Aujourd'hui : Jeudi, 27 avril 2017
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Site officiel du Centenaire du génocide arménien de 1915
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
Le Collectif VAN, partenaire du Festival de Douarnenez 2016
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Génocide arménien : contrer les pressions turques sur Obama
Publié le : 13-11-2008

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Barack Obama a été élu Président des Etats-Unis : d’ores et déjà, le gouvernement turc s’est embarqué dans une campagne de grande envergure pour influencer la prochaine Administration sur une variété de questions critiques pour la Turquie, telles que le génocide arménien, Chypre, la guerre en Irak et les Kurdes. Erdogan a demandé à rencontrer Obama, sans doute pour le dissuader de reconnaître le génocide arménien, alors qu’en janvier dernier il l’avait insulté en le qualifiant "d’amateur en politique" simplement parce que le candidat avait fait une déclaration sur le génocide arménien. Les Arméniens Américains doivent rester vigilants, afin de pouvoir contrer les pressions turques sur le Président élu et son cercle de conseillers. Le Collectif VAN vous livre la traduction de cet éditorial de Harout Sassounian publié dans The California Courier du 13 novembre 2008.



Les Arméniens doivent rester vigilants pour contrer les pressions turques sur Obama


De Harut Sassounian
Publié par The California Courier
Éditorial de Sassounian du 13 novembre 2008

Le sénateur Barack Obama ayant été élu Président, les Arméniens Américains doivent rester vigilants, afin de pouvoir contrer les pressions turques sur le Président élu et son cercle de conseillers.

D’ores et déjà, le gouvernement turc s’est embarqué dans une campagne de grande envergure pour influencer la prochaine Administration sur une variété de questions critiques pour la Turquie, telles que le génocide arménien, Chypre, la guerre en Irak et les Kurdes.

Quelques jours seulement avant l’élection du nouveau Président, le Premier ministre turc Recep Erdogan a envoyé deux responsables importants à Washington pour rencontrer les proches conseillers des sénateurs Obama et McCain, afin d’être sûr que, quelque soit le Président élu, il ne prendrait pas de décisions allant à l’encontre des intérêts turcs. Les services de plusieurs compagnies américaines de lobbying ont été loués par Ankara, et elles travaillent âprement à convaincre le Président élu et ses conseillers de soutenir la Turquie sur diverses questions.

Manifestement, le gouvernement turc s’inquiète de la promesse répétée faite par Obama de reconnaître le génocide arménien. Le Premier ministre Erdogan, dans sa lettre de félicitations, est même allé jusqu’à exprimer l’espoir qu’Obama une fois en fonction, ne tiendrait pas la promesse faite à la communauté arméno-américaine lorsqu’il était candidat.

De plus, Erdogan a demandé à rencontrer le sénateur Obama, sans doute pour le dissuader de reconnaître le génocide arménien. Le Premier ministre turc est l’un des dirigeants des 20 pays invités par le Président George Bush au Sommet Économique à la Maison Blanche cette semaine. Les conseillers du Président élu devraient rejeter la demande de rencontre d’Erdogan, lui rappelant qu’en janvier dernier il avait insulté le sénateur Obama, le qualifiant "d’amateur en politique" simplement parce que le candidat présidentiel avait fait une déclaration sur le génocide arménien. Comme je l’avais écrit dans un article à ce moment-là, "Les mots insultants d’Erdogan sur Obama le rattraperont après l’élection."

Malgré les intenses efforts de lobbying du gouvernement turc, il peut être plus facile pour les Arméniens Américains de faire avancer leur programme pendant la présidence d’Obama. Les Arméniens ont plusieurs avantages importants avec la nouvelle Administration par rapport à l’Administration sortante :

1) Tant le Président Obama que le Vice-président Joe Biden ont été des ardents supporters des questions arméniennes;
2) Le nouveau Congrès est plus susceptible de faire adopter une législation favorable aux Arméniens, puisqu’il y aura une majorité non négligeable de Démocrates tant à la Chambre qu’au Congrès, soutenue par un grand nombre de Républicains pro arméniens dans les deux Chambres;
3) Les Départements d’État et de la Défense sont moins susceptibles de s’opposer à une résolution sur le génocide au Congrès, étant donné la probabilité que la Maison Blanche soutienne la mesure ou du moins ne s’y oppose pas;
4) Bien qu’il semblerait que certains responsables pro turcs de haut rang servent dans l’Administration Obama, ils seront vraisemblablement surpassés en nombre par ceux qui sont partisans ou impartiaux sur les questions arméniennes.

En dépit d’une balance favorable des forces, le résultat final concernant une législation pro arménienne au Congrès dépend de deux conditions importantes :

1) La vigilance de la communauté arméno-américaine et la mise en application d’une vaste campagne populaire et dans les médias pour contrer toutes les menaces turques envers les USA;

2) Le report ou de préférence l’annulation par le gouvernement arménien de la commission historique conjointe arméno-turque prévue, qui serait exploitée par le gouvernement turc pour saper les efforts de reconnaissance du génocide arménien aux USA et dans d’autres pays.

Ceux qui, dans la communauté arménienne, sont encore sceptiques vis-à-vis du prochain Président américain en ce qui concerne sa promesse, faite lors de sa campagne, sur le génocide arménien et/ou son soutien à une résolution au Congrès sur ce point, devraient à présent savoir, que quelle que soit la manière dont ils justifient leur scepticisme, ils ne devraient pas créer la fausse impression dangereuse qu’il est impossible pour un Président américain de reconnaître le génocide. Après tout, un ancien Président célèbre -- Ronald Reagan -- a bien émis une Proclamation Présidentielle en 1981, qui mentionnait le génocide arménien. Le Président Obama ne ferait que répéter ce qui a déjà été déclaré il y a 27 ans par le Président Reagan !

De même, on devrait rappeler à ceux qui disent que la Chambre des Représentants n’adoptera jamais une résolution sur le génocide arménien, que la Chambre Basse a par deux fois adopté une résolution, la première fois en 1975 et la deuxième en 1984. Par conséquent, la Présidente Pelosi ne ferait que réaffirmer ce que la Chambre a déjà adopté deux fois !

Certes, on peut s’attendre à ce que les négationnistes de Turquie émettent des menaces stériles à l’encontre des U.S.A et rejouent leur comédie de l’an dernier en rappelant leur ambassadeur à Washington pendant un court laps de temps. Puis, ils renverront leur diplomate à Washington après avoir compris que la Turquie a besoin des États-Unis bien plus que les États-Unis n’ont besoin de la Turquie !

Si les Arméniens Américains veulent que l’Administration Obama soutienne leur cause, ils devraient soutenir plus énergiquement leurs amis politiques et contrer leurs ennemis. La prochaine Administration, de son côté, devrait montrer ouvertement son courage moral face aux manœuvres d’intimidation de la Turquie, un pays du tiers-monde qui ne devrait pas être autorisé à museler le Congrès américain et le Président des États-Unis.

©Traduction C.Gardon pour le Collectif VAN - 12 novembre 2008 - 07:18 - http://www.collectifvan.org




Retour à la rubrique



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org