Aujourd'hui : Samedi, 20 juillet 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Vartan Oskanian: "Arménie est toujours en crise"
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous livre la traduction de cet article en anglais du journal arménien Armenialiberty parue sur le site de la Fédération Euro-Arménienne pour la Justice et la Démocratie le 27 décembre 2008.




***

Traduction Gérard Merdjanian - Commentaires du site de la Fédération Euro-Arménienne :

La Commission d’enquête mixte, majorité et opposition, exigée par les Résolutions 1609 et 1620 du printemps dernier de l’APCE, vient tout juste de commencer ses travaux, l’opposition se montrant très circonspecte quant à la composition de la dite Commission.

La récente visite de la commission de suivi de l’APCE, conduite par John Prescott, a de nouveau établi que la mise en oeuvre était insuffisante, voire inexistante, sur nombre de points demandés dans les Résolutions.

Il reste encore quelques semaines au gouvernement arménien pour faire bonne mesure, avant la session d’hiver de l’APCE, prévue du 26 au 30 Janvier 2009.

***

"L’Arménie n’a toujours pas réussi à surmonter la crise politique postélectorale et va souffrir ‘très durement’ si elle est sanctionnée par l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) le mois prochain", a mis en garde vendredi, l’ancien ministre des Affaires étrangères Vartan Oskanian.

"La tension persiste et, à mon avis, elle s’intensifie. Une atmosphère désagréable flotte dans l’air, et qui touche l’humeur de tout le monde".

Oskanian est particulièrement préoccupé par les menaces de l’APCE de suspendre le droit de vote de la délégation arménienne, en raison du maintien en prison de dizaines d’opposants, arrêtés après l’élection présidentielle contestée du 19 Février.

"L’Arménie ne s’est jamais trouvée dans une telle situation avant. Imaginez qu’au milieu de cette crise économique difficile et des tensions politiques, le Conseil de l’Europe décide de suspendre le droit de vote de la délégation arménienne. Je pense que ce serait non seulement aggraver la crise mais également une sanction sans précédent".

Oskanian a fait cette mise en garde, lors de la présentation du premier rapport sur les développements politiques et économiques, établi par son récent groupe de réflexion, la ‘Fondation Civilitas’. Cette présentation a été suivie par un débat public avec des représentants, et de la coalition gouvernementale et des principaux groupes d’opposition arméniens.

Oskanian avait publiquement exhorté le Président Serge Sarkissian à gracier les opposants emprisonnés en Octobre et il a réitéré sa demande vendredi. Il a dit que les forces politiques au pouvoir en Arménie doivent comprendre la gravité de la situation et "aborder cette question avec le Président de la République".

Sarkissian s’est dit prêt à pardonner aux détenus de l’opposition qui plaideraient coupables des accusations portées contre eux suite aux affrontements meurtriers du 1er Mars à Erevan, entre manifestants et forces de sécurité. Il aurait exclu le principe d’une amnistie générale, cette semaine.

Dans ses prévisions pour 2009, le rapport Civilitas met en garde que les conclusions des divers organes d’enquête arméniens sur les affrontements postélectoraux pourraient "compliquer davantage et aggraver la confrontation interne et l’animosité mutuelle" dans le pays. La ‘colère’ publique qui a attisé les troubles ‘continuera de plus belle’, si le gouvernement arménien et l’opposition ne parviennent pas à dialoguer.

Oskanian est engage les parties à un tel dialogue, mais il est défavorable à l’idée de refaire des élections présidentielle et législative comme exigées par l’ancien Président Lévon Ter-Pétrossian et ses alliés. Tout en admettant que le Parlement actuel de l’Arménie ne reflète pas l’équilibre des forces politiques, il a déclaré que de nouvelles élections raviveront les tensions. Les partis arméniens devraient plutôt travailler de concert pour assurer la liberté et l’équité des prochaines élections nationales, a-t-il ajouté.

Au cours des débats, l’ancien ministre des Affaires étrangères [de 1998 à 2008], a exhorté à maintes reprises les autorités à relâcher leur emprise sur les médias électroniques, largement critiqués pour leur couverture partiale de l’actualité.

Ruben Meloyan - armenialiberty




Retour à la rubrique


Source/Lien : FEAJD



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org