Aujourd'hui : Samedi, 20 juillet 2019
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
Des Arméniens disent merci aux citoyens de Turquie
Publié le :

Info Collectif VAN - www.collectifvan.org - Ce 19 janvier 2009 marquera le deuxième anniversaire de l'assassinat de Hrant Dink, journaliste arménien de Turquie, abattu de trois balles dans la tête devant les locaux de son journal Agos, à Istanbul. Son crime ? Etre Arménien en Turquie et parler clairement de l'existence du génocide arménien de 1915 en ces termes : « même s'ils avaient déporté les Arméniens dans des avions en or, ce serait quand même un génocide, car ils ont coupé définitivement un peuple de sa terre, de son histoire » (à écouter dans le documentaire « L'envol Eternel, Hrant Dink » de Hrant Hakobian. Disponible en DVD). A cette occasion, des personnes très diverses, d'origine arménienne, dont des artistes et des intellectuels, ont décidé d'exprimer leur reconnaissance aux signataires de la pétition d'excuses aux Arméniens (d'ailleurs totalement inaccessible à l'heure où nous mettons cet article en ligne). Le Nouvel Observateur relaye l'information dès aujourd'hui. Libération, Le Figaro, Le Monde y consacreront des articles lundi 19 janvier. Le site Turquie Européenne s'est emballé un peu trop vite en annonçant mercredi 14 janvier 2009, sous le titre "Hrant Dink, son espoir et l'histoire", cette pétition de remerciement en ces termes : "L'emballement est là. La suite, attendez-la pour bientôt. Ce sont aujourd'hui des rumeurs persistantes de pétition lancée par des intellectuels arméniens demandant des excuses « aux frères turcs pour le mépris et l'indifférence envers les victimes turques innocentes du terrorisme arménien. » !

Pour notre part, nous remercions les courageux intellectuels turcs qui prononcent le terme de génocide, et qui pour certains n'ont pas voulu signer la pétition d'excuses aux Arméniens, parce qu'elle ne parlait justement ni du génocide arménien, ni de celui des Assyriens et des Grecs Pontiques et parce qu'ils estiment que c'est à l'Etat turc de s'excuser. La pétition turque, malgré ses faiblesses, a eu un "effet ricochet" formidablement positif (pas forcément imaginé par ses initiateurs tels que Baskin Oran qui reconnaît que sa motivation est de faire cesser partout dans le monde les reconnaissances internationales du génocide arménien) : ce boomerang, ce sont les prises de position anonymes ou non de Turcs et de Turques qui réclament aujourd'hui d'appeler un chat, un chat et un génocide, un génocide. Soutenons donc ceux qui se sont exprimés sincèrement à travers leurs articles en exigeant un acte politique de l'Etat turc, un acte de justice, une politique de reconnaissance à l'échelle de l'Etat responsable.



Voici le texte envoyé par ce collectif spontané et indépendant qui ne représente que chacun des individus concernés.



Merci

Merci aux citoyens de Turquie qui viennent de lancer une pétition pour demander pardon, à titre individuel, aux Arméniens d'aujourd'hui.

Ils ont décidé publiquement, en leur âme et conscience, de ne plus supporter le déni auquel on les a soumis depuis bientôt 94 ans. Par leur geste sans précédent, ils reconnaissent que la négation des victimes du génocide de 1915 a pour conséquence la négation des blessures morales des survivants et descendants.

Conscient des risques qu'ils encourent, je décide à mon tour de répondre autrement que par l'indifférence, la critique ou l'attentisme.

Citoyen du monde et enfant de rescapés arméniens, j'exprime ma reconnaissance aux signataires pour leur courage.

Le déni et le mensonge ont fait et continuent à faire le lit de l'extrémisme, générant haine et souffrance. Toute forme de violence doit maintenant appartenir à un passé révolu.

Aujourd'hui peut venir le temps de la vérité qui apaise, de la rencontre et du partage. C'est la voie ouverte par Hrant Dink. Je crois à la forte détermination des hommes et des femmes, de part et d'autre, pour accélérer ce processus sur le plan humain.

La société civile turque est en droit de savoir, librement et individuellement, tout ce qui s'est passé. Partout et aussi en Turquie, l'information et les livres existent, des témoignages et des traces sont encore là, les paroles se délient malgré et contre les dénégations d'Etat.
Dans ce contexte, j'accueille cette initiative comme un signe authentique d'espoir et de progrès historique et, personnellement, je la soutiens.

France, le 19 janvier 2009

Les 21 premiers signataires:

Simon Abkarian, comédien, metteur en scène (Paris), Serge Avedikian, comédien et réalisateur (Paris), Alain Alexanian, chef cuisinier et consultant (Lyon), Simon Azilazian, chef d’entreprise (Marseille), Denis Donikian, écrivain (Paris), Atom Egoyan, cinéaste (Toronto), Aram Gazarian, chirurgien (Lyon), Claire Giudicenti, éditrice, agent littéraire (Paris), Robert Guediguian, cinéaste (Paris), Jean-Claude Kebabdjian, éditeur, président d'association (Paris), Jacques Kebadian, cinéaste (Paris), Robert Kechichian, cinéaste (Paris), Jean Kehayan, journaliste et essayiste (Marseille), Arsine Khandjian, comédienne (Toronto), Nourhan-Francis Kurkdjian créateur parfumeur (Paris), Gérard Loussine-Khidichian, comédien (Paris), Michel Marian, professeur de philosophie (Paris), Naïri Nahapetian, journaliste, romancière (Paris), Didier Parakian, chef d’entreprise (Marseille), Hélène Piralian, psychanalyste et auteur (Paris), Gérard Torikian, compositeur et comédien (Paris)

et

Michel Abrahamian, chef d'entreprise (Avignon), Achot Achot, artiste peintre (Paris), Véronique Agoudjian, pharmacienne (Paris), Olivia Alloyan, bibliothécaire (Lyon), Krikor Amirzayan, journaliste et caricaturiste (Valence), Gorune Aprikian, producteur (Paris), Eugénie Arève, comédienne et agent artistique (Paris), Edmond Aslanian, professeur (Albertville), Hovnatan Avedikian, comédien (Paris) Hourig Attarian, universitaire (Montréal), Vicken Attarian, hommes d’affaires (Montréal), Martine Batanian, écrivaine (Ottawa), Daniel Besikian, photographe (Paris), Mireille Besnilian, traductrice (Paris), Chloé Chapalain, décoratrice (Paris), Michel Chirinian, mairie (Avignon), Anahit Dasseux Ter Mesropian, psychanalyste (Paris), Anaïd Donabédian, professeur des universités (Paris), Hervé Georgelin, universitaire (Montpellier), Isabelle Guiard, comédienne et musicienne (Paris), Christophe Hovikian, éducateur et musicien (Paris), Annie Kebadian, programmatrice de théâtre (Paris), Elisabeth Kiledjian, productrice (Paris), Isabelle Kortian (Paris), Anahid Krimian, orthophoniste (Paris), Marie-Anne Le Métayer-Djivelekian, productrice (Paris), Gérard Malkassian, professeur de philosophie (Paris), Hélène Melkonian, artiste lyrique (Perpignan), Levon Minasian, scénariste et réalisateur (Paris), Alain Navarra, historien d’art (Cannes), Isabelle Ouzounian, monteuse (Paris), Christine Papazian, assistante de direction (Paris), Michaël Papazian, décorateur (Paris), Michèle Raineri, présidente d’association (Epinal), Armand Sarian, chef d'entreprise (Paris), Anne Sarkissian, réalisatrice (Paris), Jean Sarkissian, agent immobilier (Paris), Bernard Sarry, praticien hospitalier (Limoges), Aram Sédéfian, auteur-compositeur (Paris), Sarkis Tcheumlekdjian, metteur en scène (Lyon), Chouchane Tcherpatchian Abello, costumière (Paris), Pascal Tokatlian, comédien (Paris), Gisèle Tsobanian, fondatrice association culturelle (Paris), Berge Turabian, bibliothécaire, auteur-compositeur (New-York), Claude Vartan, retraité (Suresnes)




Retour à la rubrique



TÉLÉCHARGER :
 Communiqué




   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org