Aujourd'hui : Samedi, 30 mai 2020
 Veille Media Contact



 
 
 
 

 
 
 
Dossier du Collectif VAN - #FreeOsmanKavala ! Liberté pour #OsmanKavala !
PHDN
Rejoignez le Collectif VAN sur Facebook
Cliquez pour accéder au site Imprescriptible : base documentaire sur le génocide arménien
Observatoire du Négationnisme
xocali.net : La vérité sur Khojali !
Cliquez ici !

Imprimer dans une nouvelle fenêtre !  Envoyer cette page à votre ami-e !
 
« JE DEMANDE PARDON » : Analyse géosociologique des signataires de la pétition des Intellectuels Turcs
Publié le :

lundi19 janvier 2009, par Stéphane/armenews

« Ma conscience ne peut accepter que l’on reste indifférent à la Grande Catastrophe que les Arméniens ottomans ont subi en 1915, et qu’on la nie. Je rejette cette injustice et, pour ma part, je partage les sentiments et les peines de mes soeurs et frères arméniens et je leur demande pardon. »

Tel est le texte qui accompagne les signatures des 265 universitaires et intellectuels Turcs, initiateurs d’une campagne sans précédent, publiée au pays du Levant, sur internet, le 15 décembre 2008. Parmi eux, on relève les noms de Baskin Oran, professeur en sciences politiques, celui de Cengiz Aktar, spécialistes des questions européennes, et l’économiste Ahmet Insel.

Immédiatement contrée par plusieurs autres pétitions teintées de l’ultra nationalisme, la déclaration montre combien la société progressiste turque souhaite voir s’ouvrir une nouvelle ère dans l’arméno-turc friendship, par le repentir et plus tard la réconciliation. Une réconciliation qui n’aurait de légitimité que par la reconnaissance officielle et les réparations résultantes de la spoliation des biens du peuple arménien, victime d’un génocide imprescriptible.

A contrario des déclarations de Baskin Oran, l’un des premiers signataires, selon lesquelles cette pétition n’aurait eu pour seul but que d’adoucir la diaspora dans ses revendications, on voit bien que les dizaines de milliers de signatures, venues s’ajouter à celles des initiateurs, ne participent pas de ce schéma. Et ce, probablement dans la continuation de l’immense émotion provoquée par l’assassinat de Hrant Dink (19 janvier 2007), rédacteur en chef de l’hebdomadaire Arméno-Turc AGOS.

Même si la pétition porte à controverse dans son libellé (Grande Catastrophe), en raison, semble-t-il, des poursuites judiciaires possibles en vertu de l’inique article 301, il est indéniable que la « lézarde dans le mur » du déni, évoquée par Taner Akçam, ne demande qu’à laisser passer la lumière sur l’écran du passé ottoman turc. Ce qui est rassurant, c’est de constater que le plus grand nombre de signataires est issue de la gent estudiantine.

100 ans après les massacres d’Adana, la grande marche internet emboîte le pas des Nazim Hikmet, Halil Berkay, Ali Ertem, Orhan Pamuk, Kemal Yalcin, Ayché Nour et Ragip Zarakolu, ou Yousif Shikho et de la multitude stationnée sous les portiques de la Vérité et prête à en finir d’avec la posture officielle. Mais, il n’en demeure pas moins que, tel l’animal blessé, l’Arménien reste vigilant à tout effet d’annonce. Tout en remerciant la société civile de montrer le chemin, la repentance ne peut être exprimée que par l’État Turc. Une repentance officielle devant mener à une justice réparatrice des victimes, les Arméniens.

Jean Eckian

Chiffres arrêtés au 15 Janvier 2009 : 27516 signatures

OBSERVATIONS

Plusieurs fois interrompue durant le mois de décembre 2008 par l’attaque de hackers, la pétition a subi de notables altérations. Un nombre non négligeable d’inscrits ce sont enregistrés plusieurs fois en modifiant, soit le nom de la ville d’origine, soit la profession. Également, des erreurs de libellé, en particulier dans la colonne « profession », ont amené certains signataires à doubler leur inscription, sans compter les inscriptions malveillantes ou insultantes. Ce sont les raisons pour lesquelles, entre le 31 décembre 2008 et le 8 janvier 2009, le webmaster de ozurdiliyoruz.com a procédé au nettoyage de la liste qui semblait stagner et même régresser à vue d’œil. Compte tenu de ces éléments, on peut estimer qu’il subsiste une marge d’erreur égale à 0, 2% pour doublons sur l’ensemble des résultats.

LES SIGNATAIRES

À l’analyse du listing, on s’aperçoit que ce sont les étudiants qui détiennent la tête de signataires, suivis de « leurs professeurs ». Les homonymes, noms-prénoms, sont légions. A noter la présence de 154 « Arslan ». Les 209 « Aslan » de la liste initiale ont été éliminés.

FONCTIONS LES PLUS REPRÉSENTÉES

Plus de 6300 : Étudiants
Plus de 1700 : Professeurs
Plus de 1200 : Ingénieurs, Travailleurs indépendants
Plus de 1000 : Ouvriers, Retraités

Moins de 700 : Avocats, Femmes au foyer
Moins de 600 : Journalistes
Moins de 500 : Médecins
Moins de 400 : Artisans, Comptables, Auteurs-Écrivains, Éducateurs
Moins de 300 : Chômeurs,
Moins de 200 : Architectes, Chercheurs, Informaticiens, Juristes, Psychologues
Moins de 150 : Banquiers, Contremaîtres,

De 130 à 10

Acteurs, Administrateurs, Anthropologues, Archéologues, Assureurs, Barmen, Biologistes, Cafetiers, Cameramen, Caricaturistes, Chauffeurs de taxi, Chimistes, Commerçants, Conseillers financier, Décorateurs, Dentistes, Designers, Dessinateurs, Directeurs d’Académie, Économistes, Éditeurs, Électroniciens, Fermiers, Financiers, Fonctionnaires, Géophysiciens, Géologues, Graphistes, Guides, Historiens, Imprimeurs, Industries du cinéma, Industries du textile, Industrie du Tourisme, Instructeurs, Interprètes, Joailliers, Libraires, Marchands, Mathématiciens, Musiciens, Pédagogues, Photographes, Physiothérapeutes, Poètes, Policiers, Politiciens, Principaux de collèges, Producteurs de films, Publicitaires, Restaurateurs, Scénaristes, Secrétaires, Serveurs, Sociologues, Statisticiens, Syndicalistes, Tailleurs,Techniciens, Vendeurs, Vétérinaires, etc. Et 3 diplomates...

GÉOGRAPHIE DES SIGNATAIRES

La ville dÂ’Istanbul remporte la Palme (9937), suivie par Ankara (2129), Izmir (1823) et Diyarbakir (1423). Viennent ensuite : Mersin (482), Bursa (415), Adana (394), Antalya (382),Van (375) et Mardin (334).

Les chiffres des autres cités turques s’échelonnent ensuite de 283 à 1 signataires représentants plus de 200 villes et villages.

ÉTRANGER

3793 signataires se sont inscrits à partir de 63 pays. En tête du Top 5 : l’Allemagne (1729), suivie par les États Unis (343), le Royaume Uni (324), la France* (310), la Suisse (231). Viennent ensuite : la Pologne, l’Autriche, la Suède, le Canada, la Belgique, l’Australie, le Danemark et les Pays-Bas. Aucun d’Amérique du Sud.

A noter : 5 signataires du Japon, 4 d’Azerbaïdjan (2 politiciens et 2 journalistes), 1 d’Arménie, 1 du Karabagh, 1 de Chine, 1 de Colombie, 1 du Groenland, 1 du Kossovo, 1 d’Equateur, 1 du Kenya et 1 de Singapour. Une vingtaine de villes et ou pays n’ont pu être identifiés.

ÉTUDE JEAN ECKIAN
Reproduction interdite sans autorisation

* les signataires établis en France sont domiciliés à Paris, Strasbourg, Mulhouse, Marseille, Toulouse et Valence (ordre décroissant).




Retour à la rubrique


Source/Lien : NAM



   
 
   
 
  Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083, 92133 Issy-les-Moulineaux - France
Boîte vocale : +33 1 77 62 70 77 - Email: contact@collectifvan.org
http://www.collectifvan.org