Aujourd'hui : Samedi, 30 mai 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du NĂ©gationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenętre !  Envoyer cette page ŕ votre ami-e !
 
Pétition en Turquie : « C’est un génocide »
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - La pĂ©tition lancĂ©e par quatre intellectuels turcs sous le titre ‘Je m'excuseÂ’ pour refuser „l'indiffĂ©rence et lÂ’injustice envers la 'Grande Catastrophe' [ou Grand DĂ©sastre] que les ArmĂ©niens ottomans ont subie en 1915“ est dĂ©jĂ , comme on pouvait sÂ’y attendre, la cible des nationalistes turcs, furieux de voir des Turcs sÂ’excuser auprès de la minoritĂ© armĂ©nienne. Mais, fait nouveau et plus intĂ©ressant, elle a provoquĂ© Ă©galement des critiques dÂ’autres intellectuels turcs courageux, qui lui reprochent au contraire son manque de prĂ©cision. Ainsi Aytekin Yıldız, coordinateur de lÂ’Association Confrontation (YĂĽzleşme Derneği), a dĂ©claré : “CÂ’est un bon dĂ©part, mais ce nÂ’est pas suffisant. Premièrement, que veulent-ils dire par ‘grand dĂ©sastre’ ? Appelons-le par son nom, cÂ’est un gĂ©nocide. Deuxièmement, l’État doit sÂ’excuser”. Alors, Ă  quand une deuxième pĂ©tition Ă©manant de la sociĂ©tĂ© civile turque et demandant Ă  lÂ’Etat turc de reconnaĂ®tre le gĂ©nocide armĂ©nien de 1915 perpĂ©trĂ© par le gouvernement Jeune-Turc, et qui a fait 1 500 000 victimes ? A quand un mouvement de fond pour dire « Stop » Ă  la nĂ©gation de cet acte honteux, Ă©lĂ©ment fondateur de la RĂ©publique moderne de Turquie… ? A quand une future campagne qui pourrait sÂ’intituler : « Reconnaissance, RĂ©parations, RĂ©conciliation » ? Ne dĂ©sespĂ©rons pas : il aura fallu une 1 500 001ème victime du gĂ©nocide armĂ©nien, pour quÂ’avec lÂ’assassinat de Hrant Dink, une frange (certes minoritaire) de lÂ’intelligentsia turque, reçoive un Ă©lectrochoc et fasse sien ce combat pour la vĂ©ritĂ© en affirmant : « Appelons-le par son nom, cÂ’est un gĂ©nocide. Deuxièmement, l’État doit sÂ’excuser ». Le Collectif VAN vous livre la traduction de cet article en anglais du Today's Zaman.



Légende photo: Les filles et la veuve de Hrant Dink, lors des obsèques du journaliste arménien de Turquie, assassiné le 19 janvier 2007...

Des intellectuels turcs s’excusent personnellement pour les événements de 1915

Un groupe d’intellectuels turcs s’est excusé pour “le grand désastre subi par les Arméniens ottomans en 1915”, mais ils n’ont pas réussi à convaincre l’État de le faire également.
Une pĂ©tition initiĂ©e par un groupe dÂ’intellectuels, comprenant les professeurs Baskın Oran et Ahmet İnsel, les journalistes Ali Bayramoğlu et Cengiz Aktar, prĂ©sente leurs excuses personnelles pour les Ă©vĂ©nements.

Le groupe demande à d’autres personnes de signer la pétition qui indique ce qui suit: « Je ne peux en toute conscience accepter l’indifférence envers le grand désastre que les Arméniens ottomans ont subi en 1915, et sa négation. Je rejette cette injustice et, agissant de mon propre gré, je partage les sentiments et la douleur de mes frères et sœurs arméniens, et je m’excuse auprès d’eux. »
Les organisateurs de la campagne ont indiqué qu’ils rassembleraient d’abord les signatures d’intellectuels et qu’ils ouvriraient un site Internet sécurisé pour réunir des signatures.

Oran a fait remarqué qu’ils avaient écrit le texte pour des personnes individuelles puisque la tragédie était très humaine. “Nous cherchons des êtres humains. Nous avons pensé à exhorter l’État à s’excuser, mais nous avons décidé de laisser les personnes agir selon leur conscience. Cet appel s’adresse à tous”, a-t-il dit.

La pétition, qui est déjà la cible des nationalistes, a provoqué des critiques d’autres intellectuels.
Aytekin Yıldız, le coordinateur de lÂ’Association Confrontation (YĂĽzleşme Derneği : http://www.yuzlesmedernegi.org), a fait remarquer que la communautĂ© armĂ©nienne sait dĂ©jĂ  quÂ’il existe de nombreuses personnes conscientes du fait en Turquie, et que la chose importante nÂ’est pas de dĂ©clarer ce qui est dĂ©jĂ  connu. “CÂ’est un bon dĂ©part, mais ce nÂ’est pas suffisant. Premièrement, que veulent-ils dire par ‘grand dĂ©sastre’ ? Appelons-le par son nom, cÂ’est un gĂ©nocide. Deuxièmement, l’État doit sÂ’excuser” a soulignĂ© Yıldız.

LÂ’historienne Ayşe HĂĽr a dit que sÂ’excuser est le devoir de ceux qui sont responsables de lÂ’acte, ou de ceux qui partagent leurs arguments. “Il semble quÂ’un groupe très Ă©litiste a discutĂ© de cette pĂ©tition, parce que jÂ’ai entendu parler de cette pĂ©tition par les mĂ©dias, et jÂ’ai Ă©tĂ© surprise”, a-t-elle dit, et elle a ajoutĂ©: “JÂ’aborde ce type dÂ’Ă©vĂ©nements de façon scientifique, en tant quÂ’historienne, et non en tant que membre de la nation turque. Pour moi, tous ces Ă©vĂ©nements sont dus au nationalisme turc qui florissait Ă  cette Ă©poque, et personnellement, je ne mÂ’identifie pas Ă  cela, donc je ne ressens pas le besoin de mÂ’excuser.”

Elle aussi fait remarquer que le texte ne parlait que de 1915; cependant, elle dit qu’il y a eu des événements avant et après. “Il existe une tradition d’Etat qui légitime tous ces événements et empêche toute discussion les concernant. Premièrement, l’État doit s’assurer qu’il existe une ambiance propice pour discuter de tous ces sujets; puis il doit s’excuser au nom des auteurs et en son nom, parce qu’il a légitimé leurs actions pendant des années.”

Une autre personne, un intellectuel important qui désire rester anonyme, a dit que s’excuser n’est pas la responsabilité d’individus, mais de l’État. Il a dit que les remarques du Ministre de la Défense Vecdi Gönül, dans son discours en novembre n’étaient pas acceptables.

Dans ce discours, le ministre suggérait que le “succès” de la République repose dans le processus de construction de la nation. “S’il y avait encore des Grecs dans la région égéenne et des Arméniens dans la plupart des régions de Turquie aujourd’hui, est-ce que ce serait le même État Nation? Je ne sais pas quels mot utiliser pour expliquer l’importance des échanges de population, mais si l’on regarde la situation antérieure, son importance apparaît très clairement” a dit Gönül. Il a ajouté qu’à cette époque, Ankara était composé de quatre quartiers -- arménien, juif, grec et musulman -- et il affirme qu’après le processus de création de la nation, il a été possible d’établir une bourgeoisie nationale.

Le Traité de Lausanne, signé en 1923, a déclenché un processus d’échange de population entre les citoyens Grecs orthodoxes de la jeune République Turque et les citoyens musulmans de Grèce, avec pour résultat le déplacement d’environ deux millions de personnes. La population arménienne qui était en Turquie avant la création de la République Turque a été forcée d’émigrer en 1915, et, selon certains, les conditions de cette expulsion sont la base des revendications de génocide.

TodayÂ’s Zaman

Vendredi 5 DĂ©cembre 2008
AYŞE KARABAT - ANKARA

Lire aussi :

Turquie : vers la confrontation avec son passé ?

Campagne dÂ’excuses en Turquie : les nationalistes furieux

Turquie : Pétition d'excuses aux Arméniens


©Traduction C.Gardon pour le Collectif VAN - 08 décembre 2008 - 15:15 - http://www.collectifvan.org




Retour Ă  la rubrique


Source/Lien : Todays Zaman



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org