poursuites à l’encontre de 36 personnes ont été autorisées en vertu de l’article 301 depuis sa « reforme ».

Il a appelé l’Union à « plus de fermeté dans ses principes » et à exiger d’Ankara « des avancées concrètes ». Prenant le contre-pied des figures médiatiques promues par le gouvernement turc, il a conclu en disant qu’un « durcissement de l’Union est la seule solution pour faire progresser Ankara » en critiquant le fait que la Turquie « rétive à la réforme » cherche à obtenir « des droits spéciaux en Europe ».

« Nous appelons l’Union européenne à apporter tout son soutien au combat de ces hommes et femmes - dissidents - poursuivis et menacés avec la complicité de l’Etat turc » a commenté Hilda Tchoboian, la présidente de la Fédération Euro-Arménienne.

La Fédération Euro-Arménienne agit en Europe en faveur du réexamen critique de la situation des Droits de l’Homme en Turquie au regard des manquements de ce pays envers les critères d’adhésion à l’Union européenne.

P.-S.
Ragip Zarakolu est éditeur et membre fondateur de l’Association turc des Droits de l’Homme. Il fait régulièrement l’objet de poursuites judiciaires pour oser publier des ouvrages sur les tabous de la Turquie (Génocide arménien, question kurde, rôle de l’armée dans la vie politique, torture...). En juin 2008, il a été la première personne condamnée en vertu du sinistre article 301 du code pénal turc « réformé », moins d’une semaine après sa « réforme ».




Retour à la rubrique


Source/Lien : Feajd



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org