Aujourd'hui : Mercredi, 23 octobre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Turquie : l'arbre généalogique de Gül - I
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - En réponse aux "accusations" lancées par la député du CHP Canan Aritman qui a affirmé que le Président turc Abdullah Gül était Arménien par sa mère, le site nationaliste turc OdaTV a mis en ligne un très long article consacré à la généalogie du Président turc Abdullah Gül et basé sur une étude de Soner Yalçin (spécialiste de la question des dönmes et des Sabetistes). Ce dernier connaît très bien l'histoire contemporaine turque et la question arménienne. Auteur influant de plusieurs ouvrages, il travaille pour les chaînes de TV turques en tant qu'expert. Toute sa démonstration d'arbre généalogique (préparé par la famille de Gül) vise probablement à convaincre l'opinion publique des origines turques du Président, tout en laissant certains points obscurs : ainsi on ne connaît pas la femme de l'arrière grand-père maternel de Gül (sans doute aux alentours de 1880-1915).

Autre point non résolu malgré les efforts visant à justifier les origines ethniquement "pures" du Président turc : la famille paternelle de Gül a fui la ville de Siirt en 1915. Un autre article de OdaTV stipule que cela montre que même les Turcs avaient été obligés de bouger en 1915 et que les Arméniens n'avaient pas été les seuls à être déportés loin des zones sensibles... Car d'après cet autre article si sa famille avait été arménienne, elle ne serait pas venue s'installer à Kayseri car elle savait qu'on y déportait les Arméniens...

L'auteur s'abstient de souligner que les ancêtres de Gül comportent des orfèvres et des bijoutiers, métiers généralement aux mains des Arméniens.

L'article, dont nous vous proposons la traduction, parle également des liens de la famille paternelle de Gül avec le parti MSP (Milli Selamet Partisi « Parti du Salut National ») - le premier parti intégriste de la République turque - dont le fondateur était Necmettin Erbakan, originaire de la ville de Sinop sur la côte de la Mer noire, et Premier ministre de Turquie de juin 1996 à juin 1997. Certains habitants de Sinop affirment connaître les origines arméniennes de la grand-mère de Necmettin Erbakan. Si cette information invérifiable (et qui nous est parvenue par un autre canal) se révélait exacte, elle ne manquerait pas de jeter un éclairage inattendu et cocasse sur un parti islamiste qui aurait été fondé par des Arméniens convertis de force à l'islam et dont les descendants seraient désormais les vecteurs, via l'AKP au pouvoir en Turquie, d'un islam traditionnaliste cloîtrant les femmes à la maison, au grand dam des admirateurs de Mustafa Kemal. Rappelons que ce dernier avait parachevé l'oeuvre génocidaire en pourchassant les familles arméniennes revenues en Turquie après le génocide : il a contribué ainsi à vider la Turquie d'une population arménienne qui, pour rester sur ses territoires historiques, n'avait comme choix que de se fondre dans la masse et de s'islamiser...

Le Collectif VAN vous propose la traduction de cet article en turc, scindé en deux parties pour vous éviter une lecture trop fastidieuse. La preuve par quatre que le Président turc est un vrai Turc... En voici la première partie.


« La mère du Président Gül est-elle Arménienne ? »


- La campagne d'excuse demandée aux Arméniens crée des remous au sein de l'Assemblée Nationale.La député du parti CHP Mme Canan ARITMAN a créé la polémique en affirmant que le Président Gül soutenait cette campagne d'excuse :
« Nous voyons bien que Gül soutient cette campagne, Gül doit être le représentant de la nation turque et non de son ethnie d'origine (Nota CVANc'est-à-dire les Améniens) ».

ARITMAN a continué ses propos en ajoutant :
« J'ai appris les origines arméniennes de la mère de M. Gül, à Izmir d'après les affirmations mêmes de son oncle maternel M. SATOGLU (spécialiste en Neurologie à l'hôpital «ATATURK Egitim Hastanesi». Je ne me suis jamais interrogée sur les origines ethniques de qui que ce soit et nous respectons tout un chacun quelques soient ses origines.

Cependant, M. Gül étant le représentant du peuple turc et en tant que tel, il doit garantir les droits et l'honneur de la nation dont il est le Président.

Je suis en droit d'attendre d'un Président de la nation turque qu'il affirme au monde entier que le peuple et le gouvernement turc n'ont pas commis de génocide. N'ayant pas accompli son devoir, je lui fais part de mon indignation.

Après ces polémiques, il a été question des origines du Président Gül, que le journaliste Soner Yalçin avait tenté d'élucider dans son éditorial du 26 Août 2007 dans le quotidien Hürriyet. D'après l'article de Soner Yalçin, on peut scruter la généalogie du Président Gül jusqu'à 600 ans en arrière :

« De quelle origine Gül est-il vraiment ? Quels sont ses liens de parenté avec la famille Sarrafzade de Sivas ? »

Les Gül ont-ils déménagé de Siirt en cette année 1915 ? Les Gül détiennent-ils la moitié de Kayseri ?
Quels sont les liens entre Aksemseddin, le précepteur de Mehmet II le conquérant d'Istanbul et la famille des Gül ?
Qui est vraiment le Cheikh Tennuri, l'arrière-arrière-grand-père de Gül ?
Quels sont les noms célèbres parmi les cousins de Gül ?
Quels sont les points communs entre l'épouse de Gül, Mme Hayrunnisa Gül et la mère de Gül ?

Le cousin de Gül, Mehmet Celalettin SATOGLU et l'auteur du livre « L'encyclopédie de Kayseri » Abdullah SATOGLU (Nota CVAN : oncle paternel de la mère de Gül) affirme avec certitude que la généalogie de la famille maternelle de Gül remonte à plus de 600 ans.
D'ailleurs la première personne ayant fait des recherches sur la généalogie dans la famille de Gül n'est autre que l'arrière-grand-père maternel de Gül.

Avant toute chose il me semble utile de rappeler que les généalogies préparées par les familles elles mêmes devront être scrutées avec les précautions et réserves d'usage quand à l'authenticité des faits.

Venons-en au cœur du sujet après ces mises en garde.

Généalogie Maternelle de Gül :

Au départ de cette généalogie, il y a le dénommé Hüseyin Efendi dont le métier était d'être orfèvre et il était originaire de la province de Sivas.

La famille était connue sous le nom des « Courtiers » (probablement une appellation proche de prêteur sur gage, l'usure étant proscrite aux musulmans).

Hüseyin Efendi n'a eu probablement qu'un fils appelé Cheikh Ibrahim TENNURI, dont la date de naissance n'est pas connue, en revanche la date de son décès est l'an 1482.

Il est intéressant de se pencher de plus près sur la biographie de cet illustre ancêtre de Gül :
après l'école primaire Cheikh TENNURI ira étudier à Konya en étant l'élève de Mevlana Sari Yakup.
Après le décès de son maître à penser, il sera nommé comme professeur à la Medrassa de « Hunad Hatun » à Kayseri.
Quelques années plus tard, les réglements intérieurs de la Medrassa qui prévoyaient que seuls les enseignants de rite Hanéfite (Nota CVAN : une des 4 écoles de pensée dans l'islam sunnite) pouvaient enseigner, ayant été modifiés, et comme Cheikh TENNURI était de rite Chafite, il a dû démissionner.
En entendant parler de la célébrité montante du précepteur de Mehmet II, Aksemseddin, il partira à Beyparazi et deviendra membre de la confrérie Bayramiye.

Pendant 3 mois, il s'isolera du reste du monde des vivants comme ermite, s'ensuivra une formation au mysticisme soufi.

Après avoir été nommé Cheikh dans la confrérie et avoir obtenu l'autorisation de son maître, TENNURI partira fonder à Kayseri son école Soufie.

Il développera ses propres méthodes de soin de la constipation, ce qui sera en fait à l'origine de l'abandon de son nom de « ibn » Sarrafzade (Nota CVAN : en arabe « ibn » veut dire « fils de »).
Il soignait ses disciples constipés en les faisant s'asseoir sur un four chaud (four : tandoor ou tennur), on lui donnera le surnom de « Tennuri ».

Il apprendra un jour durant son enseignement une nouvelle de grande importance qui le fera partir précipitamment pour Istanbul pour être auprès de son maître Aksemseddin : la conquête d'Istanbul par Mehmet II.

3 mois après la conquête d'Istanbul, il terminera son œuvre poétique (composée de 5140 couplets) qu'il dédiera à Mehmet II « le conquérant » (cet ouvrage se trouve actuellement dans la bibliothèque Suleymaniye).
Le Sultan sera touché par ce geste et récompensera TENNURI et ses fils en faisant publier un décret les exemptant d'impôts.

Dans ses poèmes Cheikh Ibrahim Tennuri utilisera le surnom de "Asik" (Nota CVAN : prononcer Achik - équivalent à Troubadour), et il sera enterré ainsi que ses fils Cheikh Lütfullah et Cheikh Ali dans la crypte de la Mosquée « Seyh Camiisi » qu'il aura faite bâtir entre l'avenue Talas à la sortie de Kiçikapi, dans la rue qui porte son nom.

« La moitié appartient à la famille Gül : »

La généalogie de la lignée maternelle du Président Gül continue avec Cheikh Kasim le fils de Cheikh TENNURI.
La fille de Cheikh Kasim, Ayse, se mariera avec Süleyman Efendi un dignitaire religieux de l'Ouléma de Kayseri.
C'est le Cadi Bedreddin Mahmud né de l'union Ayse-Süleyman Efendi qui fera la prospérité de la famille (Nota CVAN : Cadi = juge dans la communauté musulmane).

« Le Hadj Bedreddin Mahmud » (Nota CVAN : Hadj = surnom donné au musulman ayant fait le pèlerinage à la Mecque), sera l'homme le plus riche de Kayseri.
En consultant les registres immobiliers des « Fondations » N° 966/M.1558, nous constatons que la moitié des biens immobiliers de Kayseri appartient à « Cadi Bedreddin Mahmud ».

« La famille SATOGLU »

Pour résumer, la lignée maternelle de la famille de Gül continue avec les descendants suivants : Abdülhay, Mahmud Pasa, Mustafa Efendi, Haci Pasa.

La généalogie de la famille semble plus lisible à l'avénement de la République, l'une des descendantes de la « Sarrafzade » qui est « Fatma Hanim » prendra le nom de son époux « Haci Mükremin » : SATOGLU.

Le couple Haci Mükremin-Fatma Hanim auront 5 enfants : Mustafa, Ayse, Ibrahim Nafiz, Fatma (Nanekioglu) et le Capitaine Ahmet Efendi.
La généalogie se rapproche d'Abdullah Gül.

Ibrahim Nafiz est l'arrière arrière grand-père maternel de Gül (c'est le père du grand-père de sa mère).

Nous n'avons aucune information sur l'épouse d'Ibrahim Nafiz et le couple aura 4 enfants : Mükremin, Behiye, Mehmet Ali, Merzuka.

Il n'y a aucune information sur la descendance de Behiye et Merzuka; sont –elles mortes très jeunes ou ne se sont-elles jamais mariées ?, la seule généalogie connue est la descendance masculine de la famille.

Mehmet SATOGLU (1876-1968) le père du grand père de Gül est un illustre membre de la confrérie religieuse KADIRI, comme je l'ai indiqué, c'est lui qui mettra en œuvre la généalogie familiale.

Mehmet SATOGLU se mariera deux fois, sa première épouse mettra au monde le grand-père de Gül : Ismail SATOGLU qui nommera Avediye sa fille, la future mère d'Abdullah Gül.

Ismail SATOGLU, qui était instituteur, épousera « Hatice Kadin » et ils auront 3 enfants : Ahmet, Nazif, et Avediye (Nota CVAN : la mère du Président Gül).

Faisons une pose dans la généalogie maternelle du Président Gül pour nous intéresser à la lignée paternelle.


Source : Odatv.com en date du 18 décembre 2008.

Traduction du turc : Marc A. pour le Collectif VAN - 07 janvier 2008 - 07:40 - http://www.collectifvan.org/


Lire la seconde partie:

Turquie : l'arbre généalogique de Gül - II



Retour à la rubrique


Source/Lien : Odatv.com



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org