Aujourd'hui : Mardi, 15 octobre 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Justice sans faille pour Hrant Dink
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous livre ce Communiqué de Presse publié sur le site d'Info-Türk le 15 janvier 2009.


Une justice sans faille pour Hrant Dink et pour toutes les victimes du fascisme

Communiqué commun à l'occasion du 2e anniversaire de l'assassinat en Turquie du journaliste arménien Hrant Dink:


Le 19 janvier 2009 est le deuxième anniversaire de l'assassinat à Istanbul du journaliste arménien Hrant Dink. A cette occasion, nous saluons avec le plus profond respect la mémoire de Hrant Dink et confirmons notre engagement à la lutte pour la justice et la democratie autour de sa personnalité.

L'assassinat de Hrant Dink a joué sans aucun doute un rôle de papier de tournesol pour une meilleure analyse de l'ambiance politique actuelle en Turquie et pour bien détecter la prise de position de chacun face à cette situation.

Tout d'abord, le procès ouvert contre l'assassin et ses commanditaires présumés avance très lentement malgré l'abondance de preuves et d'aveux. Le plus marquant est que les vrais responsables politiques et policiers au plus haut niveau de ce crime restent toujours immunisés et intouchables.

Après avoir tenté de créer par le lancement de l'opération Ergenekon une image qu'il est contre l'état profond, le gouvernement fait tout son possible pour ne pas traiter les nombreux meurtres commis par l'état profond dont l’assassinat de Hrant Dink et des chrétiens de Malatya ainsi que de plusieurs personnalités kurdes. En effet, le but de la procédure d'Ergenekon n'est pas d'élucider les meurtres commis par les forces étatiques. Par cette opération, le gouvernement veut affaiblir la position de son concurrent dans la lutte au pouvoir. Il s'agit d'une manoeuvre afin de se mettre à l'abri contre de nouvelles menaces d'intervention. A l'origine de cet escalade se trouvent les réflexes putchistes de l'élite kémaliste, héritière de l'Union et Progrès, en riposte au renforcement des Islamistes, ses rivaux historiques.

A l'heure actuelle, ces deux ailes du pouvoir s'unissent sur base de la synthèse turco-islamique et s'entendent parfaitement sur les principales lignes de conduite de l'état. Elles ne peuvent pas encore s'entendre sur qui sera le maître du pays. Toutes les polémiques idéologiques entre les deux camps sur les concepts comme la laicité sont artificielles et exagérées. Depuis son arrivée au pouvoir, l’AKP essaie de se montrer "libéral" afin de s'assurer du soutien de l'Europe. Toutefois, sa prise de position agressive sur la question kurde montre que l’AKP ne s'est pas éloigné de la traditionelle ligne fascisante. Il a ainsi détruit toutes les attentes précoces concernant la démocratisation.

Leur regard sur le passé se formule dans la phrase: "Heureusement nous avons liquidé des non-musulmans". Aujourd’hui ils disent: "Nation unique, Etat unique! Ceux qui ne l’aiment pas doivent partir!" Un tel pouvoir ne peut pas prétendre être contre la traditionelle ligne étatique établie dans ce pays. On ne peut non plus attendre une ouverture démocratique du premier ministre Erdogan et de son gouvernement qui font tout leur possible pour arriver à un concensus avec l'Etat-major à chaque moment critique. Les généraux ne jugent plus nécessaire de publier des communiqués à caractère d'ultimatum, ils se rendent directement chez Erdogan ou Gül pour ajuster la balance!

C'est la raison pour laquelle, l'enquête d'Ergenekon, bien que plus étendue que les précédentes, ne crée pas un enthousiasme aussi grand que celui de l'enquête de Susurluk qui avait révelé à l'occasion d'un accident de la route certains projets d'attentats et d'assassinats. Même l'arrestation d'Ibrahim Sahin, un des acteurs principaux de Susurluk en tant qu'élément du département des opérations spéciales, avec des croquis de caches d'armes et des listes d'attentats éventuels ne suscite pas un nouvel espoir aux yeux des citoyens qui attendent toujours la justice.

Et la justice pour Hrant Dink?

La famille et les amis de Hrant Dink criaient lors de la dernière audience: "Combien ont passé des auditions? Quel progrès a été fait? L'assassin était un enfant, maintenant un adulte. Qu'en est-il de ceux qui ont fermé les yeux sur le meurtre de Hrant? Qu'en est-il de ceux qui n'ont rien fait pour empêcher un meurtre prévu par tous les agents? Celui qui a appuyé sur la gâchette est au procès, mais qui sont les véritables propriétaires de cette arme? Au cours de l'opération Ergenekon, un haut fonctionnaire de police disait que c'est ce même réseau qui a tué Hrant Dink, mais on ne peut pas le prouver.

Les conversations téléphoniques écoutées dans le cadre de l'enquête d'Ergenekon ont mis en évidence un ordre donné pour achever le plan d’assassiner le responsable de la communauté arménienne à Sivas.

La tentative des chefs de village musulmans de s'approprier les terres du monastère syriaque Mor Gabriel à Midyat existant depuis l'année 397 est un autre exemple de la pression sur les minorités non-musulmanes d'Anatolie.

La fédération des associations culturelles à Eskisehir, lors d'une conférence de presse, a exposé aux journalistes une pancarte sur laquelle on pouvait lire "Par cette porte les chiens peuvent entrer mais pas les Juifs et les Arméniens".

Les récentes réactions racistes contre les signataires de la pétition de demande de pardon au peuple arménien pour 1915 et les menaces multipliées contre les minorités non-musulmanes sont très inquiétantes.

La menace de mort visant un des avocats de Hrant Dink, Erdal Dogan, en raison de sa participation à un programme télévisé sur ce sujet montre que la chasse aux sorcières ne cesse pas dans ce pays.

Cette chasse vise également les opposants au régime d'Ankara vivant dans les pays européens, dont la Belgique.

Nous sommes inquiets car on va faire payer le prix de cette lutte de pouvoir aux masses populaires. On est inquiét également pour la vie des gens visés par le chauvinisme. Toutefois, nous nous réjouissons des initiatives civiles en vue de briser les tabous en Turquie et soutenons la lutte à long terme pour une transformation plus profonde de la société anatolienne.

Hrant Dink vit et vivra toujours dans nos coeurs en tant que symbole de la lutte des peuples anatoliens pour la liberté, la paix et la fraternité.

L'Association des Arméniens Démocrates de Belgique
Les Associations des Assyriens de Belgique
L'Institut Kurde de Bruxelles
La Fondation Info-Türk





Retour à la rubrique


Source/Lien : Info-Türk



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org