Aujourd'hui : Samedi, 30 mai 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Turquie : Pétition d'excuses aux Arméniens
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - CNN Türk a mis en ligne un article informant que, sous le titre "Özür Diliyorum" ("Je m'excuse"), une pétition, initiée par des intellectuels turcs, va être mise en circulation à partir de janvier 2009. "Ma conscience n'accepte pas l'indifférence envers la 'Grande Catastrophe' que les Arméniens ottomans ont subie en 1915. Je refuse cette injustice ; pour ma part, je partage les sentiments et les douleurs des frères arméniens, je présente mes excuses." Décryptage : la 'Grande Catastrophe' désigne le génocide arménien perpétré en 1915 par le gouvernement Jeune-turc, génocide dont l'évocation est encore tellement tabou en Turquie, que le simple fait de prononcer son nom peut mener à la case "prison". Le Collectif VAN vous soumet la traduction résumée de cet article et quelques commentaires annexes...









CNN Türk

04.12.2008 17:50:56


La campagne d'excuses auprès des Arméniens commence

Ali Bayramoglu, Baskin Oran, Ahmet Insel et Cengiz Aktar ont pris l'initiative de commencer une campagne d'excuses auprès des Arméniens à partir du Nouvel An. Ils vont donner l'occasion, à tous ceux qui le souhaitent, d'avoir la possibilité de s'exprimer sur internet et de présenter des excuses individuelles. Il y aura également une sorte de pétition pour ceux qui ne peuvent pas utiliser internet. La campagne sera intitulée "je m'excuse" et c'est une excuse présentée pour les événements que les Arméniens appellent "Metz Yegherne", la déportation de 1915.

"Ma conscience n'accepte pas l'indifférence envers la 'Grande Catastrophe' que les Arméniens ottomans ont subie en 1915. Je refuse cette injustice ; pour ma part, je partage les sentiments et les douleurs des frères arméniens, je présente mes excuses."

Bien entendu, Ali Bayramoglu, Baskin Oran, Ahmet Insel et Cengiz Aktar sont conscients que cela va provoquer de vives discussions.

Cengiz Aktar répond à une question en disant : "Ceux qui contestent parlent déjà, alors que ceux qui sont désolés n'ont pas l'occasion de s'exprimer. Cela va être une occasion pour eux aussi de faire entendre leur voix."

Ali Bayramoglu, Baskin Oran, Ahmet Insel et Cengiz Aktar veulent profiter de la situation créée après la visite du président turc en Arménie, pour contribuer au processus d'assouplissement des relations arméno-turques, en faisant participer le peuple. Ils soulignent que la Turquie avait raté une occasion en 1990.


Traduction du turc: S.C. pour le Collectif VAN - 8 décembre 2008 - 09:25 - http://www.collectifvan.org


Nota CVAN : Cette initiative, que l'on serait tenté de présenter comme positive, est malgré tout à analyser avec la plus grande attention. Au-delà de la première réaction, il importe de s'écarter du champ de l'émotionnel et de noter plusieurs "détails" significatifs : le crime n'est pas défini, il n'y a pas d'explication quant à sa nature réelle, la pétition ne désigne pas de criminels, pas de coupables, elle n'envisage ni punition, ni réparations...

Certes, l'Article 301 punit de peines de prison quiconque en Turquie fait référence au génocide arménien... Mais si tous les intellectuels turcs disaient que 1915 est un génocide, les mettrait-on tous en prison ? Pour excuser la frilosité des pétitionnaires, on pourra toujours arguer du fait (réel), qu'en Turquie, les sentences s'exécutent le plus souvent dans la rue, par trois balles tirées à bout portant dans la tête. Le souvenir du journaliste arménien, Hrant Dink, abattu le 19 janvier 2007 à Istanbul, hante encore toutes les mémoires...

Une traduction en anglais du texte d'Ali Bayramoglu, Baskin Oran, Ahmet Insel et Cengiz Aktar circule également. Mais une phrase en particulier est absente des versions anglaises reprises dans la presse turque : "Ozur dilenmesini istiyorum" qui signifie "je veux que l'excuse soit présentée".

"Je veux que l'excuse soit présentée" : cette forme passive laisse rêveur... Encore une fois, on ne sait pas qui présente les excuses, on ne sait pas à qui on les présente, et encore moins pourquoi... Certains intellectuels turcs, moins langue de bois, ont protesté, disant qu'ils n'avaient pas à s'excuser pour un crime qu'ils n'avaient pas commis, mais que l'Etat turc devait s'excuser pour avoir soutenu ce crime et pour l'avoir nié.

Pour notre part, nous avons de bonnes raisons de nous interroger sur la sincérité de deux des instigateurs de cette pétition : combattant par tous les moyens l'usage du terme de génocide, ils sont alignés sur les positions de l'Etat turc, tout en prenant des postures d'"opposants" et de "missionnaires de la démocratie" en Turquie... Rappelons que le souci premier du gouvernement turc actuellement, est de montrer que le "dialogue arméno-turc" est si bien engagé que sont désormais inutiles et mal venues toutes les reconnaissances du génocide arménien par les instances internationales...

Malgré tout, cette pétition, aussi imparfaite soit-elle, fera des remous en Turquie : son manque de précision et ses tournures de phrases alambiquées ne suffiront pas à calmer les ultra-nationalistes Turcs, pour lesquels le seul mot d'"Arménien" constitue déjà une insulte et qui ne supporteront pas d'être appelés à s'excuser devant un "chien" d'Arménien. Et par ailleurs, elle contribuera peut-être à amener une certaine jeunesse turque à s'interroger sur les pages sombres de l'histoire de la Turquie. Du moins peut-on l'espérer...

On ne pourra que conseiller à ces jeunes de lire l'excellent ouvrage de Taner Akçam "Un acte honteux - Le génocide arménien et la question de la responsabilité turque", déjà paru en Turquie dans l'indifférence générale (y compris de la part d'intellectuels signataires de cette pétition) et qui vient d'être édité en français chez Denoël. Cette analyse des archives ottomanes de l'époque constitue, pour le coup, une véritable pétition avec une signification sans aucune ambiguité...


Morceaux choisis de l'interview de Taner Akçam dans Nouvelles d'Arménie - Décembre 2008 :

"L'usage du mot génocide relève de la liberté d'expression. Nul ne peut me prescrire ou dicter le mot que je dois employer pour décrire une injustice historique. Je ne suis pas un artiste du show-biz. (...) La Turquie a fait l'expérience d'un événement honteux dans son histoire. Si certains ne veulent pas en entendre parler, il va bien falloir qu'ils se fassent une raison. Ils n'ont pas d'autres choix que d'entendre, écouter et apprendre. (...) Ce problème existe depuis presqu'un siècle. Il n'est pas tombé du ciel parce que quelqu'un a proféré le mot génocide. Eviter le mot ne résoudra en rien la question. En revanche, la limite entre l'intolérance vis-à-vis de ce mot et la pure dénégation de ce qui s'est produit dans l'histoire est extrêment ténue".




Retour à la rubrique


Source/Lien : CNN Türk



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org